Index du Forum » » Ames rouges, c'est là votre cercle !

Auteur

Tom Brown Jr et l’Apache Stalking Wolf - La Prophétie du Ciel Rouge
Alain
10426       

  Posté : 27-12-2009 04:12



Bonjour amis de sens de la vie

Merci cher Patrick de cette mise au point tout à fait nécessaire pour expliciter le fait que le lecteur ne doit pas nous croire, mais VOIR par lui-même où se situe la vérité. Acquérir cette capacité de voir nécessite de vaincre le doute, MAIS sans utiliser le fait de croire pour le dissiper, ce qui n’est pas habituel en Occident.

C’est pourquoi ton intervention est, selon moi, à mettre en parallèle avec un extrait de "L’enseignement du Bouddha d’après les textes les plus anciens", quand Walpola Rahula parle du rôle du doute dans l’optique du bouddhisme. Un texte que nous devons à nouveau à Françoise qui a transcrit ce document depuis le livre édité sur papier. Un grand merci à toi, chère Françoise pour ce don précieux.

Lisez attentivement, c’est préférable pour bien comprendre.


Le doute, son utilité, et comment le dépasser



Citation :


"C’est un fait indéniable qu’aussi longtemps qu’il y a doute, perplexité, incertitude, aucun progrès n’est possible. C’est également un fait indéniable qu’il doit y avoir doute aussi longtemps qu’on ne comprend pas, qu’on ne voit pas clairement. Mais pour progresser plus avant on doit nécessairement se débarrasser du doute.

Pour le faire, il faut qu’on voit clairement.

Cela n’a pas de sens de se dire qu’on ne devrait pas douter, qu’on devrait croire. Dire simplement « je crois » ne signifie pas qu’on comprenne et qu’on voit. Lorsqu’un étudiant travaille sur un problème mathématique, il arrive, à un moment, à un point où il ne sait plus comment avancer et où il se trouve plongé dans le doute et la perplexité. Aussi longtemps qu’il a ce doute, il ne peut pas avancer. S’il veut aller plus avant, il doit résoudre ce doute. Il y a des moyens pour y arriver. Dire simplement « je crois » ou « je ne doute pas » ne résoudra certainement pas le problème. Se forcer à croire à une chose et à l’accepter sans la comprendre peut réussir en politique, mais ne convient pas dans les domaines spirituel et intellectuel.

Le Bouddha tenait toujours à dissiper le doute. Quelques minutes avant sa mort même, il sollicita plusieurs fois ses disciples de la questionner au cas où ils garderaient des doutes sur son enseignement afin qu’ils n’aient pas à se désoler plus tard de ne pouvoir les dissiper. Mais comme ses disciples gardaient le silence, il leur dit encore : « Si c’est par respect pour le Maître que vous ne posez pas de question, que l’un de vous cependant informe son ami » (C’est-à-dire que l’un de vous le dise à son ami afin que celui-ci puisse poser la question de sa part)."


Walpola RAHULA

"L’enseignement du Bouddha d’après les textes les plus anciens."
Ch I : L’attitude mentale bouddhiste.p.20 - N° ISBN 2-02-004799-3.


Voici comment vaincre le doute sans passer par la croyance. Nous remarquerons ô combien cet enseignement est précieux, et se distingue de l’enseignement occidental - qu’il soit religieux ou profane - où il est généralement demandé à l’élève de croire son maître.

Encore un beau cadeau pour nos lecteurs !

Bon bout d’an à tous.



http://www.sens-de-la-vie.com/
http://www.salvation-of-humans.com/
Sources d'inspiration pour tous



[ Message édité par : Moderateur : 05-02-2010 11:44 ]



Cet article provient de Forums de sens-de-la-vie.com

http://sensdelavie.greentic.net/forums/viewtopic.php?topic=8815&forum=14