Les idées contenues dans le site prennent vie !
Après 12 ans d’existence, près de 20 millions de visites et un travail colossal réalisé par son auteur et une petite équipe…

DECOUVREZ L’ASSOCIATION VERS UN SENS DE LA VIE ET SES ACTIONS SUR www.versunsensdelavie.com

Lisez L'Avertissement Légal et les Conditions D’Usage avant votre lecture du site.

sens-de-la-vie.com vous permet de vérifier le niveau de fiabilité des informations que vous y lirez en placant la flèche de votre souris sur l'un de ces symboles qui sont - ou seront - en tête de chaque page, pour connaître leurs significations, mais aussi en vous invitant à vérifier vous-même les sources qui sont toujours indiquées soit dans les textes, soit dans les liens. Vous êtes invité à y réfléchir, sans que jamais il ne vous soit demandé de croire.

Le regard juste qui est le fruit d'une expérience directe.Le fruit d'une déduction logique.Une information de source probablement sure. La fiabilité de la ou des source(s) ne peut pas être garantie.


Vers une société psycho-télécommandée

English version - Versión en Castellano

 

1er niveau de secret

Un futur inimaginable

Troisième partie

 

Depuis le 18 nov 2001 vous êtes la [an error occurred while processing this directive] ème visite de sens-de-la-vie.com (Site et Forum).

Le fruit d'une déduction logique.Une information de source probablement sure.La fiabilité de la ou des source(s)  ne peut pas être garantie.
Avertissement: la lecture de cette page demande une attention toute particulière

Car elle comporte des chapitres qui sont, soit: a)Le fruit d'une déduction logique. des suppositions logiques basées sur des faits réels ou en cours, ou soit:b) Une information de source probablement sure. la transmission d'informations dont les sources sont fiables, ou soit: c)La fiabilité de la ou des source(s) ne peut pas être garantie.la transmission d'informations laissées à l'appréciation des lecteurs car leurs sources ne peuvent être vérifiées. L'un ou l'autre des trois symboles ci-dessus a été placé en tête de chaque chapitre pour vous aider à faire la distinction entre ces trois sortes d'informations.

Vers une société psycho-télécommandée

ou le danger de déshumanisation à l'état absolu, au nom de la liberté et de la lutte contre le mal.

Albert Einstein avait dit en 1946:

" Il faut prévenir les hommes qu'ils sont en danger de mort... la science devient criminelle."

aujourd'hui C'EST FAIT: elle l'est !

 
A moins d'avoir entièrement perdu la raison, ou d'être atteint de conjonctivite aiguë, il n'est pas possible d'accepter qu'une minorité - qui a déjà largement prouvé sa nature démoniaque (ou tout au moins sa parfaite inconscience) par son absence totale de scrupules et de respect pour la Vie - contrôle demain tous les êtres humains par des implants électroniques ou par d'autres moyens existants comme les armes à énergie dirigée, permettant de téléguider leurs comportements et leurs émotions.
Qui a jamais vu des propriétaires d'esclaves se soucier d'autre chose que de leur propre bien être ?

Et quand bien même y aurait-il des exceptions à cette règle, ces exceptions ne sont toujours que temporaires tandis que l'acceptation des implants serait irréversible.

NOTA: J'appelle votre attention sur quelque chose qui pourrait échapper à beaucoup de personnes. Il est hautement probable que la société Digital Angel Corporation http://www.digitalangelcorp.com/ en commercialisant son implant électronique ne vise que la conquête d'un marché mondial immense, et peut-être même pense-t-elle agir pour le bien de l'humanité. Ne la diabolisons donc pas en lui attribuant des intentions maléfiques qui ne reposeraient sur aucun fondement. Il convient aussi d'établir une frontière nette et précise entre ce qui n'est qu'une activité économique comme une autre: celle de cette compagnie qui n'IMPOSE strictement rien, mais se contente de proposer son produit ET la volonté politique à peine occultée d'implanter toute la population mondiale aux fins que l'on connaît. Pas forcément d'ailleurs avec les produits de Digital Angel, puisqu'elle a des concurrents, notamment la firme Hitachi qui travaille dans le même sens.

L'implantation obligatoire de microprocesseurs sous la peau des humains.

Article de David Icke sur le Plan mondial de cette implantation.

Un commentaire sur David Icke.

Des faits en voie de réalisation rapide.

Les enfants sur puces informatiques.

Le pire: les nanotechnologies.

Le contrôle des populations par des forces de l'ordre robots.

La sélection génétique planifiée des populations humaines.

 Le chercheur sur puce électronique.

L'enfant sur puce électronique.

Le bébé génétiquement sélectionné.

Un circuit intégré vivant.

Du correspondant de guerre/machine, au robot soldat.

Le Nanoboom.

Des personnes sont-elles déjà implantées ?

La télépathie artificielle: les pensées peuvent être influencées à distance.

La puce d'Hitachi, plus petite qu'un grain de sable.

 

11.16 Les plus grandes menaces venant des États

Une information de source probablement sure.

I L'implantation obligatoire de micro processeurs dans les humains.

Il s'agirait de placer des microprocesseurs sous la peau de tous les "citoyens" ce qui avait déjà été envisagé par les successeurs de Gorbatchev qui ensuite y avaient renoncé, les références de cet article ont disparu, mais je suis sûr du fait.

Joe Delgado, physiologue ayant fait partie de la CIA a dit:

" ce qui nous attend est plus dangereux que la destruction nucléaire. Nos connaissances sur le cerveau nous permettent d'envisager les pires scénarios; le danger qui nous menace est la possibilité d'intervenir directement sur les fonctions cérébrales pour les manier à notre guise, c'est à dire faire de l'homme un vrai robot sans même que celui-ci s'en rende compte". Il a mis au point des procédés (avec des psychiatres) qui permettent de "téléguider" des êtres humains par signal radio, à l'aide de puces implantées dans le cerveau". (Coucou, c'est Tesla, l'énergie libre, Éditions Félix)

Déjà depuis le 19/10/1977 (finalisé en 1994) le système S.W.I.F.T a été mis en place. Il relie toutes les banques. Celui-ci recense sur un seul ordinateur un numéro de carte de crédit distinct (se composant de 3 séries de 6 chiffres) qui sera tatouée au laser invisiblement soit sur le revers de la main droite, soit sur le front. Cela a été révélé par Larry Goshorn (Président Directeur de la General Automation Inc. Californie) choisie pour créer ce concept.

Cette idée démoniaque ressort maintenant sous un nouveau visage: celui des fins "humanitaires", voir article ci-dessous.

L'idée maîtresse est qu'un numéro - équivalent du code barre - soit affecté à chaque personne afin que nul ne puisse ouvrir un compte bancaire, retirer de l'argent, acheter ou vendre quoi que ce soit, voter, et ainsi de suite... s'il n'a ce microprocesseur sous la peau qui indique son identité et le contenu de son "dossier".

La connexion inter-ordinateurs permettant d'interdire l'accès à ces facultés (que sont d'ouvrir un compte, retirer de l'argent, acheter et vendre, etc, etc..) pour tous les numéros de ce code dont les porteurs seraient en dette de leurs impôts envers l'État, ou recherchés pour des raisons judiciaires, etc.. etc..

Le fruit d'une déduction logique.
Il n'est pas inutile d'épiloguer brièvement sur tout ce qui deviendrait permis grâce à cela :
Détection géographique et localisation précise par le système GPS.

"Mind control", par réception d'ondes affectant certains centres cérébraux.

Orgasme télécommandé pour récompenser les "bons sujets".

Douleur télécommandée pour punir les "mauvais sujets".

Élimination douce des concurrents politiques, ou sujets "déviants", par "clochardisation".

Eliminations physiques télécommandées par l'association du dispositif avec un détonateur.

Voir les détails de ce cauchemar: http://www.conspiracyarchive.com/NWO/microchip_implants_mind_control.htm

 

Il n'empêche que c'est ouvertement proposé, sans avouer les fins véritables, bien sûr !

Pour que vous compreniez parfaitement le but lisez cet article de David Icke, ou car il est très long sautez cet article pour passer à la suite.
La fiabilité de la ou des source(s)  ne peut pas être garantie.
Population à puces électroniques.
" Une population à puce électronique est le principal objectif des Illuminati (ndt: ou mdm: maîtres du monde). Ils veulent implanter cette puce dans chaque habitant de cette planète, et dans chaque enfant, dès la naissance. Ce n'est pas un délire de science-fiction. Cela se produit déjà, maintenant. Bien sûr, ils ne vont pas le dire franchement, parce qu'ils savent que beaucoup de gens résisteraient. Ils mettent ceci en place petit-à-petit, afin de masquer leur but véritable. Ils ont commencé par implanter les animaux; c'était d'abord juste si les propriétaires voulaient . Maintenant, cela devient une loi. Et la même méthode est utilisée pour les humains.

En 1997, un ami m'a présenté à un scientifique américain qui voulait me rencontrer, parce qu'il travaillait contre sa volonté sur des projets top-secret de la CIA, projets dont les politiciens moyens n'ont pas la moindre idée. Quand je lui ai demandé pour quelle raison il mettait son génie à leur service, il a ouvert sa chemise et j ai vu un sachet transparent sur sa poitrine, semblable à une dose de shampooing. La CIA les appelle des patchs . Il y avait à l'intérieur une sorte de liquide orange-doré. Il a dit qu'il s'était engagé dans la CIA en croyant qu'il allait servir son pays; mais il s'était vite rendu compte qu'ils ne voulaient pas utiliser ses connaissances pour aider l'humanité et que leur idée était de la contrôler.

Il se rebella contre l'utilisation détournée de son travail. Et un matin, il sortit de chez lui... et ne se souvint plus de rien, jusqu' à ce qu'il se réveille sur un genre de table d opération. Quand la conscience lui revint, il remarqua le patch sur sa poitrine. Ils avaient trafiqué son corps pour qu'il ait besoin de la drogue contenue dans le patch qui devait être changé toutes les 72 heures. S'il ne fait pas ce qu'on lui dit, ils ne remplacent pas le patch et l'agonie commence, lente et douloureuse. Un grand nombre de scientifiques très brillants, qui pourraient libérer le monde de la pauvreté et de la faim, sont dans la même situation.

Cet homme m'a parlé du projet d'implantation de puces et de bien d'autres choses encore. Il s'était arrangé pour me rencontrer afin de m'exposer ce qui était planifié pour la race humaine, parce qu'il ne savait pas s'il en avait encore pour longtemps à vivre. Quand ces scientifiques ont rempli leurs objectifs, le patch n'est plus remplacé et ils meurent en emportant le secret sur ce qui se passe dans la tombe.

D abord, a-t-il dit, le remède au cancer est connu depuis des décennies, mais ils ne veulent pas le rendre public parce qu'ils ne tiennent pas du tout à ce que les gens survivent. Ils gagnent beaucoup plus d'argent en droguant les mourants et en traitant les symptômes des maladies, qu'ils n'en gagneraient en les guérissant.

Il a dit qu'il existe une technologie qui peut faire pousser, sans eau, des cultures abondantes dans les déserts, en stimulant les champs énergétiques des plantes et, quand elle est employée à son maximum, c'est comme regarder un film en accéléré tellement les plantes poussent vite ! A elle seule, cette technologie pourrait éliminer la faim si elle était mise à disposition des humains. Mais elle fut, au contraire, utilisée pour tuer des milliers de personnes au cours d'un massacre dont il fut témoin. La CIA (agence illuminati) avait rassemblé une immense foule d'Éthiopiens pendant la famine. Il se trouvait dans un avion qui survolait une région sur laquelle, pensait-il, ils allaient jeter un champ vibratoire pour stimuler la pousse des plantes. Quand il regarda par le hublot, il vit des milliers de gens étendus sur le sol, morts. Ils avaient été tués par le pouvoir du champ magnétique, parce que la CIA testait sa technologie en tant qu'arme pouvant tuer les gens sans endommager les biens.

Il a dit aussi que l'on connaissait depuis des décennies une technologie non-polluante qui pouvait nous fournir à tous - et gratuitement - l'énergie et la chaleur dont nous avions besoin. (Je connais des gens qui produisent ces systèmes, mais ils ne peuvent les faire fabriquer parce que les Illuminati contrôlent les bureaux des patentes, l'argent, et les principales sociétés qui peuvent les produire en masse. Imaginez un simple kit qui vous procurerait gratuitement la chaleur et l'électricité chez vous, chaque jour de votre vie, et pour toujours... Cette technologie utilise le champ d'énergie vibratoire invisible qui nous entoure, et la transforme en électricité utilisable. Elle serait nôtre à présent, si les Illuminati ne l'avaient pas supprimée.

Mais c'est en abordant le problème de l'implantation de puces que l'homme de science de la CIA s'anima le plus. Il confirma que le projet des Illuminati visait bien à implanter des puces à tout le monde. D un côté, c'était pour nous marquer et savoir constamment où nous étions et ce que nous faisions, a-t-il dit.

Mais la raison essentielle, c'était de pouvoir manipuler à volonté nos processus émotionnels et mentaux. Il a dit que les gens ne devraient pas penser uniquement aux messages qui vont de la puce à l ordinateur. Le plus important, et de loin, ce sont les messages qui seraient envoyés de l ordinateur à la puce implantée.

Il a ajouté que les peuples n'ont absolument aucune idée du niveau de technologie des projets secrets des Illuminati, et que le jour où les puces sont implantées chez les humains, l'ordinateur pourra les rendre dociles ou agressifs, les exciter ou les réprimer sexuellement, et fermer leurs esprits au point d'en faire des zombies. Il m'a demandé de presser les gens de résister à l'implantation de la puce à tout prix, parce qu'une fois que nous en serions là, nous ne serions rien de plus que des machines dirigées par les aliens qui, confirma-t-il, se trouvent bien derrière tout cela.

Nous avons besoin d'une campagne mondiale qui dit NON A L IMPLANTATION DE LA PUCE , et nous en avons besoin MAINTENANT!

La puce se trouve dans quasiment chaque petit morceau de technologie et est incrustée dans les nouvelles voitures. Ils peuvent immobiliser le moteur à partir d un satellite ou suivre à la trace chaque voyage. Comme je l'avais prévu dans mes précédents livres, il est déjà suggéré aux gens de se faire implanter la puce afin de rendre le monde plus efficace .

Le professeur Kevin Warwick, de l'Université de Reading, en Angleterre, a été utilisé pour faire la promotion de la micro-puce humaine. On lui en a implanté une au-milieu d'un énorme tapage publicitaire et il nous a présenté à tous les bénéfices du contrôle des appareils électroniques à distance. Aux dernières nouvelles, lui et sa femme, Irena, allaient se faire implanter une autre puce qui relierait leurs systèmes nerveux à des émetteurs de radio, des piles, et des processeurs. A ce qu'il paraît, leur fille adolescente, Madeleine, fut invitée à se joindre à eux. Elle a répondu: Pas question . Il y en a au moins une qui réfléchit, dans la famille.

Il s'agit de la prochaine étape pour fusionner l'homme et la machine , a dit le professeur Warwick, Nos deux systèmes nerveux vont pouvoir communiquer à travers Internet.

N'est-ce pas merveilleux ? D'après le Daily Mail, de Londres, de grandes sociétés américaines d'Internet lui versent un demi-million de livres sterling. Le professeur Warwick admet que sa femme et lui pourraient souffrir de dommages permanents aux bras, mais il ajoute qu'il espère qu' il n'y aura pas de dommage cérébral . On se demande comment ils feront pour s'en rendre compte.

Des personnes se font maintenant implanter une puce contenant leurs dossiers médicaux et d'autres détails personnels. Le plan consiste à leur vendre cette puce comme un moyen de ne plus se faire agresser pour leur argent, puisque le moyen d'y accéder se trouverait sous leur peau. Prévenir la fraude des cartes de crédit est une autre excuse. Ils vont aussi faire de la pub pour implanter la puce chez les enfants, en déclarant qu'ils ne seront plus jamais perdus parce que, grâce à la puce, on pourrait toujours les localiser...

Plus des enfants sont portés disparus ou sont assassinés, plus ces gens font la promotion du danger des pédophiles dans la communauté, et plus les parents devraient avoir peur de faire implanter une puce à leurs enfants.
Car bien évidemment, les plus grands meurtriers et tortionnaires d'enfants sont ceux-là même qui vantent les mérites de la puce.
Problème-réaction-solution.
Un certain David Adair, qui a travaillé sur des projets de haute-technologie à la NASA, a tourné pendant des années sur le circuit des conférenciers du new age en Amérique, louant les avantages de l'implantation de la puce à nos enfants. Je ne comprends pas qu'un homme - qui connaît aussi intimement la technologie secrète - puisse être à ce point inconscient de ce que la puce signifierait vraiment en termes de marquage et de contrôle mental. Des implants ont été découverts chez des gens qui disaient avoir été enlevés par des aliens . Et à combien de personnes a-t-on déjà implanté une puce sans qu'elles le sachent ?
Le scientifique de la CIA m'a dit, en 1997, que les puces des projets clandestins étaient maintenant si petites qu'elles pouvaient être injectées par l'aiguille d une seringue hypodermique au cours des campagnes de vaccination.
Quelques années plus tard, un journal anglais publia la photo d'une fourmi tenant une puce électronique entre ses pinces; mais cette taille n'est que celle qu'ils nous autorisent à voir. L'une des autres approches pour faire accepter la puce, c'est de vendre le fait de pouvoir parler à son ordinateur et sur Internet.

Le Sunday Times de Londres a rapporté: " Le prochain ordinateur que vous achèterez sera peut-être le dernier dont vous aurez besoin. A l'avenir, les scientifiques veulent insérer une puce électronique dans notre tête afin que nous puissions nous brancher directement sur les autoroutes de l'information. Les chercheurs anglais font partie des équipes internationales qui travaillent sur un implant qui traduira la pensée humaine en langage informatique. Dans une génération, a dit un groupe, les gens seront capables de parler aux machines à l'aide d'une puce de la taille d un grain de poivre implantée dans leur nuque. "

Le loup garou qui effrayait les populations médiévales européennes est un enfant de choeur en comparaison des auteurs de ce projet actuel.

Ce qu'ils ne vous disent pas, c'est que les machines seront, elles aussi, capables de leur parler. Dans ...And the Truth Shall Set You Free, je raconte l'histoire du Dr Carl W. Sanders, un ingénieur en électronique très réputé au Royaume-Uni, qui avait mis au point un implant à puce pour aider les patients blessés à la colonne vertébrale. Il a dit qu'il s'est rendu à 17 réunions avec la brigade mondiale, dans des endroits comme Bruxelles et Luxembourg, et qu'ils ont détourné son projet.

Voici ce qu'il a raconté à Nexus Magazine:

" Je me trouvais dans une réunion où la discussion portait sur: Comment peut-on contrôler les gens si on ne peut pas les identifier? Des gens comme Henry Kissinger et ceux de la CIA participaient à ces réunions. Ils se demandaient: Comment faire pour que les gens se mettent à avoir besoin d'une chose comme cette puce? Et tout soudain, l'idée jaillit: Donnons-leur à penser qu'ils peuvent perdre leurs enfants, etc. Ils discutaient de ces projets dans les réunions comme si les gens étaient du bétail. La CIA avança l'idée de mettre des photos d'enfants disparus sur des cartons de lait. C'est ce qu' ils firent. Depuis que la puce a été acceptée, vous ne voyez plus ces photos, n'est-ce-pas? Elles ont rempli leur objectif. "

Le Dr Sanders dit qu'ils veulent que la puce contienne le nom et la photo de la personne, un numéro de sécurité sociale (du gouvernement mondial) international, sa description physique, ses empreintes digitales, son passé médical et celui de la famille, son adresse, son métier, l'information sur ses revenus et ses impôts, et son casier judiciaire. On dira aux gens que, s'ils ont la puce implantée, ils n'auront plus besoin de passeport ni de papiers personnels d'identité; et puis on diffusera une quantité d'autres avantages apparents, suffisamment pour persuader une population comateuse - et inconsciente de l'enjeu - d'accepter de remettre littéralement à d'autres la clé de leur psychisme. Ou, du moins, de leurs fonctions cérébrales.

Il est prévu que, dans un premier temps, les gens se portent volontaires pour se faire implanter la puce. Ils seront encouragés à apprécier les commodités que procure le statut de clone d'ordinateur. Puis elle deviendra obligatoire. Plus il y aura d'enfants portés disparus, de bombes terroristes, de massacres - et d'autres horreurs que peuvent fabriquer les Illuminati - et plus l'obligation de la puce sera justifiée et acceptée par le troupeau.

On dira de ceux qui refusent la puce qu'ils ont quelque chose à cacher, ou qu'ils se fichent des enfants disparus, de ceux qui sont estropiés ou tués dans les bombardements et les fusillades. On parlera aussi, bien évidemment, de la menace des terroristes avec des engins nucléaires dans leurs valises .
Le réseau mondial informatique auquel ces puces vont répondre est déjà en place dans de nombreux lieux souterrains. L'un de ceux-ci est à Bruxelles (Belgique), centre majeur des Illuminati et berceau de l'OTAN et de l'Union Européenne. L'un des autres se trouve aux États-Unis, sous les Montagnes Cheyennes.

Tandis que j'écrivais ce chapitre, une firme nommée Applied Digital Solutions (Solutions de la Numérique Appliquée) annonça le lancement d une puce humaine qu'elle avait appelée Digital Angel ( Ange numérique ).... Il s'agit d'un implant humain conçu pour surveiller la physiologie du porteur - par exemple le rythme du pouls, la température du corps, le lieu où il se trouve. La firme déclare que c'est la première puce humaine opérationnelle qui puisse être reliée au système de repérage par des satellites positionnés tout autour du globe. Elle permettra que chacun de nos déplacements, n'importe où sur la planète, soit suivi à la trace à partir du satellite. Elle est aussi conçue pour se connecter à Internet et pour devenir un dispositif d'identification de l'utilisateur pour le réseau. Elle est décrite comme un implant de la taille d'une pièce de 10 cents insérée juste sous la surface de la peau. La puce sera actionnée électromécaniquement par le mouvement des muscles et elle peut être activée soit par le porteur, soit par le centre technologique de contrôle. D'après les déclarations officielles, elle a été développée par le Dr Peter Zhou et son équipe de recherche, et ils sont bien en avance sur le programme .

Sachez que le plan illuminati ne dépend pas de la technologie nécessaire qui deviendrait disponible par hasard . Elle a été développée bien auparavant et est introduite au moment opportun, à la date prévue. Et donc, sur cette recherche, on nous dit que la technologie vient juste d'être découverte - alors qu'elle attend en fait dans les coulisses depuis des années.

Les fondations exemptées d'impôts, comme la Fondation Rockefeller, versent des sommes énormes à la recherche scientifique mais, comme l'a prouvé le Comité du Congrès Américain dans les années 50, elles veillent toujours à la façon dont l'argent est dépensé et font en sorte que la recherche serve les besoins du plan mondial.

L'Université de Princeton, dirigée par les Illuminati, et l'Institut de Technologie du New-Jersey sont impliqués dans le développement de cette puce. Le dr Peter Zhou est le scientifique en chef de DigitalAngel.Net Inc., filiale appartenant entièrement à la firme Applied Digital Solutions. Bien sûr, le dr Zhou insiste sur les avantages que nous aurions à devenir des robots humains connectés à un satellite. Il s'enflamme pour les capacités de la puce à sauver des vies grâce à la surveillance des conditions médicales et grâce à l'emplacement très précis qu' elle peut localiser pour les équipes de secours.

C'est exactement ce que j'avais prédit il y a bien des années: cet argument serait l'un des moyens par lequel ils vendraient la puce aux gens quand le temps de son introduction serait venu. Il a dit que l'implant deviendrait aussi populaire que les téléphones cellulaires et les vaccins (les premiers grillent votre cerveau et les seconds diminuent votre intellect et affaiblissent votre système immunitaire). Le dr Zhou nous a sorti alors l'une des phrases les plus effrayantes et glaçantes qu'il m'ait été donné d entendre: "Digital Angel sera une connexion entre vous-même et le monde électronique. Il sera votre gardien, votre protecteur. Il vous apportera de bonnes choses. Nous serons des hybrides d intelligence électronique et de notre propre âme. "

Relisez juste encore ces mots, surtout la dernière phrase. C'est ce que nous, théoriciens de la conspiration, avons prédit pendant toutes ces années. Et maintenant, nous y sommes. J'ai entendu dire que l'introduction de cette puce particulière serait aujourd' hui remise en question (ndt: plus maintenant; voir l article publié récemment par le journal Motus sur Digital Angel : www.motus.ch . ) mais elle vous donne une excellente idée de ce qui nous attend.

Des groupes de pression se battent pour révéler la destruction de l'environnement, l'empoisonnement de la nourriture, les vaccinations, les cartels des médicaments, les cartels du pétrole, les sociétés transnationales de toutes sortes, la corruption des gouvernements, l'arnaque bancaire, la dette du Tiers-Monde, la manipulation des guerres, la pauvreté, le cancer, le sida, les sévices sur les enfants, les sacrifices des rituels sataniques, la répression des médias, les assassinats, l'érosion des libertés, les impôts élevés, et bien d'autres choses encore. Mais ce que nous avons besoin de comprendre pour que le brouillard se dissipe, c'est que ce sont toutes des parties d'un seul plan travaillant au même but. Toutes les arnaques ne sont qu'une seule et même arnaque. Nous pouvons nous opposer à ces fils individuels pendant des siècles, mais nous ne pourrons effectuer de changements fondamentaux que si nous cessons de nous focaliser sur les symptômes et que nous cherchions leur cause: les lignées des Annunaki et leur plan pour mettre en place un état mondial fasciste.

Lorsqu'un projet qui est demeuré caché pendant longtemps est sur le point de se manifester concrètement, il arrive toujours un moment où il affleure à la surface et devient visible. Nous en sommes exactement là. Nous voyons de grands mouvements, des fusions de groupes et d empires entiers - dans les banques, les affaires et les médias. Parallèlement, nous assistons à la concentration du pouvoir politique dans l'Union Européenne, les zones de libre échange , et les Nations Unies.

Ce sont les mêmes qui contrôlent depuis très longtemps tous ces aspects de notre société, mais c'est maintenant que nous pouvons les voir, alors qu'ils mettent en place les dernières pièces du puzzle de l'état fasciste mondial ou Nouvel Ordre Mondial. "

Retour au menu de la page

Un commentaire sur David Icke

Pourquoi faut-il que les Occidentaux aient pour la plupart la fâcheuse habitude de tout accepter ou de tout rejeter en bloc ? Pourquoi ne prennent-ils pas la part de vérité indéniable dans les propos de Icke à savoir la volonté des mdm d'implanter la population mondiale qui est vérifiée dans les faits, quitte à rejeter la partie qui leur semble tirée par les cheveux telle que l'ascendance reptilienne des mdm ? (ou autre chose). Du reste même sur ce point: dans le cadre d'une autre dimension de l'être humain est-il bien certain que cette emprise reptilienne soit impossible ? Personnellement je n'en suis pas totalement sûr.

Retour au menu de la page

Ceci n'est pas une fiction ! ce sont des faits en voie de réalisation rapide

Une information de source probablement sure.

Le Gouvernement Malaisien vient d'acheter les droits pour implanter sa population:

Country tests ID chips for body implants

By CNETAsia Staff
CNETAsia
September 9, 2003, 7:19 AM PT

"The Malaysian government has bought the rights to tiny chips that can embed IDs into currency notes, bullets, passports and even inside human bodies, reported Malaysian daily The Star. The government has acquired intellectual property rights to the chip -- now dubbed the Malaysian Microchip (MM) -- from Japanese research and development company FEC, which designed it. The chip can replace barcode tags in retail goods, and can be inserted into the human body, animals, bullets, credit cards and other items for verification purposes, said the report".

Ndt: Un être humain averti en vaut deux, faites circuler cette information.

Une information de source probablement sure.

Voici un article en anglais qui nous avait averti depuis l'an passé que cette "carte d'identité" serait en vigueur avant 10 ans, et l'auteur trouve cela excellent, normal quoi ! Cela sera tellement utile pour ma médecine, pour lutter contre le kidnapping...

Microchip id on way

" A US company says it has developed a microchip identity card which can be implanted under the skin.

The tiny electronic chip can carry information on a person's identity or medical needs.

It can also be used in combination with global position system (GPS) technology to track down kidnap victims.

The first chips are to go on sale in South America within three months and the company, Florida-based Applied Digital Solutions, expects to have permission to fit the systems in the US within six months.

The chips are so small they are put under the skin using a surgical needle and "read" by scanners which pick up the radio waves they emit and translate the information they contain.

And today experts predicted they could be used to replace car keys and credit cards within 10 years.

The chips can contain up to 60 separate pieces of information and Applied Digital Solutions intends to sell them to people with artificial limbs and organs, the Los Angeles Times reports.

Doctors treating patients will scan them for the chip, which would warn them about the presence of artificial limbs or organs to avoid treatments which could be harmful.

The system has been tested by Richard Seelig, a consultant surgeon from New Jersey, who injected himself with two chips, one in his left arm and one beside his artificial hip."

Story filed: 17:37 Wednesday 19th December 2001

http://www.ananova.com/yournews/story/sm_477554.html

 

Vous rappelez-vous ces phrases de la Bible:
Apocalypse: 13:4-5, 16-17-18:
" Ils adorèrent la Bête… On lui donna de proférer des paroles d'orgueil et de blasphème... Elle obligea tous les hommes, gens du peuple et grands personnages, riches ou pauvres, hommes libres et esclaves, à se faire marquer d'un signe sur la main droite ou sur le front. Et personne ne pouvait acheter ou vendre sans porter ce signe: soit le nom de la Bête, soit le nombre correspondant à son nom. C'est ici qu'il faut de la sagesse: que celui qui a de l'intelligence déchiffre le nombre de la Bête ; car c'est un chiffre humain, c'est : six cent soixante-six"

Apocalypse: 14,9,12:

"Un troisième ange les suivit, proclamant d'une voix forte: Celui qui adore la bête et son image et qui accepte de recevoir sa marque sur le front et sur la main, devra aussi boire du vin de la fureur de Dieu. Ce vin lui sera versé pur dans la coupe de la colère divine, et il souffrira des tourments dans le feu et le soufre devant les saints anges et devant l'Agneau. La fumée de leur tourment s'élèvera à perpétuité. Quiconque adore la bête et son image, quiconque accepte la marque de son nom ne connaîtra aucun repos, ni de jour, ni de nuit. C'est là que les membres du peuple de Dieu, ceux qui observent les commandements de Dieu et vivent selon la foi en Jésus, doivent faire preuve d'endurance."
Cliquez sur la seringue: "Sommes-nous déjà cuits ?"
Retour au menu de la page

 

 

II Les enfants sur puces informatiques.

Une information de source probablement sure. (ASP) - 16 avril 2002 La puce informatique que d'aucuns rêvent d'implanter dans chaque enfant (voir ce texte) vient d'obtenir l'approbation des autorités américaines.
" La VeryChip ne pourra toutefois pas contenir d'informations médicales, comme le souhaitait son fabricant, la compagnie Applied Digital Solutions, mais elle pourra bel et bien être implantée sous la peau d'un enfant - afin de les retrouver dans des cas d'enlèvements, par exemple. Ou sous la peau d'adultes -notamment pour servir de "carton" d'identification à ceux qui travaillent dans des installations à haute sécurité, ou aux prisonniers. Elle pourrait envoyer un signal radio, ce qui permettrait de localiser son porteur, via satellite, où qu'il se trouve.

Le code d'identification de la VeryChip pourra aussi être lu par un appareil approprié, à la manière des codes-barres.

La compagnie réclamait de l'Administration américaine des aliments et drogues (FDA) une autorisation pour vendre son produit sur le territoire américain. L'autorisation, bien que limitée, lui permettra donc de commercialiser son bidule, dont elle fait la promotion depuis environ trois ans. Coût d'achat: 200$ US.

Mais en dépit des hauts cris poussés par les défenseurs de la vie privée, la puce n'avait même pas besoin d'une telle autorisation, a souligné le Washington Post. Si elle avait contenu des informations médicales, l'autorisation de la FDA aurait effectivement été requise. Par contre, dès le moment où elle n'est qu'un instrument d'identification, comme les colliers électroniques que portent déjà certains détenus lorsqu'ils bénéficient d'une sortie, la puce est légale.

Un code-barre pour humains. Non, ce n'est pas un récit de science-fiction..."

Prochaine étape: la puce obligatoire pour tous, à quelle date ?

Retour au menu de la page

 

III Le pire : les nanotechnologies.

Une information de source probablement sure. Le plus grand danger est dans les nanotechnologies invisibles à l'oeil nu. Les robots à l'échelle moléculaire.

J'ai lu il y a très peu de temps, une information si écoeurante que je ne l'ai pas conservée, maintenant je le regrette. Des scientifiques travaillent sur la mise au point de microprocesseurs liquides injectables dans le corps humain et programmés pour se connecter d'eux-mêmes aux neurones. Un microprocesseur classique sous la peau pourra être retiré, pas celui-là !

Car la vaccination est obligatoire, notamment, nul enfant ne pourra échapper au risque de cette injection qui permettra de télécommander le bétail humain à distance, et éventuellement de le détruire.

Voici un article similaire sur ces robots miniatures vivants:

Ils hériteront de la Terre

Une information de source probablement sure. Et si les bestioles électroniques invisibles à l'oeil nu que nous construisons échappaient à notre contrôle ? Au-delà de la fascination que représente cette technologie, savons-nous vraiment où elle nous conduit ? Auriez-vous peur d'une légion de bestioles électroniques grouillant dans votre corps ?

Discutez-en dans le forum Science-Presse/Médito

Extrait :

" Nanotechnologie. Le mot ne fait pas encore partie du vocabulaire courant. Il évoque ces robots microscopiques qui pourraient se promener dans votre système sanguin pour aller déposer un médicament à l'endroit approprié. Ou ces fibres de carbone dont l'épaisseur se mesurerait en... atomes! Ou ces "moteurs moléculaires", appelés moléculaires parce que, justement, ils auraient la taille d'une molécule.

Bref, une nanotechnologie, c'est une technologie invisible à l'oeil nu. Qui n'appartenait qu'à la science-fiction il y a 15 ans, et qui promet aujourd'hui des révolutions aussi bien dans l'industrie de l'informatique que dans celle des matériaux, sans parler de la médecine. Mais les nanotechnologies sont-elles vraiment sans danger, demandait le printemps dernier Bill Joy, co-fondateur de la multinationale Sun Microsystems, dans un dossier de couverture de la revue Wired.

Nous savons si peu de choses sur ce qui se passe à l'échelle moléculaire, ajoute à cela la revue Science cette semaine, dans le cadre d'un dossier spécial sur le sujet. Existe-t-il une possibilité pour que ces créations de notre génie échappent à notre contrôle et fassent des dégâts à l'échelle de l'infiniment petit, au point où nous ne nous en apercevrions que lorsqu'il serait trop tard ? Chose certaine, en avril dernier, la question posée par Bill Joy, compte tenu du poids et de la crédibilité qu'a Bill Joy dans l'industrie, avait été ressentie comme une douche d'eau froide parmi les légions de chimistes, physiciens et ingénieurs tentant depuis des années de manipuler et de comprendre les fonctions de la matière à l'échelle des nanotechnologies (nano signifie de l'ordre du millième de millième de millimètre).

La peur inhérente à tout cela -l'être humain a-t-il encore un long avenir devant lui, si quelque chose tourne mal, en nanotechnologies, en robotique et en génie génétique- avait suscité bien des reportages, et conduit bien d'autres chercheurs à sortir de l'ombre, en particulier ceux qui avaient soulevé les mêmes craintes des années plus tôt. En juin, un groupe d'inconditionnels des nanotechnologies - pas tous des chercheurs - a publié un genre de code d'éthique, appelé Foresight guidelines. Eux aussi y font miroiter le risque de nanotechnologies hors de contrôle mais, contrairement à Bill Joy, ils ne réclament pas que la recherche s'arrête et reprenne son souffle. Ils suggèrent plutôt des mesures qui faciliteraient la tâche aux gouvernements désireux de garder un oeil sur les chercheurs.

Rien de très contraignant, mais c'est déjà trop pour certains chercheurs qui, plus récemment, ont commencé à contre-attaquer, alléguant que ce que Bill Joy et les autres craignent est " au mieux, improbable, et plus probablement, complètement erroné. "La recherche scientifique doit se dissocier des lunatiques", a déclaré Steven Block, biophysicien à l'Université Stanford (Californie). Certaines de ces craintes, ajoute à cela Science, trouvent leurs origines dans un livre daté de 1986, Engines of Creation, par K. Eric Drexler, théoricien et directeur d'un groupe de penseurs en nanotechnologies à l'Institut Foresight. L'ouvrage décrit un monde transformé par les nanotechnologies, où les microscopiques "robots-assembleurs" fabriquent à peu près tout ce qui est imaginable, des automobiles jusqu'aux tapis. Mais ils se reproduisent également eux-mêmes. A l'infini. Au point où ils dévorent tout sur leur passage : plantes, animaux, et humains.

Et la capacité de se reproduire soi-même est une des voies sur lesquelles planchent chimistes, physiciens et ingénieurs spécialistes des nanotechnologies.

Rien ne garantit qu'ils y parviendront dans un futur rapproché : pour Richard Smalley, Prix Nobel de chimie et professeur à l'Université Rice de Houston (Texas), la chose est même impossible. La chimie, explique-t-il à Science, ne consiste pas juste à mettre un atome à un endroit et aller en chercher un autre. "La chimie est le mouvement concerté d'au moins 10 atomes." Ce qui signifie que pour placer un atome là où vous le voulez, vous devez lui fournir 10 nano-appendices pour lui permettre d'interagir avec ses voisins. Or, sachant qu'un nanomètre - la longueur dont nous parlons ici - fait tout de même déjà la taille de huit atomes d'oxygène, même si vous tentiez de construire quelque chose de minuscule - disons, 100 nanomètres - "vous n'auriez pas assez de place" pour faire entrer ces 10 "bras" avec chaque élément que chaque autre élément tenterait de manipuler.

En fait, tout ce secteur contient pour l'instant bien plus de questions que de réponses. Entre autres, on n'a toujours pas la moindre idée du type de "carburant" qui pourrait faire avancer efficacement un nano-robot. On en est tellement loin que, pour l'instant, Don Eigler, du Centre de recherche Almaden de la compagnie IBM, a l'habitude de dire que "la nanotechnologie est une vision, un espoir". En d'autres termes, "pour l'instant, la nanotechnologie n'existe pas".

Bill Joy n'est pas impressionné par ces arguments. Dans 20 ou 30 ans, dit-il, peut-être les savants auront-ils trouvé un moyen pour contourner ces obstacles. Un mélange de processus entièrement chimiques et de déplacements d'atomes bien ciblés, par exemple. Dans tous les cas, aucune de ces craintes ne semble avoir ralenti la recherche cette année. En octobre, le Congrès américain a approuvé la création d'une nouvelle Initiative nationale sur la nanotechnologie, qui entraînera l'an prochain des dépenses de l'ordre de 423 millions de $. Question de ne pas se laisser déborder par les Japonais, qui devraient, eux, atteindre les 396 millions$...

Avec le risque que les "nanotechs" ne subissent le même sort qu'Internet ces dernières années: une excitation démesurée, des investissements gigantesques, suivis de nombreuses déceptions.

Lors d'une rencontre organisée en septembre par la National Science Foundation, des représentants du monde de la recherche et des organismes subventionnaires ont discuté le plus sérieusement du monde de problèmes tels que: les nanotechnologies pourraient-elles couper des emplois, en remplaçant chez les ouvriers de l'informatique? Les écoles sont-elles prêtes à former assez de spécialistes de la nanotechnologie? Le coût décroissant de ces outils microscopiques pourrait-il un jour rendre la tâche facile à des terroristes? Et comment convaincre un patient de se laisser injecter dans le corps une armée de robots? Ceux qui ont déjà vu les Borgs dans Star Trek savent de quoi il s'agit...

Les chercheurs, a-t-il été conclu lors de cette rencontre, doivent impliquer dès maintenant des "éléments extérieurs" dans leurs travaux, de la même façon que les militants anti-sida, parce qu'ils ont été impliqués très tôt dans les débats, ont contribué à choisir les priorités dans la recherche. Un tel dialogue n'a jamais été fait à temps dans le secteur de la génétique, avec les effets que l'on connaît à présent... "

Tout sur le sujet :

http://www.cite-sciences.fr/francais/ala_cite/expo/tempo/defis/encyclobio/pophomme.html

http://nanotech-now.com/2001-december-news.htm

Retour au menu de la page

 

III Le contrôle des populations par des forces de l'ordre robots.

Une information de source probablement sure. La tendance actuelle à remplacer les humains par des robots sur les lieux dangereux a déjà débouché sur la mise au point du correspondant de guerre/machine et les recherches vont bon train pour les robots/soldats. Il en résulte logiquement que demain vous serez contrôlés par des policier/machines.

Les implications sociales et humaines sont trop nombreuses pour être développées ici,

vous pouvez aisément les imaginer vous-mêmes.
Retour au menu de la page

 

IV La sélection génétique planifiée des populations humaines.

Une information de source probablement sure. Dès que cela sera réellement opérationnel et fiable, selon moi cela sera fait au nom de la santé, car :

Il y a déjà des volonté exprimées clairement dans ce sens, à quand le permis de procréer ?

 Retour au menu de la page
 
EXAMINONS LES FAITS

Une information de source probablement sure.

11.17 Le chercheur sur puce électronique.

Le scientifique qui essaie de se connecter à un ordinateur est critiqué par ses collègues: un "gadget", contestent en effet ceux qui y voient plus un événement médiatique qu'une expérience qui fera avancer la science.

C'est maintenant chose faite: des chirurgiens ont implanté dans le bras du professeur d'informatique Kevin Warwick un appareil électronique qui, affirme-t-il, devrait lui permettre de "communiquer" ses émotions et certains ordres à un ordinateur.

L'appareil d'un centimètre de long doit être le premier pas vers des applications médicales, en particulier chez les patients qui ont été victimes de dommages au cerveau ou à la moelle épinière. C'est du moins ce qu'on lit dans le communiqué émis par l'équipe de Warwick, à l'Université de Reading, en Angleterre.

Mais plusieurs experts sont sceptiques. "C'est bien, pour l'industrie du divertissement, mais cela ne va pas contribuer le moins du monde à la neurologie", lance Nick Donaldson, du Collège universitaire de Londres.

Il faut dire que les rêves de Kevin Warwick vont bien au-delà d'une puce médicale. Il a souvent écrit que les humains étaient voués à devenir des cyborgs -c'est-à-dire des individus en partie humain, en partie machine. Dès 1998, il avait implanté temporairement un transmetteur dans son bras, relié sans fil à un ordinateur, qui avait pour conséquence de faire ouvrir la porte de son bureau et d'allumer automatiquement les lumières, dès qu'il arrivait à proximité. Cette fois-ci, plutôt que d'ouvrir une porte, Warwick espère faire remuer ses doigts via l'ordinateur -après avoir remué autant de doigts qu'il sera nécessaire pour que l'ordinateur enregistre les connections correspondantes de neurones, et ensuite, tente de reproduire le tout.

Ce type d'implant est d'ores et déjà utilisé dans des expériences animales, mais l'activité du cerveau d'un humain est autrement plus complexe, d'où le scepticisme d'un Nick Donaldson, ou d'un Steve McMahon, professeur de physiologie au Collège universitaire King's de Londres: pour lui, l'expérience Warwick permettra de recueillir peu de données utiles. "Les électrodes n'ont virtuellement aucune chance d'enregistrer l'activité des neurones associées avec les signaux qui transmettent des messages de douleurs ou d'émotions. Les fibres nerveuses qui sont liées à ces états créent des signaux électriques qui sont tout simplement trop faibles pour être détectés avec cette technologie."

Retour au menu de la page

  11.18 L'enfant sur puce électronique

Une information de source probablement sure.

(ASP) - Une compagnie américaine revient à la charge avec une idée controversée: implanter une puce électronique dans chaque enfant. L'objectif louable: prévenir les cas d'enlèvement, puisque chaque enfant pourrait désormais être retrouvé, grâce au signal que sa puce enverrait à un satellite. Le risque, moins réjouissant: que chaque être humain puisse désormais être suivi à la trace, où qu'il se trouve.

La compagnie Applied Digital Solutions n'en est pas à sa première tentative. Elle avait à l'origine, il y a déjà trois ans, annoncé son intention de commercialiser cette puce, VeriChip, pour les patients qui auraient souhaité pouvoir ainsi transporter avec eux… leur dossier médical. Mais parallèlement à cela, l'idée d'utiliser cette puce implantée sous la peau pour suivre à la trace un enfant, faisait son chemin. On croyait le débat enterré, mais le voilà qui a resurgi en fin de semaine, la compagnie ayant repris sa campagne de marketing en Grande-Bretagne et aux États-Unis -où une demande de brevet pour VeriChip est à l'étude.

Une fois la technologie mise en place, vous avez mis le doigt dans l'engrenage, s'inquiète le futurologue britannique Ian Pearson: "vous ne pouvez pas remettre le chat dans le sac. Cela dépendra de la capacité des gouvernements à vouloir augmenter la surveillance"

Retour au menu de la page

11.19 Le bébé génétiquement sélectionné

Une information de source probablement sure.

(ASP) - C’est une première, peut-être une première mondiale, et elle dérange pas mal de monde. Un bébé est né aux États-Unis après avoir été génétiquement sélectionné, parce que ses parents voulaient s’assurer qu’il ne portait pas un gène bien particulier.

Le bébé, une fille, qui n’a pas été identifiée, est aujourd’hui âgée de 18 mois, et se porte bien, selon l’annonce, faite dans l’édition de cette semaine du Journal of the American Medical Association.

La mère et sa famille sont porteurs d’un gène défectueux qui les rend susceptibles de développer la maladie d’Alzheimer à un jeune âge - avant 40 ans. La mère, aujourd'hui âgée de 30 ans, a donc insisté pour choisir, parmi les embryons congelés, celui qui n’était pas porteur de ce gène - et les médecins ont accepté, faisant resurgir du coup des cauchemars d'eugénisme et d'humains génétiquement sélectionnés.

Cette forme d’Alzheimer précoce est très rare, mais bien expertisée par les médecins... et par les généticiens.

Selon les chercheurs de l’Institut de génétique reproductive de Chicago, où le diagnostic a été posé sur le bébé, cette naissance marque bel et bien la première fois que le "diagnostic génétique préimplantatoire", a été utilisé pour effectuer une sélection parmi des embryons —ou, si l'on préfère, pour éliminer des embryons. Le Journal, conscient de la controverse qu’il allait soulever, a ouvert ses pages à deux éthiciennes de l’Université de Californie, qui ajoutent un commentaire à cette percée. "Tout comme sa soeur aînée (qui a développé cet Alzheimer précoce à l’âge de 38 ans), cette femme ne sera probablement pas capable de prendre soin ou même de reconnaître sa fille, dans quelques années..."

C’est également dans cette clinique que, l’an dernier, un embryon avait été lui aussi sélectionné, afin de pouvoir fournir des cellules-souches à sa future soeur.

Retour au menu de la page

 

11.20 Un circuit intégré vivant

Une information de source probablement sure.

On n'arrête pas le progrès.

On vient de mettre un point un circuit intégré en connectant

des microprocesseurs avec des neurones d'escargot.

Allemagne

29/08/2001 - Une équipe de biochimistes allemands a réussi à faire fonctionner une puce en silicium avec des cellules cérébrales.

Les chercheurs, Günter Zeck et Peter Fromhertz, de l'Institut allemand de biochimie Max Planck à Munich, ont prélevé une vingtaine de neurones sur un gastéropode, le Lymnaea stagnalis, puis les ont insérés dans des transistors à effet de champ, amplifiant de petits voltages et reliés à une source d'énergie. Ils ont ensuite connecté entre elles les cellules cérébrales.

Selon les scientifiques, le signal électrique produit par la puce s'est propagé dans les différents neurones avant de revenir au semi-conducteur, établissant la connexion. Le premier circuit hybride était créé.

Les résultats de ces expériences, publiés dans les comptes-rendus de l'Académie nationale des sciences du 28 août 2001, donne à penser que la neuroélectrique a un bel avenir devant elle. Elle permet d'envisager la fabrication de prothèses médicales qui remplaceront les neurones endommagés, par une combinaison de cellules cérébrales et de microprocesseurs. Cette science pourrait également engendrer une nouvelle génération d'ordinateurs.

Aurélie Deléglise a.deleglise@cybersciences.com 
Retour au menu de la page

 

11.21 Du correspondant de guerre, au robot soldat

Une information de source probablement sure.

Le correspondant de guerre en fer et en boulons

Le premier correspondant de guerre robotisé vient de voir le jour aux États-Unis. Sa mission : aller là où même le meilleur journaliste ne peut se rendre.

États-Unis

28/03/2002 - Le robot- journaliste, spécialisé dans les reportages de guerre, est né. Son nom : The Afghan Explorer. Son rôle : filmer et réaliser des entretiens dans des environnements hostiles aux humains.

Cette machine, qui ressemble à une tondeuse à gazon, a été conçue à l'Institut de technologie du Massachusetts, aux États-Unis. Elle circule sur quatre roues et puise son énergie du soleil. Elle se sert du système de navigation par satellite (GPS) pour se guider.

A la place du cerveau, The Afghan Explorer a un ordinateur portable, connecté à Internet au moyen d'un téléphone cellulaire. Ses mouvements peuvent être contrôlés à distance et un entretien peut être réalisé en direct avec un téléphone satellite. Le robot a une console vidéo greffée sur le cou et deux Web caméras en guise d'oreilles.

L'inventeur de The Afghan Explorer, Chris Csikszentmihalyi, espère que le robot-journaliste brossera un tableau objectif des guerres dans lesquelles les États-Unis sont engagés. Pour sa première mission, il pense envoyer son protégé en Afghanistan.

La machine a un avantage considérable sur le correspondant de guerre en chair et en os : personne ne l'attendra à la maison et ne s'inquiétera pour lui. En revanche, elle ne portera pas ombrage à l'homme. Chris Csikszentmihalyi estime que le plus important dans le travail d'un journaliste est l'interprétation des faits et des images. Ce qu'un robot ne peut pas faire.

Retour au menu de la page
 

 Le JPL a été choisi afin de développer des robots miniatures pour les soldats de demain.

 

BUREAU DES RELATIONS AVEC LES MEDIAS

JET PROPULSION LABORATORY

INSTITUT DE TECHNOLOGIE DE CALIFORNIE

NATIONAL AERONAUTICS AND SPACE ADMINISTRATION

PASADENA, CALIFORNIE 91109. TÉLÉPHONE (818) 354-5011

Contact: John G. Watson

http://www.jpl.nasa.gov/

Le 8 septembre 1998

Le jour où des robots mobiles tactiques serviront comme des "militaires de pointe", inspectant le terrain ennemi pendant des opérations de combat, est aujourd'hui plus proche de la réalité, grâce à la sélection du Jet Propulsion Laboratory de la NASA, situé à Pasadena (Californie), par l'Agence des Projets de Recherches Avancées de Défense des États-Unis (DARPA), afin de conduire un consortium dont l'objectif est de créer un robot mobile tactique miniature pour des opérations en milieu urbain.

" Le JPL a été sélectionné parmi 50 finalistes pour recevoir ce contrat de 4 millions de dollars et d'une durée de développement de 18 mois.

Tiré des technologies robotiques développées pour les programmes spatiaux, ces mini-robots "pouvant tenir dans un sac à dos" innoveront par leur petite dimension (moins de 40 centimètres de long), leur poids léger, leur maniabilité et leur perception en temps-réel en navigation et reconnaissance.

"Nous sommes heureux d'avoir l'opportunité de contribuer aux technologies de la défense américaine et d'exploiter une synergie précieuse dans les applications de la robotique spatiale et militaire, sur des terrains non-structurés", a déclaré Charles Weisbin, directeur de l'unité de robotique et des technologies d'exploration de Mars (conseil d'administration des technologies et des programmes appliqués du JPL). "Le véhicule développé lors de cet effort commun sera à l'avant-garde d'une nouvelle génération de systèmes de senseurs miniatures, mobiles et intelligents ".

Ces mini-robots seront suffisamment petits pour être portés facilement et déployés par un soldat seul, mais aussi assez robustes afin de survivre aux chocs lorsqu'il sera lancé sur des grillages, au travers de vitre et autres barrières. Il sera capable de grimper des escaliers ou d'autres obstacles rapidement, de mener une surveillance détaillée et de dresser une carte des lieux intérieurs et extérieurs, de découvrir et localiser les forces ennemies.

"Ces dernières années, nous avons dépensé beaucoup de temps et d'énergie en analysant les concepts d'emploi de ces plates-formes robotiques portatives et nous sommes convaincus de leur impact révolutionnaire lors des combats", nous a confirmé le Lieutenant Colonel John Blitch anciennement responsable des systèmes inhabités au Special Operations Command et actuellement directeur du Programme de Robotique Tactique Mobile du DARPA.

Comme appui lors d'opérations de "nettoyage" de bâtiments, un robot mobile tactique pourrait être lancé par une porte, être dirigé au fond d'un couloir et être commandé afin de se précipiter le long d'un mur ou de grimper les escaliers jusqu'à ce que les senseurs laser, situés sur les côtés, détectent une porte ou un embranchement. Il pourrait alors repérer des entités hostiles, mettre hors fonction des pièges, décharger ce qu'il transporte ou simplement s'arrêter et écouter avec son système acoustique/vibration avant de continuer sa reconnaissance dans un nouvel endroit.

A l'extérieur, le robot pourrait se déplacer et se cacher le long d'un coin de rue pour jeter un coup d'oeil à l'intersection suivante. Il pourrait évoluer dans un fossé et, parfois s'arrêter, afin d'écouter, ou encore être déployé pour utiliser sa capacité de vidéo-détection de mouvement et ainsi agir comme un ailier pour couvrir le flanc d'un soldat.

Les membres du consortium et leurs domaines de compétences sont : IS Robotic situé à Somerville dans le Main (plates-formes robotiques); l'Université de Carnegie Mellon, à Pittsburgh (perception); le Laboratoire National d'Oak Ridge, Oak Ridge, TN (cartographie), et l'Université de Californie du Sud, Los Angeles (interface opérateur).

Bâti sur les dessins créés durant la première phase de 6 mois, terminée l'année dernière (coût : 400 000 dollars), le consortium s'attache maintenant à la seconde phase du Programme de Robotique Mobile Tactique du DARPA, en développant le prototype du robot miniature. L'achèvement de cette seconde phase du projet, est programmée pour la fin de 1999. "

Pour plus d'information sur les activités de la robotique du JPL, consultez le site internet http://RMET.jpl.nasa.gov/RMET/index.html.

Voir sur le site infomysteres.com: GOUVERNEMENT MONDIAL

Retour au menu de la page

11.22 Nanob0om

 

Une information de source probablement sure. Nanoboom !

Ce que les nanotechnologies changeront dans notre quotidien

Des médicaments plus efficaces, des matériaux inusables, des ordinateurs plus petits que jamais. Les recherches sur la matière vue à l'échelle du nanomètre est pleine de promesses.

par Catherine Dubé

« Vous voyez cette petite poudre noire ? » Penché sur un alambic technologique - laser, mini-four et entrelacs de tuyaux -, Nadi Braidy pointe du doigt ce qui ressemble à un dépôt de suie sur une pastille de cuivre. « Ces particules sont des nanotubes de carbone », dit l'étudiant qui me guide dans les laboratoires de l'INRS-Énergie et Matériaux à Varennes. À poids égal, les molécules qui forment cette poudre surprenante sont plus résistantes aux chocs et à la chaleur que l'acier, mais aussi beaucoup plus souples ! » Elles valent 1 500 dollars américains le gramme, 150 fois plus que l'or !

Les nanotubes de carbone, ce sont les grandes vedettes de la nanotechnologie, cette science de l'infiniment petit. Un nanomètre correspond à un milliardième de mètre (ou un millionième d'un millimètre). Un simple cheveu mesure au moins 50 000 nanomètres (nm); énorme ! La nanotechnologie s'intéresse donc à la matière dans ses plus infimes retranchements, c'est-à-dire à l'agencement de ses atomes, ces derniers mesurant entre 0,1 et 0,4 nm. À cette échelle, la matière possède des propriétés étonnantes : le jour où on les maîtrisera, les nanotechnologies pourront créer une infinité d'applications en biotechnologie, en électronique et dans la fabrication de matériaux.

Les stars de ce petit monde, ce sont les nanotubes de carbone. Ces molécules illustrent très bien comment l'agencement des atomes influe sur les caractéristiques de la matière. Les nanotubes sont entièrement composés d'atomes de carbone, comme le graphite ou le diamant, mais leur disposition est très particulière : ils se présentent comme une « feuille » d'un atome d'épaisseur formant un tube d'à peine quelques nanomètres de circonférence, mais de plusieurs milliers de nanomètres de longueur. Certains nanotubes comptent plusieurs parois, tels des cylindres insérés les uns dans les autres. Sur les photos prises au microscope par les chercheurs de l'INRS, les nanotubes ont l'air de long filaments qui s'enchevêtrent. La précieuse poudre noire contenue dans de petits récipients présente de minuscules amas : ce sont des nanotubes entremêlés, une « pelote » évidemment impossible à percevoir à l'oeil nu. "

Retour au menu de la page

 

11.23  Des personnes sont-elles déjà implantées ?

Une information de source probablement sure.

Certes ! et notamment à titre d'expérience secrète sur la télépathie artificielle menée par la CIA.

Une vrai technologie employée sur les vrais/faux channels pour nous désinformer: ceux-ci croient sincérement que l'information qu'ils ont reçue vient du Christ, ou des anges, ou des "dimensions supérieures ", ou des extraterrestres, etc... mais en fait elle vient d'un technicien des mdm qui se marre, ah ah ah !
Avez-vous pigé petites têtes d'Amour Universel ?
En effet, des techniques de manipulation par télépathie artificielle utilisant les productions de voix intracérébrales, d'images ou d'hypnoses avancées, de transmissions subliminales, ou une combinaison de ces techniques, auraient été utilisés, sans doute, dans les mouvements suivants :
Mouvement Urantia

Le Cours de Miracles (AICM)

Communauté Findhorn

Et notamment la technique de télépathie artificielle utilise la technologie de correction psycho-acoustique capable de produire une voix intracérébrale. Ce sont des techniques subliminales qui utilisent des infra son et des VLF (very low frequency) qui ne concernent pas les fonctions intellectuelles.

" Les groupes cités et certainement d'autres ont tous été plus ou moins involontairement en contact avec la CIA qui aurait fourni les technologies nécessaires. La CIA aurait elle même appris ces techniques en 1952 en espionnant les techniques très au point de "brainwashing" utilisé par les Nord-Coréens. Ensuite cela a débouché sur les expérimentation MKULTRA qui continuent actuellement encore.

On sait que le channeler du Cours des Miracles Helenn Shucman a travaillé dans le "Psychology Department at Columbia University's College of Physicians" et qu'elle a été impliquée dans le projet MKULTRA, le fameux projet de contrôle mental de la CIA.

Hellen Shucman a notamment collaboré avec J.W Gittinger qui s'occupait du projet "P.A.S" Personnality Assessment System chargé de détecter les personnalité les plus réceptives aux possibilités de contrôle psychologique. Deux ans après Hellen Shucman a travaillé avec un certain William Thetford à la "Columbia University's College of Physicians and Surgeons Psychology Department" où ils ont en quelque sorte complété les travaux de Gittinger.

Quelque temps après se joignirent Thetford et Sander qui travaillaient eux sur le sous-projet ultra secret MKULTRA Subproject 130 sur les "théorie psychologiques de la personnalité".

Voir la liste des sous projets ici : http://www.nemasys.com/rahome/library/programming/mkultra.shtml)

Naturellement c'est à cette époque qu'ils côtoyaient Helen Shucman sans lui dire qu'elle était l'objet d'une expérience secrète de "channeling"...

Il y avait aussi le docteur Saunders qui travaillait lui sur les projets de micro puce... C'est donc à ce moment que Helen Shucman commença à avoir d'étranges visions et à entendre des voix qui s'identifiaient comme Jésus...

 (les descriptions faites par Shucman correspondait à propos de ces voix correspondaient d'ailleurs avec celles des "channelers" de la Teaching Mission un mouvement en connexion directe avec le livre d'Urantia)

 C'est ainsi que H. Shucman fut "encouragé" à mettre par écrit pendant 7 ans ses expérience de "channeling" sans qu'à aucun moment il lui fut révélé l'expérience secrète dont elle faisait l'objet.

Récapitulatif :

 ACIM/MKULTRA Timeline

1958 - Schucman goes to work for Thetford in the Psychology Department at the Columbia University College of Physicians and Surgeons.

1962 - Schucman AND Thetford (Publish paper together on "The personality theory of John Gittinger").

1962 - Saunders AND Schucman (Sept. Paper).

1962 - Saunders AND Schucman AND Thetford (Sept. Paper).

1965 - Helen Schucman's pre-ACIM visions and experiences.

1965 - 1968 -- Helen Schucman (w/William Thetford): Scribing of "A Course In Miracles" (ACIM).

1968 - Gittinger AND Saunders (Article/Paper, apparently published as part of a compendium).

1969 - 1971 - Helen Schucman (w/William Thetford): Scribing of ACIM: "Workbook".

1970 - Schucman AND Thetford (Article).

1971 - 1978 -- Saunders AND Thetford (MKULTRA Subproject 130).

1972 - Helen Schucman (w/William Thetford): Scribing of ACIM: "Manual".

Transcription et résumé de: http://urantiagate.com/conspiracy/fleas.html 

Retour au menu de la page

 

11. 24 Les pensées peuvent être influencées à distance

Une information de source probablement sure.

" Quelques aspects des armes électromagnétiques antipersonnelles "

Analyse du journaliste David G. Guyatt

présentée lors du Symposium du Comité International de la Croix-Rouge sur la " Profession Médicale et les effets des armes".

De 1965 à 1970, l’Agence de Recherche des Projets Avancés dans le domaine de la Défense (DARPA), disposant de 70 à 80% de fonds fournis par l’armée, déclencha l’opération PANDORA afin d’étudier les effets psychologiques et sanitaires des micro-ondes de faible intensité en ce qui concerne le signal dit " de Moscou." Il apparaît que ce projet était assez vaste et comprenait des études (financées par la Marine américaine) démontrant comment provoquer des crises cardiaques, créer des passages dans la barrière hématoméningée et produire des hallucinations auditives.

Malgré les tentatives de soustraire le programme Pandora à tout examen attentif, les archives de la loi sur la liberté de l’information (FOIA) révélèrent une note de Richard Cesaro, Directeur de la DARPA, confirmant que l’objectif initial du programme était de "découvrir si un signal micro-onde contrôlé avec précision pourrait contrôler l’esprit." Cesaro encourageait la réalisation de ces études "afin de développer les applications potentielles dans le domaine de l’armement."

Suite à l’immense tollé du public, le Congrès interdit la poursuite des recherches et demanda que ces projets soient abandonnés à tous les niveaux. Mais, comme l’ancien agent de la CIA Victor Marchetti le révéla plus tard, les programmes devinrent simplement plus secrets tout en contenant un élément permettant d’attester d’une autre activité, niant leur objectif réel, et toute affirmation du contraire de la part de la CIA n’est qu’une couverture. Bien qu’un grand nombre des projets susmentionnés tournaient autour de l’usage de narcotiques et hallucinogènes, les projets ARTICHOKE (artichaut), PANDORA et CHATTER (bavardage) démontrèrent clairement que les dispositifs « psycho-électroniques » sont de la plus haute priorité. D’ailleurs, l’informateur anonyme de John Marks (surnommé non sans humour "Deep Trance" = transe profonde) déclara qu’à partir de 1963 les recherches sur le contrôle du comportement mettaient fortement l’accent sur l’électronique.

Une obscure compagnie dans un arrondissement de Columbia appelée "Mankind Research Unlimited" (MRU Recherche sur l'humanité, société en nom collectif) et sa filiale, acquise sans partage des parts, Systems Consultants Inc. (SCI) ont travaillé pour un certain nombre de contrats du Pentagone, du gouvernement et des services de renseignements, avec en autre pour spécialisation: "la résolution des problèmes dans le domaine de la guerre électronique concernant les renseignements ainsi que la technologie et les applications des capteurs."

Les domaines de "compétence et d’expérience" de la MRU sont divisés en quatre secteurs. Ils comprennent "la biophysique – effets biologiques des champs magnétiques ", "la recherche dans la dynamique des fluides magnétiques", "les dynamiques hydroélectriques planétaires" et "les stress géopathiques sur les Organismes Vivants." Cette dernière partie concerne surtout la transmission de maladies en modifiant la nature magnétique de l’environnement. "La biocybernétique, les expériences psychodynamiques en télépathie", "les erreurs de la perception humaine", "les champs générés biologiquement", "la parapsychiatrie et l’esprit ultraconscient" (supposé se référer aux expériences dans le domaine du contrôle de l’esprit télépathique), "la neuropsychiatrie comportementale", "l'analyse et la mesure des états subjectifs de l’être humain" et "les modèles de comportements inconscients chez l’être humain".

Employant quelques anciens officiers de l’OSS (Office des services stratégiques renommé par la suite CIA), de la CIA et des renseignements militaires, l’entreprise utilise aussi les services d’éminents médecins et psychologues parmi lesquels E. Stanton Maxey, Stanley R. Dean, Berthold, Eric Schwarz et beaucoup d’autres. Le MRU fait figurer dans les "compétences de l’entreprise" "le contrôle de l’esprit et du cerveau." Les véhémentes affirmations du président du MRU comme quoi il ne s'agirait pas d'une "société-écran pour une quelconque branche du Gouvernement des Etats-unis...", sont à considérer avec beaucoup de scepticisme.

Il y eut ensuite un hiatus considérable concernant l’information disponible depuis les années 80 jusqu’à aujourd’hui . Cela semble initialement avoir précisément correspondu à la présidence de Ronald Reagan, et s’être poursuivit de façon peu surprenante pendant le mandat du président Bush. Pour résultat, la Loi sur la Liberté de l’Information (Freedom of Information Act) autrefois d’un usage facile devint moins accessible et plus bureaucratique. Les coûts de la recherche montèrent en flèche et la matière qui avait été ou devait être déclassifiée fut réexaminée et reclassifiée. Ce phénomène n’est pas inhabituel aux États-Unis, et tend à obscurcir la partie visible du Congrès. L’indignation publique mène à une libéralisation temporaire, mais lorsque l’opinion publique oublie (beaucoup trop vite), les vieilles méthodes secrètes institutionnalisées sont vite remise en œuvre. Nous passons maintenant à une période plus récente

En 1989, CNN diffusa un programme sur les armes électromagnétiques et montra un document du gouvernement américain qui résumait un plan de contingence pour utiliser les armes EM contre les « terroristes ». Avant l’émission un ingénieur médical du Ministère de la Défense faisait part d’une information, affirmant que, des micro-ondes et d’autres méthodes avaient été régulièrement utilisées contre les Palestiniens dans un contexte de conditionnement

En 1993, Defense News annonça que le gouvernement Russe négociait avec son homologue américain le transfert d’informations techniques et de matériel connu sous le nom de "Psycho-correction Acoustique". Les russes affirmèrent que ce procédé implique "la transmission de commandes spécifiques utilisant des bandes de son statique ou de bruit blanc dans le subconscient humain sans perturber les autres fonctions intellectuelles." Les experts dirent que la démonstration de ce matériel avait donné des résultats "encourageants" "après une exposition de moins d’une minute", et avait démontré "la capacité à modifier le comportement de sujets consentants et non consentants." L’article continuait en expliquant que l’ensemble "matériel et logiciels informatiques fonctionnant avec le programme de psycho-correction (sic) pourrait être obtenu pour pas plus de 80 000 dollars." Les Russes poursuivaient en faisant remarquer que "l’opinion mondiale n’est pas prête pour traiter de manière appropriée les problèmes résultant de la possibilité d’un accès direct à l’esprit humain".

La psycho-correction acoustique date du milieu des années 1970 et peut être utilisée pour "réprimer les émeutes, contrôler les dissidents, démoraliser ou paralyser les forces ennemies et améliorer la performance des équipes appartenant aux forces spéciales alliées." L’une des inquiétudes américaines à propos de ce procédé fut formulé par Janet Morris du Conseil de Stratégie Mondiale (Global Strategy Council), un groupe de réflexion établie à Washington fondé par l’ancien directeur adjoint de la CIA, Ray Cline. Morris remarquait que "les troupes au sol risquent l’exposition à la transmission de son par conduction osseuse qui ne peut pas être évité par les bouchons d’oreilles ni aucun autre équipement de protection." Ces derniers mois j’ai rencontré un contact qui était allée en Russie récemment cette année et j’ai discuté avec lui de l’effort de recherche Russe. Il a rencontré à son tour nombre de scientifiques russes qui sont experts dans ce domaine. J’ai peu de doute quant au fait que l’article de Defense News cité précédemment est fondamentalement exact.

Dans ses travaux pionniers, le Dr. Ross Adey détermina que les états émotionnels et le comportement peuvent être influencés à distance simplement en plaçant un sujet dans un champ électromagnétique.

En dirigeant une fréquence porteuse pour stimuler le cerveau et en utilisant la modulation d’amplitude pour que la forme de l’onde imite une fréquence de l’EEG désirée, il était capable d’imposer un rythme d’ondes thêta de 4,5 cps à ses sujets. Les docteurs Joseph Sharp et Allen Frey menèrent des expériences avec des micro-ondes cherchant à transmettre directement dans le cortex auditif des mots énoncés en utilisant des micro-ondes pulsées analogues aux vibrations sonores du locuteur. En effet, le travail de Frey dans ce domaine, qui date de 1960, donna naissance à "l’effet dit de Frey" qu’on mentionne plus communément aujourd’hui sous le nom de "système auditif à micro-ondes" ("microwave hearing").

A l’intérieur du Pentagone cette capacité est connue sous le nom de "Télépathie Artificielle". Adey et d’autres ont dressé une bibliothèque complète de fréquences et vitesses des impulsions qui peuvent agir sur l’esprit et le système nerveux.

Lire la suite sur : http://members.aol.com/ccapt2001/comportement2b.html

Retour au menu de la page

 

Un aspect particulier de ces technologies.

Nouveau gadget pour James Bond

Une information de source probablement sure.

La réalité se rapproche de la science-fiction : deux scientifiques britanniques ont inventé un implant dentaire qui contient une radio miniature.

Royaume-Uni - 21/06/2002

James Auger et Jimmy Loizeau, du Royal College of Arts, à Londres, ont introduit un récepteur radio dans une molaire. Les signaux reçus d'une radio ou d'un téléphone cellulaire sont ensuite convertis en son et retransmis jusqu'à l'oreille interne par les vibrations de l'ossature. Les sons ne peuvent ainsi être entendus que par le porteur de la « techno-dent ».

Les utilités d'une telle invention sont nombreuses. Elles vont de la réception d'information routière aux conseils prodigués par un responsable des communications à un politicien pendant une entrevue télévisée embêtante…

Selon les concepteurs de l'objet, il serait même assez simple d'y ajouter un microphone et ainsi permettre au possesseur de l'engin de renvoyer des signaux à un autre appareil radio, qu'il soit dans une dent ou non.

Pour l'instant, l'outil miniature fonctionne grâce à une batterie, miniature elle aussi. Éventuellement, son énergie pourra aussi lui être fournie par une micro-génératrice électro-magnétique qui se chargerait quand le porteur de la dent mange, parle ou secoue la tête!

Gaëlle Lussiaà-Berdou

C'était donc ça mon channel !

Pas de mollesse ! ce n'est pas une raison pour s'attrister.

Retour au menu de la page

 11. 25 La puce d'Hitachi, plus petite qu'un grain de sable

Une information de source probablement sure.

Le 21 mai 2003, le journal quotidien Bangkok Post International a publié cette photo, sous le titre "Smallest IC chip".
" Hitachi ltd's prototype super micro wireless automatic recognition IC chips, or mu-chip are shown on a finger in Tokyo yesterday. The class 0.4-mm IC chips, the world's smallest, can be attached to materials such as paper, and will make new business development possible in data management, assessing the guenuineness of products to curn counterfeiting and medical treatment, among other uses."

Ce circuit intégré, objet émetteur-récepteur sans fil, est un système d'identification (c'est-à-dire une carte d'identité) composé d'une base de donnée immense, il peut être attaché à toutes sorte de matériaux, comme le papier, et est certainement aussi traçable partout au monde grâce au réseau des satellites. Il n'est pas la peine d'épiloguer sur tous les usages démoniaques qui peuvent en être faits.

Retour au menu de la page

Et ceci n'est QUE ce qu'ils veulent bien nous montrer ! Face à ces menaces qui seront effectives sous peu, nous ne pouvons que nous écarter du système et tenter de vivre à l'écart de celui-ci en totale autarcie mais aussi lutter politiquement ce qui a commencé en Belgique et en France. Soutenez ces initiatives, signez leurs pétitions et diffusez leurs informations.

En complément de cette page lisez toutes les information récentes sur ce sujet

..Le Collectif contre les Abus dus aux Psycho-Technologies, et les armes à énergie dirigée.

Le Collectif de Résistance Aux Puces (électroniques) contre les implants (Belgique).

Le Mouvement de Résistance à la puce en France: Jamais Avec la Manipulation Electronique de l'Humain.

Une lecture complémentaire pour tout connaître sur ces sujets.

... .Diffusez la Version Imprimable de la présente page à tous vos amis

Les personnes d'autres nationalités qui souhaitent participer à une action dans leur pays peuvent nous contacter : nous les mettrons en contact avec d'autres dans la mesure du possible. Ecrire à

Retour au menu de la page

Retour à la page précédente: Fermer la fenêtre

  Participez ! 
      
Pour nous contacter:

© Auteur: Ampewi Nunpa

Donations: Chanunpa

Communication: Julie-Céline

Webmestre - Meaning of life: Jorge

Created november 18, 2001 - Updated october 7, 2011