Lien vers l'Index général des pages du site sens de la vie

Devenez membre privilégié en cliquant ici

17 visiteur(s) et 0 membre(s) en ligne.
Recherche
SVP utilisez le moteur de recherche, en bas de page, avant de créer un nouveau sujet. Si celui-ci existe déjà, utilisez le pour vous exprimer.
  Sens de la vie - Forums [ Accueil ] · [Anonyme - Connexion] · [ Déconnexion ] Lettre de diffusion:  lundi 30 novembre 2020
 
Forums
  • Forums
  •  
     
    Activité du Site
    Pages vues depuis 13/10/2003 : 27 069 289
    • Nb. de Membres : 709
    • Nb. d'Articles : 0
    • Nb. de Forums : 40
    • Nb. de Sujets : 0
    • Nb. de Critiques : 0

    Top 10  Statistiques

     
    Modéré par : Moderateur 
    Index du Forum » » Ecologie, les menaces sur le vivant » » L'humanité est entrain de périr étouffée par ses propres excréments  
    4 pages [ 1 | 2 | 3 | 4 ]
    Auteur L'humanité est entrain de périr étouffée par ses propres excréments
    chenoa
    1217       

    chenoa
      Posté : 21-12-2010 07:51




    Bonjour les amis,

    Merci Alain pour cet article d'une haute importance et qui fait froid dans le dos...

    Que l'eau soit autant contaminée est peu étonnant sachant que nous sommes des recordman de la consommation de médicaments en plus d'être les plus gros utilisateurs de pesticides en Europe.

    Le problème c'est que cette pollution se retrouve partout ! Pour vous le montrer, voici :



    La dynamique du cycle de l'eau

    Une seule matière, des états différents




    Ce qui se jette à un endroit se retrouve ailleurs




    Citation :

    Un résumé très rapide du cycle de l'eau

    Le cycle de l'eau n'a pas de point de départ, mais les océans semblent un bon point de départ. Le soleil réchauffe l'eau des océans; celle-ci s'évapore dans l'air. Les courants d'air ascendants entraînent la vapeur dans l'atmosphère, où les températures plus basses provoquent la condensation de la vapeur en nuages. Les courants d'air entraînent les nuages autour de la Terre, les particules de nuage se heurtent, s'amoncellent et retombent en tant que précipitation. Certaines précipitations retombent sous forme de neige et peuvent s'accumuler en tant que calottes glaciales et glaciers.

    Quand arrive le printemps, la neige fond et l'eau ruisselle. Une grande partie des précipitations retournent aux océans ou s'infiltrent dans le sol. L'eau s'écoule aussi en surface. Certains écoulements retournent à la rivière et donc vers les océans. L'écoulement de surface et le suintement souterrain s'accumulent en tant qu'eau douce dans les lacs et rivières.

    Mais tous les ruissellements ne s'écoulent pas vers les rivières. Une grande partie s'infiltre dans le sol. Une partie de cette eau reste près de la surface du sol et peut retourner vers les masses d'eau de surface (et l'océan) comme résurgence d'eau souterraine. Certaines nappes souterraines trouvent une ouverture dans le sol et émergent comme des sources d'eau douce.

    L'eau souterraine peu profonde est absorbée par les racines des plantes et rejettée dans l'atmosphère via la transpiration des feuilles. Une quantité des eaux infiltrées descend encore plus profondément et réalimente les aquifères (roche souterraine saturée), qui stockent d'énormes quantités d'eau douce pour de longues périodes. Bien entendu, cette eau continue à bouger et une partie retourne à l'océan où le cycle de l'eau "se termine" … et "recommence".


    Ainsi on polluer les rivières, pollue par conséquent la mer, les océans, les sols, mais aussi l'air, les glaciers, etc.

    C'est comme cela, que la pollution des uns contaminent les autres : le corps des habitants de l'Arctique, et notamment des Inuit du Groenland, contient la plus grande concentration de produits chimiques et de pesticides industriels jamais trouvée chez un être humain, où qu'il vive. Les quantités sont tellement énormes que le lait maternel et les tissus cellulaires de certains Groenlandais pourraient être classés comme déchets toxiques."



    Soyez-en conscients !

    Amitiés


    Le cycle de l'eau

    Le festin toxique des inuits





    Pour apprendre à Voir :

    http://www.sens-de-la-vie.com


    [ Message édité par : chenoa : 21-12-2010 07:51 ]

      Profil  Citation   
    Alain
    10426       

    Alain
      Posté : 20-02-2011 02:12



    Bonjour, et merci à Chenoa

    Comme tu l’as dit « Le problème c'est que cette pollution (de l’eau) se retrouve partout ! »


    Menace globale sur l’hydrosphère - Part II

    Rejets plastiques et engrais agricoles détruisent l’Océan mondial




    L’eau c’est la vie. Polluer l’eau équivaut à détruire la vie



    Les quantités considérables de phosphore et de plastiques rejetés dans les océans de la planète ont un impact direct sur l'environnement et mettent en lumière le problème mondial de la gestion de ces déchets, souligne le « Livre Vert 2011 » du Programme des Nations Unies pour l'environnement (PNUE), rendu public ce jeudi.

    Sauvegarde:


    Le PNUE met en garde contre l'impact des rejets plastiques et des engrais agricoles

    e phosphore, principalement utilisé comme engrais, est déversé dans les océans « en raison de l'inefficacité de l'agriculture et de l'incapacité à recycler les eaux usées », indique l'agence onusienne, qui souligne que de tels rejets, ainsi que ceux d'autres produits chimique comme l'azote ou le potassium, entrainent « une prolifération d'algues nocives pour la qualité des eaux, les stocks de poissons et le tourisme ».

    Selon le Livre Vert du PNUE, rien qu'aux États-Unis, le coût de cette pollution est estimé à plus de 2 milliards de dollars par an. Au niveau mondial, il se chiffre donc en dizaines de milliards de dollars.

    Principaux responsables, la croissance de la population mondiale et le développement de l'agriculture intensive qui ont entrainé une augmentation de 600% de l'utilisation mondiale d'engrais contenant du phosphore, de l'azote et de potassium entre 1950 et 2000. Selon le PNUE, le chiffre devrait encore augmenter compte tenu des besoins alimentaires croissants dans les pays en développement.

    Autre motif d'inquiétude mis en avant par le rapport annuel du PNUE, l'impact des milliards de morceaux de plastique de toutes tailles qui finissent dans les mers du globe et ont des conséquences directes ou indirectes sur la santé de la faune et l'environnement marin.

    Une nouvelle recherche citée par le PNUE suggère ainsi que ces fragments de plastique peuvent absorber une gamme de produits chimiques toxiques qui se retrouvent dans la chaine alimentaire, sont liés aux cancers et ont des effets sur le processus de reproduction des humains et de la faune.

    Dans ce contexte, l'agence onusienne souligne l'importance de mettre en place une meilleure gestion des déchets dans le monde et des modèles améliorés de consommation et de production permettant d'éviter ces rejets.

    « La science est essentielle pour aider les gouvernements à établir des priorités d'action sur les défis persistants et émergents – et ces questions émergentes seront au centre des 15 prochains mois et de la préparation de la Conférence mondiale de l'ONU sur le développement durable organisée à Rio l'année prochaine », a indiqué le Directeur du PNUE, Achim Steiner.

    « Le phosphore et les matières plastiques mettent en évidence la nécessité urgente de combler les lacunes scientifiques, mais aussi de catalyser une transition mondiale vers une économie verte efficace, permettant un développement durable et une lutte contre la pauvreté », a-t-il ajouté, avant d'insister sur les enjeux de la Conférence de Rio, qui se tiendra du 14 au 16 mai 2012, vingt ans après le Sommet de la terre à Rio, et dix ans après le Sommet mondial du développement durable à Johannesburg.

    A Rio, « l'accent sera mis sur les solutions et les opportunités. Que ce soit le phosphore, les matières plastiques ou un des quelconques défis auxquels le monde moderne fait face, il y a manifestement des possibilités de générer de nouveaux types d'emploi et de nouveaux types d'industries plus efficaces », a encore insisté Achim Steiner, qui a aussi appelé à la mise en œuvre d'une « gestion plus intelligente », « pour transformer les déchets -et leur impact sur l'environnement et la santé- en ressource précieuse ».


    Vous ne croyez pas qu’il serait temps d’arrêter ? (Bis)

    Simultanément des experts réunis en atelier ont recommandé qu'une évaluation mondiale soit faite des micro-plastiques qui jonchent les océans afin d'éclairer les décideurs sur les moyens de les maîtriser. Alors même qu'il prend des proportions de plus en plus grandes, ce problème est mal compris. Voir second lien.

    Amitiés à tous

    Veuillez consulter le site du Centre de nouvelles ONU pour plus d'information http://www.un.org/french/newscentre/

    Des experts demandent une évaluation des micro-plastiques dans l’océan


    http://www.sens-de-la-vie.com/
    http://www.salvation-of-humans.com/
    Sources d'inspiration pour tous




    [ Message édité par : Alain : 09-02-2012 11:10 ]

      Profil  E-mail  www  Citation   
    Alain
    10426       

    Alain
      Posté : 08-03-2011 00:33



    Bonjour amis de VSV

    Revenons sur ce sujet si important. Alors que le nord de la France et l'Ile-de-France connaissent un épisode de pollution atmosphérique lié aux concentrations élevées en particules, une nouvelle étude s'est employée à quantifier l'impact sanitaire de la pollution atmosphérique dans 25 grandes villes européennes. Comme il a déjà été dit chaque année la pollution de l'air en milieu urbain est à l'origine d'environ 2 millions de décès prématurés dans le monde.

    L'Europe n'est pas épargnée et, lors de temps anticycloniques, ses grandes villes étouffent sous une pollution liée principalement au trafic automobile et aux systèmes de combustion. En France, 30 000 décès anticipés par an sont liés à la pollution atmosphérique urbaine...


    Menace globale sur l’Atmosphère - Part V

    Impact sanitaire de la pollution de l’air aux micro particules



    Photo d’une autre zone industrielle vue sur le site 7 sur 7





    Impact sanitaire dramatique de la pollution aux particules dans les grandes villes européennes

    Les deux polluants urbains les plus préoccupants. En milieu urbain, les polluants les plus problématiques demeurent les particules fines et l'ozone troposphérique.

    L'ozone

    L'ozone est un polluant secondaire qui se forme en été avec des températures supérieures à 25°C et un type de temps anticyclonique. Des polluants dits primaires, c'est à dire émis directement par les activités humaines (véhicules, usines...) comme les oxydes d'azote et les composés organiques volatils sont transformés, sous l'action du soleil et de la chaleur en polluants secondaires comme l'ozone. L'ozone irrite notamment les yeux et les voies respiratoires en attaquant les poumons et les bronches.

    Les particules fines

    Ces particules, d'un diamètre inférieur à 2,5 µm, sont très volatiles et peuvent donc parcourir de très longues distances (jusqu'à 3 000 km) sous l'action des vents et rester longtemps en suspension (40 à 50 heures). C'est ce qui explique en partie l'épisode actuel de pollution : les masses d'air d'Europe de l'Est transportent les particules jusqu'en France. Celles-ci sont essentiellement composées de suie et sont émises principalement par le trafic routier (véhicules à moteur diesel) et les systèmes de combustion dont le chauffage au bois. Aciéries, cimenteries et centrales thermiques sont également d'importantes émettrices de particules fines.

    Ces particules sont à l'origine de maladies respiratoires et pulmonaires mais aussi cardio-vasculaires car leur faible diamètre leur permet d'atteindre les alvéoles pulmonaires puis le sang.

    Europe : des constats dramatiques qui se suivent et se ressemblent

    Les études européennes se suivent et se rejoignent sur les faits : la qualité de l'air en Europe est médiocre et notamment dans les grandes villes qui peinent à se mobiliser avec force pour réduire leur pollution atmosphérique. En Europe, les évaluations présentées au programme "Air pur pour l'Europe" (CAFE en anglais) en 2005 indiquaient que près de 400 000 décès prématurés sur le continent étaient imputables à la pollution atmosphérique (particules fines et ozone troposphérique).

    Tout le monde accuse le tabac, mais ceci est encore plus important, non ?

    Amitiés à tous

    Lire la suite de cet article



    http://www.sens-de-la-vie.com/
    http://www.salvation-of-humans.com/
    Sources d'inspiration pour tous


    [ Message édité par : Alain : 25-03-2011 02:29 ]

      Profil  E-mail  www  Citation   
    chenoa
    1217       

    chenoa
      Posté : 08-03-2011 08:03




    2 millions de décès prématurés dans le monde dus à la pollution de l'air...

    Est-ce que ce chiffre comporte aussi le nombre de cancers qui se développent par la pollution de notre environnement et donc de l'air ?

    Il ne faut pas non plus omettre le nombre croissant de personnes qui souffrent de maladies respiratoires : rien qu’en En France, la BPCO* concerne 3 à 4 millions de personnes, soit 6 à 8% de la population adulte !

    Vous pouvez lire à ce propos un post lié à ce sujet L’Air à bout de souffle .

    L'impact de la pollution atmosphérique sur la santé est en fait gravissime !

    Amitiés


    * La BPCO est caractérisée par une obstruction lente et progressive des voies aériennes et des poumons caractérisée par la diminution non réversible, ou peu réversible, des débits expiratoires.


    Pour apprendre à Voir :

    http://www.sens-de-la-vie.com


    [ Message édité par : chenoa : 08-03-2011 08:05 ]

      Profil  Citation   
    chenoa
    1217       

    chenoa
      Posté : 02-05-2011 07:00




    Bonjour les amis,

    Dans ce post qui réunit les preuves que L'humanité est entrain de périr étouffée par ses propres excréments, je voudrais insister sur le fait que, malgré ce que l'on pourrait croire, des solutions telles que le recyclage sont encore loin d'être pratiquées suffisamment par les populations.

    J'en pour preuve que moins d'un Français sur trois sait que tous les papiers se recyclent



    Les initiatives pour la réduction d'ordures sont donc urgemment à mettre en place en gardant en tête que "le meilleur déchet est celui qu'on ne produit pas!" CQFD

    Amitiés



    Pour apprendre à Voir :

    http://www.sens-de-la-vie.com




    [ Message édité par : chenoa : 02-05-2011 07:00 ]

      Profil  Citation   
    Alain
    10426       

    Alain
      Posté : 02-07-2011 05:21



    Bonjour, et merci à Chenoa pour ses récents articles

    Comme tu l’a rappelé récemment les forces naturelles dispersent nos excréments en tous genres partout, en sorte que des évènements localisés - vite oubliés par les serf-veaux dès que les médias n’en parlent plus - nous concernent tous en réalité.

    On se souviendra à ce propos que le tsunami de 2004 a emmené des fûts de déchets radioactifs et autres saloperies jusque sur les cotes de la Somalie. Pus récemment début mars 2011, le Japon était frappé par un séisme exceptionnel qui a généré un puissant tsunami. En ravageant le littoral, celui-ci a produit une quantité considérable de déchets variés et toxiques qui ont en grande partie été charriés vers l'Océan Pacifique, alimentant un peu plus les "continents" de déchets en formation présents désormais dans tous les eaux du monde.


    Menace globale sur l’hydrosphère - Part III

    Conséquences des tsunamis.




    Autour du bateau la mer est couverte de déchets




    Citation :


    Le tsunami au Japon a charrié une marée de déchets vers l'océan

    Environ 300 km de côtes ont été balayées par le tsunami qui a pénétré jusqu'à 10 km à l'intérieur des terres au nord-est du Japon : villages, ports, rizières, zones industrielles, serres agricoles... rien n'a été épargné et plus de 560 km² de terres ont été submergées(1).

    Les nombreuses vidéos et photos de la catastrophe témoignent du chaos engendré par le tsunami qui a détruit infrastructures, habitations , usines, équipements, entrepôts, véhicules... produisant une quantité considérable de déchets divers et toxiques.

    Selon l'association Robin des bois, cette catastrophe a laissé environ 25 millions de tonnes de déchets sur les terres. Mais lorsque la vague s'est retirée du littoral, elle a charrié avec elle des millions de tonnes de déchets qui se retrouvent aujourd'hui dans l'Océan Pacifique. De plus, les fleuves côtiers continuent d'emporter avec eux des déchets qui se retrouvent ensuite dans l'océan.

    Les déchets charriés sont divers : avions, bateaux, voitures et réservoirs qui vont progressivement rejeter en mer les hydrocarbures et autres liquides toxiques, fûts, jerrycans, bombes aérosols d'origines domestique et industrielle épandant dans l'océan des solvants, des acides, des pesticides, des médicaments, des bois traités... Certains types de déchets sont particulièrement dangereux : les appareillages électriques ou électroniques relarguent en mer des polluants persistants comme les PCB (polychlorobiphényls) et les composés bromés qui se nichent dans les chaînes alimentaires. L'océan n'est donc pas seulement contaminé par la radioactivité. Au final, une gigantesque décharge marine se forme alors que les conventions internationales interdisent l'immersion de déchets dans tout océan.

    Les débris les plus lourds ou les plus détériorés ont coulé et seront un danger pour la pêche et les équipages quand les activités reprendront. Les déchets flottants sont entraînés par le courant du Pacifique Nord qui forme une boucle dont le tour complet sera fait en dix ans.

    Les risques de collision entre des gros déchets, conteneurs maritimes et troncs d'arbres, et les navires de surface et les sous-marins ne sont pas négligeables. Après le typhon Morakot qui balayait la province chinoise de Taïwan en 2009, 170 000 tonnes de bois avaient été récupérées dans les eaux territoriales du Sud du Japon mais la majorité des bois flottant ont été entraînés par les courants trans-Pacifique.

    Vous ne croyez pas qu’il serait temps de changer de système ?

    Amitiés à tous


    Lire la suite de l’article



    http://www.sens-de-la-vie.com/
    http://www.salvation-of-humans.com/
    Sources d'inspiration pour tous



    [ Message édité par : Alain : 03-07-2011 05:19 ]

      Profil  E-mail  www  Citation   
    Alain
    10426       

    Alain
      Posté : 19-11-2011 04:56



    Bonjour

    Décidément le futur est de plus en plus sombre

    Les mers qui entourent l’Europe doivent affronter une nouvelle source de pollution. Des milliers de tonnes d’armes chimiques y rouillent et vont fuir. Des études réalisées sur la mer Baltique cherchent à déterminer les éventuelles conséquences.

    Menace globale sur l’hydrosphère - Part IV

    Les armes chimique immergées dans les mers du Nord




    Les contrôles ne suffisent pas.




    Citation :


    Une bombe à retardement dans les mers du Nord

    Nul ne sait précisément quelle quantité d’armes chimiques dissimulent les vagues autour de l’Europe. La mer Baltique, par exemple, où les Alliés ont jeté par-dessus bord les munitions de la Seconde Guerre mondiale provenant des arsenaux allemands : au moins 40 000 tonnes, dont certainement 13 000 tonnes de substances toxiques. Un sixième de cette quantité suffirait à éradiquer toute vie dans la mer Baltique pendant une centaine d’années.

    L’idée n’est guère rassurante, quand on sait que du gaz moutarde, de la chloropicrine, du phosgène, du diphosgène et des substances à base d’arsenic sont contenus dans des douilles et des tonneaux qui tôt ou tard seront totalement rongés par la rouille. Impossible de savoir quand cela va se produire, mais cela va se produire.

    Il y a dix ans, Alexandre Korotenko, un scientifique russe, prévoyait qu’entre 2020 et 2060, la corrosion serait si avancée que le poison s’échapperait. Or 16 % de ces substances toxiques suffiraient pour exterminer toute vie dans la mer Baltique.

    L’humanité à pété les plombs, cela se constate de plus en plus chaque jour.

    Amitiés à tous


    Lire la suite de l’article



    http://www.sens-de-la-vie.com/
    http://www.salvation-of-humans.com/
    Sources d'inspiration pour tous


    [ Message édité par : Alain : 19-11-2011 04:57 ]

      Profil  E-mail  www  Citation   
    Tzibana
    42    

    Tzibana
      Posté : 16-07-2012 20:45



    Nos civilisations se dirigent vers un effondrement irréversible des écosystèmes terrestres





    L'humanité est entrée dans l'Anthropocène : une nouvelle ère géologique où tout pourrait basculer... pour le pire.
    © Globaia, Planet Under Pressure, SEI, SRC, CSIRO





    Citation :


    "Le dernier point de basculement dans l'histoire de la Terre est apparu il y a 12 000 ans, lorsque notre planète est passée de l'âge de glace, qui a duré 100 000 ans, à un état interglaciaire", a déclaré Arne Mooers, un des auteurs de l'article et professeur de biodiversité à SFU. "A ce moment, des changements biologiques les plus extrêmes menant à notre état actuel sont apparus en seulement 1000 ans. C'est comme passer de l'état de bébé à l'âge adulte en moins d'une année. Mais la planète est en train de changer encore plus rapidement aujourd'hui".

    "Il y a une probabilité très élevée que le prochain changement d'état global sera extrêmement perturbateur pour nos civilisations. Souvenez-vous, nous sommes passés de l'état de chasseurs-cueilleurs à celui capable de marcher sur la Lune dans une des périodes les plus stables et anodines de toute l'histoire de la Terre", a souligné Arne Moeers. "Lorsque le seuil sera atteint, ce sera un point de non-retour. Ainsi, si un système bascule vers un nouvel état parce que vous y ajoutez beaucoup d'énergie, même si vous retirez ensuite cette nouvelle énergie, il ne repassera pas dans son état précédent. La planète ne possède pas la mémoire de son état précédent". Autrement dit, lorsque les activités humaines modifient le bilan radiatif de la Terre en émettant massivement des gaz à effet de serre, nous prenons un risque très élevé : celui de faire basculer brutalement tout le système climatique vers un nouvel état d'équilibre, sans que nos sociétés soient capables de s'adapter, tout comme les écosystèmes actuels.

    Ces projections contredisent une croyance populaire répandue selon laquelle la pression de l'Homme sur le changement climatique qui détruit notre planète est encore contestable, et qu'un effondrement serait alors graduel et étalé sur plusieurs siècles. L'étude conclut que nous serions avisés de ne pas transformer la surface de la Terre de plus de 50%, ou nous ne serions plus capables d'inverser ce processus.

    Or, nous avons aujourd'hui atteint 43% de ces changements, en convertissant les paysages en zones agricoles et urbaines. "En un mot, les hommes n'ont rien fait réellement de significatif pour éviter le pire car les structures sociales existantes ne sont juste pas les bonnes", dit Mooers. "Mes collègues qui étudient les changements climatiques induits à travers l'histoire de la Terre sont plus qu'inquiets. En fait, ils sont terrifiés"...

    Amitiés


    Lire la suite de l'article


    [ Message édité par : Tzibana : 16-07-2012 20:47 ]

      Profil  E-mail  Citation   
    Francoise
    10274       

    Francoise
      Posté : 22-12-2012 10:33

    De VSV Facebook

    Prendre conscience de ce que bien des petits gestes fréquents, d'apparence anodine - comme par exemple utiliser puis jeter un gobelet en plastique ou en carton - ont comme répercussions pour notre Terre répétés des milliards de fois par jour est très difficile à percevoir pour un cerveau humain. Pour aider à cette prise de conscience urgente l'artiste Chris Jordan met en images des statistiques qui choquent.

    "Chris jordan est un artiste qui nous montre une vision saisissante de ce à quoi la culture occidentale ressemble. Ses images surdimensionnées illustrent des statistiques quasi inimaginables"

    Voir la video (11'17)



    -> http://www.sens-de-la-vie.com
    Heureusement, Wakan Tanka a prévu l' impermanence !!!


    [ Message édité par : Francoise : 22-12-2012 10:35 ]

      Profil  Citation   
    Francoise
    10274       

    Francoise
      Posté : 24-02-2013 10:03

    Piqûre de rappel !

    Posté par Alain sur VSV Facebook

    L’HUMANITE EST ENTRAIN DE MOURIR ETOUFFEE PAR SES PROPRES EXCREMENTS.





    (Comme vous le voyez sur cette image d’une rivière en Bulgarie, et il y en a tant d'autres dans de nombreux pays)

    Aujourd'hui je désire insister sur le fait que trop peu de gens ont conscience que - comme il est dit dans l'animation d'entrée de sens de la vie - ce sont treize millions de tonnes de produits chimiques toxiques qui sont déversés dans la nature chaque jour, et ce depuis des décennies. Ils sont la cause de nombreuses maladies - dont 80% des cancers - chez l'homme, du fait de ce que nous respirons et de ce que nous mangeons. La plupart des fleuves et nappes phréatiques (dont ceux de France) sont pollués par le PCB et autres molécules, et donc de fait toutes les cultures arrosées - même les « bios » - le sont aussi, et ce indépendamment de l’usage ou non de pesticides en surface. (Ce qui n'est pas une raison pour ne pas manger "bio" car elles le sont moins.)

    Les déserts océaniques sont en pleine expansion, tandis que 3 gigantesques continents d'ordures flottantes polluent les océans Pacifique et Atlantique et constituent une menace mortelle pour de nombreuses formes de vie.

    L'humanité est entrain de périr étouffée par ses propres excréments. (Pas qu'elle hélas.) C'était facile à prévoir et a été prévu par certaines personnes, dont moi, depuis longtemps (1972) et même plus étonnamment dès 1854, par ce grand visionnaire que fut le chef indien Seattle, mais personne n'a jamais voulu nous écouter.

    Par exemple, je témoigne qu’aucune femme à qui j’ai demandé de cesser d’utiliser des déodorants, n’a accepté. "Que tout meure, mais ne me privez pas de mon déodorant" ainsi pensent-elles!

    Pourtant pour vivre en bonne santé - et même tout simplement pour survivre -, nous devrons faire en sorte que la Terre elle-même soit en bonne santé. Il n'y a AUCUNE autre solution. Et pour cela nous devrons TOUS nous priver de beaucoup de choses. Ce n'est pas si grave que cela car la plupart sont inutiles.

    Lisez l'ensemble de ce fil d'infos !




    -> http://www.sens-de-la-vie.com
    Heureusement, Wakan Tanka a prévu l' impermanence !!!

    [ Message édité par : Francoise : 24-02-2013 10:06 ]

      Profil  Citation   
    Francoise
    10274       

    Francoise
      Posté : 25-02-2013 16:51

    Posté par Alain sur VSV Facebook


    A propos de ces plaques de déchets flottants dans les océans, et de taille immense, voici celle de l'Atlantique. D'une profondeur estimée à environ 10 mètres et d'une superficie équivalente à la France, la Belgique et la Grèce réunies, cette décharge flottante s'est formée à environ 930 km des côtes américaines, et son centre se trouve à la latitude d'Atlanta.






    Ces morceaux de plastique souillent durablement l'océan. L'Algalita Marine Research Foundation estime qu'ils ont infiltré tous les niveaux de la chaîne alimentaire des océans et entraînent la mort d'environ 100 000 mammifères marins et d'un million d'oiseaux de mer chaque année ! Ce "poison" nous affecte également puisque nous consommons des poissons qui ingèrent ces fragments de plastique.


    Lire : Un nouveau "continent" de déchets a été découvert dans l'océan Atlantique Nord !



    -> http://www.sens-de-la-vie.com
    Heureusement, Wakan Tanka a prévu l' impermanence !!!

    [ Message édité par : Francoise : 25-02-2013 16:52 ]

      Profil  Citation   
    Francoise
    10274       

    Francoise
      Posté : 22-05-2014 07:02

    Les cimetières de voitures invendues destinées à être broyées !

    Vous êtes vous déjà demandé ce que deviennent les voitures invendues ?

    Produites en trop grand nombre par rapport aux ventes en diminution , elles sont stockées dans des centaines d’endroits dans le monde tels que des pistes de bases aériennes désaffectées. Des hectares de terrains sont même achetés à cet effet - et par le fait même soustraits à l'agriculture.

    Il suffirait de cesser de produire ces surplus, me direz vous ?

    Oui certes, mais notre (anti) système économique nous a mis dans une situation telle que cela entraînerait une cascade en chaîne d'effets délétères et de chômage...alors, on continue et les cimetières de voitures neuves se multiplient !








    "Fabriquer plus de voitures que l’on ne peut vendre est contre toute logique, tant du point de vue logistique qu’économique, mais on continue, jour après jour, semaine après semaine, mois après mois, année après année."
    ........

    "Partout dans le monde ces voitures ne cessent de s’accumuler, il n’y a pas de fin en vue. L’économie crie très fort que personne n’a plus d’argent à dépenser sur une nouvelle voiture."


    Lire l’article ici

    Pourtant, pendant ce temps, nos villes sont asphyxiées , on va presque plus vite à pieds qu'en voiture, se garer devient un tour de force....mais on continue à supprimer des possibilités sur les réseaux ferroviaires....




    -> http://www.sens-de-la-vie.com
    Heureusement, Wakan Tanka a prévu l' impermanence !!!

      Profil  Citation   
    Aller à la page : [ 1 | 2 | 3 | 4 ]
      
    Sauter à :
    !!!_else!
     

    Moteur de recherche interne

    Vous pouvez faire une recherche Interne dans sens-de-la-vie.com avec Google (écrire l'objet de votre recherche dans le cadre ci-dessous sans utiliser d'accents, de cédilles ou trémas. Ne marche pas si vous bloquez les pop up) ou voir les Liens sur le sommaire ci-contre à gauche classés par sites et chapitres. Une fois entré dans une page, le lien vers sa suite est en bas de texte.




    Tous les Logos et Marques sont déposés, les commentaires sont sous la responsabilité de ceux qui les ont publiés, le reste @ sens-de-la-vie.com.

    Retour au site WWW.SENS-DE-LA-VIE.COM


    Ce site a été construit avec NPDS Version Sable 5.10, un système de portail écrit en PHP. Ce logiciel est sous GNU/GPL license.