Lisez L'Avertissement Légal et les Conditions D’Usage avant votre lecture du site.

sens-de-la-vie.com vous permet de vérifier le niveau de fiabilité des informations que vous y lirez en plaçant la flèche de votre souris sur l'un de ces symboles qui sont - ou seront - en tête de chaque page, pour connaître leurs significations, mais aussi en vous invitant à vérifier vous-même les sources qui sont toujours indiquées soit dans les textes, soit dans les liens. Vous êtes invité à y réfléchir, sans que jamais il ne vous soit demandé de croire.
Le regard juste qui est le fruit d'une expérience directe.Le fruit d'une déduction logique.Une information de source probablement sure. La fiabilité de la ou des source(s) ne peut pas être garantie.

Hypatia - symbole de sens de la vie  - vécu il y a 16 siècles. Elle fut philosophe et mathématicienne, la personnalité la plus marquante de l'ère de la Grande Bibliothèque d'Alexandrie.

HYPATIA

Page 4 sur 18

La Vérité interdite

sur le mythe du Progrès

Version en Castellano.

 

Hypatia, un site pour percer le brouillard de l'ignorance. (Ampéwi Nunpa)

 Depuis le 18 nov 2001 vous êtes la [an error occurred while processing this directive] ème visite de sens-de-la-vie.com (Site et Forum).

Le regard juste qui est le fruit d'une expérience directe.
Libérez votre esprit du conditionnement de tous les pouvoirs.

" La suppression de la véritable science de la guérison, la domination des drogues et de la "médecine" basée sur la chirurgie, tout cela assure que le corps humain fonctionnera très en-dessous de son potentiel optimum. C'est la raison principale de la mésinterprétation systématique et de la suppression des méthodes de guérison dites "alternatives", méthodes qui existent pourtant depuis des milliers d'années, contrairement à la "médecine" moderne.

Les additifs alimentaires, les fast-food, le fluor dans les réserves d'eau, les poisons déversés sur la terre - que nous absorbons dans notre nourriture et dans l'eau que nous buvons - réduisent notre santé et notre fréquence vibratoire et, plus crucial encore, affectent le fonctionnement de notre cerveau et de notre intellect. Une population pleinement éveillée à l'esprit perspicace est bien la dernière chose dont vous ayez besoin si vous voulez pouvoir la manipuler. "

David Icke: "Le Plus Grand Secret".

Le second plus dangereux de tous les pouvoirs manipulateurs est celui du Mythe du Progrès, de la civilisation, de la médecine, et de la santé .

Introduction

La foi nouvelle dans le "progrès" qui est apparue en même temps que les technosciences au XIX ème siècle n'est que la croyance dans de nouveaux dogmes qui tendent à supplanter ceux des religions, mais procèdent exactement des mêmes manipulations d'esprit.

Démonstration:  

Les gens ont foi dans la science:

16 mars 2001: " Deux enquêtes d'opinion ont récemment mis en évidence la très bonne image de la science en France: 88% des personnes interrogées lui font confiance, un record ! Seuls les OGM suscitent un moment de recul.

Ces deux enquêtes étaient réalisées par la SOFRES pour le Ministère français de l'Éducation et l'hebdomadaire L'Usine Nouvelle. La première visait à évaluer les attitudes des Français à l'égard de la science -avec les mêmes questions posées régulièrement depuis 1972- et la seconde visait à comparer l'état de l'opinion en France, en Allemagne, en Grande-Bretagne et aux États-Unis.

Quelles sont les conséquences de la science pour l'Homme ? Une majorité de Français (51%) estime que la science apporte " à peu près autant de bien que de mal " - c'est le pays où les réponses ambiguës sont les plus fréquentes. Mais la surprise vient de la montée des optimistes: la proportion de ceux qui voient " plus de bien que de mal ", soit 45%, augmente pour la première fois depuis 1972! Dans les autres pays étudiés, le pourcentage d'optimistes varie entre 47% en Grande-Bretagne et 53% aux États-Unis. Mais c'est en revanche dans ce dernier pays qu'un groupe plus important rejette carrément la science : 8% (contre 3% en France) répondent qu'elle apporte plus de mal que de bien.

Partout, les effets du développement des sciences sont jugés bénéfiques pour le niveau de vie ou les conditions de travail.

 

Cette foi est bâtie sur le sable d'hypothèses sans cesse contredites par les faits:

 

11 janvier 2001 - Un cristal très vieux et très dérangeant

États-Unis, Australie

11/01/2001 - Il a 4,4 milliards d'années, a été trouvé en Australie et secoue la théorie sur la formation de la couche terrestre et les hypothèses sur les origines de la Lune. Qu'est-ce que c'est? Un très vieux bout de cristal qui, en fait, est probablement la plus vieille roche connue.

Vue microscopique du zircon, photographiée par John W. Valley

Ce sont Simon Wilde de l'université de Curtin, John Valley de l'université du Wisconsin, William Peck de l'université de Colgate et Colin Graham de l'université d'Edinburgh qui, en analysant ce zircon d'un âge invraisemblable et d'une épaisseur d'à peine quelques cheveux, ont révélé son grand secret : qu'il contenait des isotopes d'oxygène.

Surprise! Ces molécules d'oxygène avec une quantité insolite de neutrons sont incompatibles avec les théories habituellement admises sur l'âge de la Terre.

Selon ces dernières, la Terre se serait formée il y a environ 4,6 milliards d'années et aurait mis au moins 700 millions d'années à se refroidir suffisamment pour que les gaz qui la couvraient se liquéfient et se transforment en eau. Mais le zircon est une preuve tangible du contraire : il montre qu'il y a 4,4 milliards d'années, il faisait déjà assez froid sur Terre pour que celle-ci puisse engendrer de l'eau et une couche terrestre.

Une autre théorie risque aussi d'être secouée par ce bout de cristal décidément bien dérangeant : celle de l'origine de la Lune. Cet astre aurait 4,5 milliards d'années, disent les scientifiques, et se serait détaché de la Terre suite à un impact météorique. Or, un tel impact aurait rendu la Terre bien inhabitable et l'eau bien improbable : deux réalités démenties, encore une fois, par la miette de cristal. On dirait bien que, même s'il n'a pas la forme d'une boule, ce cristal a bien des choses à nous apprendre!

 

Cette foi est accordée à des gens souvent aussi bêtes que nos curés:

4 octobre 1999 - L'erreur est humaine, proclame le dicton. Mais c'est à se demander si ce dicton n'est pas devenu une excuse pour la bêtise.

Or donc, c'est la faute au système métrique. Mars Climate Orbiter, comme on le sait maintenant, s'est écrasé sur Mars parce que deux équipes avaient calculé de deux façons, l'une en système métrique, l'autre en système anglais.

" Une erreur humaine ", a -t-on dit.

Et du côté du Japon, c'est aussi " un cas classique d'erreur humaine ", a titré la BBC: les ouvriers de l'usine nucléaire Tokaimura (qui n'est pas à proprement parler une centrale nucléaire, en raison de sa faible production) ont déversé six fois la dose normale d'uranium liquide, provoquant une réaction en chaîne qui est allée jusqu'à l'explosion, libérant des gaz radioactifs dans l'environnement.

Trois travailleurs ont été très gravement irradiés, une quarantaine d'autres l'ont été à des degrés divers - ce qui en fait le plus important accident nucléaire depuis Tchernobyl - et 300 000 habitants évacués de la ville voisine ont vécu 20 heures d'angoisse -l'incroyable laps de temps qu'il a fallu pour colmater la brèche.

Lire la suite: http://www.sciencepresse.qc.ca/archives/man041099.html

 

Cette foi est calquée sur la foi dans les religions:

Olivier Clerc est l'auteur d'un petit livre sorti récemment aux éditions Jouvence : "Médecine, religion et peur" .

" Dans un passé pas si lointain, la religion avait tout le pouvoir. Les croyances allaient avec. Inconsciemment, le monde moderne à substitué la médecine à la religion."

"Malgré ses erreurs, ses victimes et toutes les critiques, Pasteur (dont le nom ramène à celui de berger) jouit d'une véritable auréole qui lui confère une aura de protection contre les attaques profanes, et l'attachement de ses fidèles, tout comme l'Église a su conserver nombre des siens, malgré une liste d'exactions impressionnante à travers les siècles"

"Le péché, ou le mal, serait la maladie, le bien serait la santé. Ainsi tout vient de l'extérieur. Pasteur postulait que le corps humain était pur, ce qui est faux."

"Le baptême a été remplacé par la vaccination, un procédé semblable censé nous apporter la protection absolue. La vaccination pratiquée de manière massive, a d'étroites similitudes avec le rituel du baptême. Elle est comme un miracle qui sauvera l'humanité fautive de toutes ses maladies. Le prêtre a été remplacé par le médecin."

"Comme toujours lorsqu'il y a pouvoir, la relation est fondée sur la dépendance et la peur. Le pouvoir médical est allié à l'État, comme l'Église dans le passé. L'homme est manipulé par des peurs, compensées par des espoirs infantiles."

On disait "Hors de l'Église catholique, point de salut", on dit "Hors de la médecine, point de salut"

"Les assurances maladies sont obligatoires (mais ne prennent pas en charge la prévention). On voudrait nous convaincre que la médecine va tout résoudre.

Mais on assiste à la réapparition de maladies, à la résistance des microbes, etc... Bref, rien n'est gagné, et on ne peut pas même en discuter sous peine d'être traité comme les hérétiques l'étaient par la religion".

 

Il s'agit d'un transfert de la foi, vers un nouveau Mythe: le Progrès.

Le concept de progrès de la santé, comme de la civilisation, a tout d'un mythe, et même d'une contre-vérité.

I Analyse des faits - Première partie.

Ce Mythe du Progrès, et les espoirs humains qui y sont associés, sont-ils fondés ?

Examinons quelques mythes de cette foi nouvelle et comparons les, avec les faits et la réalité:

 
Le Mythe - L'unicité des germes affirmée par Pasteur: un germe, une maladie, un vaccin ! (ses détracteurs sont censurés au nom de ce dogme) permet d'espérer une victoire définitive contre les maladies par la vaccination.

Les faits:

Les ricanements pastoriens n'ont plus cours, avec la découverte récente et passionnante des nanobactéries: http://www.nirgal.net/life_nano.html

 

La réalité:
Dès 1869, Béchamp - à l'encontre de Pasteur - affirmait que tout micro-organisme est en fait composé " d'unités biologiques " , qu'il nommait microzymas, et qui pouvaient par assemblage en fonction du terrain, donner naissance à des germes complètement différents: levures, virus ou bactéries. Béchamp a trouvé ses microzymas dans les tissus vivants, mais aussi dans des minéraux vieux de millions d'années.

C'est la raison pour laquelle les vaccins ne sont que des palliatifs, à la SEULE protection véritable: posséder de bonnes défenses immunitaires naturelles. Ce qui implique 1° une nourriture saine, et 2° une vie saine dans 3° un environnement propre de toutes toxines. Un homme possédant ces trois choses ne tombe jamais malade et vit, sauf accident, jusqu'à 120 ans environ.

 
 
Le Mythe: les humains actuels vivraient plus vieux que leurs ancêtres, et seraient en meilleure santé qu'eux.

Les faits:

Depuis 150 ans environ, nos sociétés "modernes" déversent dans la nature des quantités incroyables de déchets, résidus et produits toxiques. La campagne est de plus en plus polluée, elle est une source de contamination chimique importante pour ceux qui y vivent, et pour les citadins qui mangent les produits agricoles traités : 8500 insecticides, herbicides et fongicides sont utilisés pour obtenir les légumes, les fruits et les céréales que nous mangeons.

L'agriculture industrielle française est la plus grosse consommatrice européenne de pesticides, avec près de 100.000 tonnes de produits utilisés par an.

Les terres sont contaminées par des métaux lourds toxiques (mercure, plomb, cadmium), et un nombre impressionnant de bactéries et virus, par une habitude courante qui consiste à répandre dans les champs des boues en provenance des stations d'épuration des eaux usées extrêmement polluées, provenant des grandes villes et des industries.

Les diverses substances dangereuses qui y sont rejetées se retrouvent ainsi dans les champs où poussent les légumes que nous mangeons.

La plupart des maladies traduisent des crises dues à l'accumulation d'intoxications, suite à l’absorption de substances nocives de tout genre, et en particulier de substances acides.

L'élimination de tous ces toxiques revêt une importance particulière de nos jours.

La désintoxication est une base essentielle pour mener une vie saine : "Sur la base de la constitution génétique de nos cellules, nous pourrions, en fait, vivre 130 à 140 ans, mais l'encrassement prématuré, surtout celui des vaisseaux, empêche (et nous ôte l'envie) d'atteindre cette longévité"

A l'état physiologique, il n'existe absolument pas de polluants dans le corps, et quand nos autorités parlent de "valeurs limites", il ne s'agit pas de valeurs au-dessous desquelles il n'y a pas de danger pour la santé, mais bien de décisions politiques arbitraires basées sur un calcul coût / bénéfice, pour voir jusqu'où on peut sacrifier la santé sur l’autel des bénéfices...

L'évolution agro-alimentaire et culinaire de ces derniers millénaires semble bien être la cause principale, sinon quasi unique de la gravité des maladies infectieuses dans le monde entier.

Nous vivons désormais dans un environnement où se mêlent à notre insu d'innombrables facteurs de risques, notamment des milliers de substances chimiques différentes. L'air que nous respirons, les aliments et les boissons que nous avalons, les produits que nous manipulons quotidiennement, les matériaux que nous côtoyons à la maison ou au travail en sont chargés... De surcroît, s'y ajoutent chaque année des centaines de nouvelles molécules mises au point par l'industrie chimique, et trop souvent lancées dans le commerce avant que leur toxicité à long terme n'ait été sérieusement évaluée... http://www.chez.com/ateliersante/toxiques.htm

La réalité:

L'espèce humaine n'a jamais été aussi vulnérable par rapport à son environnement, et particulièrement par rapport aux perturbations qu'elle-même y introduit.

La paléomédecine, qui est l'étude, sous l'angle médical, des ossements et restes humains préhistoriques, confirme que les maladies dégénératives progressent avec la civilisation, et démontre que les hommes du paléolithique n'avaient ni cancers, ni maladies cardio-vasculaires, ni diabète. Les scientifiques mettent ceci sur le compte d'une alimentation différente de la nôtre...

C'est la raison pour laquelle chez tous les peuples premiers que nous avons acculturé en leur confisquant leurs territoires et leur mode de vie ancestral, il a été constaté l'apparition des maladies de la civilisation et la diminution de la longévité. Ceci je l'ai moi-même constaté chez les Ngalabons d'Australie.

Le seul fait de vivre dans, et surtout de se nourrir de, la nature propre suffit à être en bonne santé, tandis que les serfs-veaux mus par la peur et la désinformation qui se gavent de médecine et de médicaments se maintiennent en état chronique d'intoxication chimique et de perméabilité virale.

 
 

Le Mythe: les OGM seraient nécessaires pour vaincre la faim dans le monde, et sans danger.

Les faits:

Les superficies cultivées avec des OGM couvrent aujourd'hui 53 millions d'hectares dans 13 pays, dont l'Argentine , le Canada, la Chine, l'Afrique du Sud, l'Australie, l'Allemagne, les États-Unis, etc, ..... Aux USA, elles sont passées de 1,5 million d'hectares en 1996, à 35,7 millions en 2000. Dans les supermarchés, plus de 60% des aliments issus de l'industrie agro-alimentaire contiennent du soja, du maïs ou du colza génétiquement modifiés.

Les arguments des pays qui acceptent la culture d'OGM sont: aide à l'agriculteur à faire face aux éternels problèmes de mauvaises herbes, d'insectes et de maladie. Les plantes transgéniques sont porteuses de gènes particuliers qui leur permettent de résister aux herbicides, et elles peuvent aussi fabriquer leur propre insecticide grâce à un gène emprunté à une bactérie du sol (Bacillus thuringiensis, ou Bt) ou à une espèce d'araignées venimeuses. Les scientifiques acceptent l'éventualité qu'un nouvelle protéine potentiellement allergène apparaisse dans un aliment OGM sans être détectée.

La réalité:

Un rapport de la F.A.O explique que nous n'avons pas besoin des OGM pour nourrir la planète :

" La faim dans le monde reste un problème, mais elle est due presque exclusivement à la pauvreté et à la non solvabilité des populations et non à un manque de production. Par exemple, aux États Unis, 36 millions de personnes souffrent de la faim alors que le pays est exportateur d'aliments. Et un tiers de la population mondiale qui souffre de la faim se trouve en Inde dont l'excédent en 1999 était de 10 millions de tonnes de céréales."

En outre, la majeure partie des surfaces cultivées le sont pour nourrir, non pas les humains, mais le bétail: autrement dit essentiellement les boeufs et vaches, dont on sait que la surconsommation de viande est l'une des causes principales des maladies cardio-vasculaires et dégénératives en Occident. Autrement dit, cela ne sert pas à nourrir les pauvres du tiers-monde mais à rendre encore plus malades les habitants des pays riches qui consomment déjà beaucoup trop de viande. Mensonges sur toute la ligne !

De plus, les OGM sont source d'une pollution vivante, qui se multiplie d'elle-même, dont les scientifiques avouent ignorer les conséquences. L'on sait, par exemple, que les pollens d'OGM fécondent et modifient les plantes sauvages ou cultivées de la même famille, comme au Mexique le maïs et son ancêtre sauvage la téosinte, qui risque de disparaître par hybridation avec le maïs transgénique.

L'on sait aussi que les insectes, qui forment des écosystèmes complexes avec les plantes, vont donc devoir s'adapter à ses nouvelles cultures mortifères pour eux, par exemple: les abeilles de France ont été détruites en de nombreux endroits pour avoir butiné du pollen de colza OGM.

Voir à ce sujet http://terresacree.org/

Autrement dit: les OGM sont tout à fait inutiles, hormis vus sous l'angle du profit des compagnies qui les produisent, il faudrait donc attendre les conclusions de la recherche scientifique pour permettre ou non ces cultures. Mais que nenni ! la pompe à $ est mise en marche à grand échelle et après on constatera les dégâts. Quand ils seront irréversibles bien sûr !

 
 

Le Mythe: l'épidémie de la "vache folle" est endiguée.

Les faits:

La catastrophe des pensionnaires des zoos. Plus de 60 % des grands félins et des primates, nourris jusqu'en 1996 avec des granulés enrichis en poudre de viande contaminée, sont en incubation de l'ESB.

La réalité:

C'est une information qui est restée discrète. Pourtant, elle est de première importance. La plupart des pensionnaires des zoos, et en particulier les primates, sont nourris avec des croquettes spécifiques, qui sont enrichies en farines de viandes. Un fabricant anglais, sous le nom de New World a exporté dans le monde entier des croquettes contenant 20 % de farines de ruminants, et ceci jusqu'en avril 1996. C'était interdit pour l'usage en territoire anglais, mais c'était tout à fait licite d'exporter... Les zoos (et les centres de recherches) français sont en bonne place parmi les clients de ces croquettes.

Ceci implique qu'un grand nombre des pensionnaires, est en train d'incuber une encéphalopathie au milieu des autres animaux ! et des visiteurs. Aussi, quelques scientifiques demandent un arrêt immédiat de la circulation des primates, une obligation de prélever les organes sensibles (cerveau, rate, amygdales...) lors de toute euthanasie quelle qu'en soit la raison, un arrêt de tous les programmes de réintroduction d'animaux dans leur milieu naturel, et une désinfection drastique des cages et de tous les matériels médicaux ou de maintenance ayant été en contact avec des animaux. A l'heure actuelle, il est certain que plusieurs centaines d'animaux d'espèces rares, gardées dans un lieu supposé les protéger, ont été contaminées, et réexportés ou prêtés dans d'autres zoos du monde entier pour maintenir une diversité génétique.

Pire encore, la réintroduction d'espèce rare dans leur milieu d'origine risque de contaminer les individus sauvages en bonne santé, par transmission horizontale dont on sait qu'elle existe ( les " champs maudits ") mais dont on ne connaît pas les modalités. Pour l'instant, ces demandes de précautions sont loin d'avoir été entendues ! Il suffirait pourtant d'envoyer des échantillons congelés de moelle, qu'on retire d'un cadavre en moins de 5 minutes. Des laboratoires d'analyse ont proposé des études gratuites de ces échantillons. Dans une indifférence, quelque peu suspecte ! http://www.mad-cow.org/zoo_cites_annotated.html

Cette exemple montre 1° qu'ayant violé les lois de la nature en forçant des herbivores à manger de la viande, nous avons déclenché une réaction en chaîne qui ne peut plus s'arrêter, et que 2° tout est hypocrisie et mensonges dans le seul but du profit.

 

Le Mythe: les élixirs floraux, les huiles essentielles, la rosée, seraient des remèdes de bonne femme, venant d'un passé surranné.

Les faits:

Des chercheurs américains viennent de modifier génétiquement des pieds de tabac pour qu'ils produisent des protéines, qu'on récupère spécifiquement le matin, dans les gouttelettes de guttation.

La réalité:

Eh oui ! on vient de s'apercevoir que l'eau de rosée des plantes est riche en substances curatives, et on va mettre quelques millions de dollars sur ces recherches. Alors que depuis un siècle, les élixirs de Bach, comme les promenades d'hydrothérapie (vous savez, se promener pieds nus dans l'herbe…) ont montré leur efficacité, mais ont provoqué l'ironie et la commisération du corps médical. Gageons qu'avec des plantes transgéniques, la rosée sera plus efficace !

Cette exemple montre bien que le but du système est de maintenir les humains en état de maladie pour leur vendre des soins. Ceci est à mettre en parallèle avec le projet de loi d'interdiction des compléments alimentaires (vitamines, oligo éléments etc).

 
 Le Mythe, les faits, la réalité : continuez la liste vous-mêmes.

 

II Analyse des faits - Seconde partie.

La civilisation industrielle non seulement ne constitue pas un Progrès, mais détruit, chaque jour une peu plus, les êtres humains dans les composants de leurs cellules elles-mêmes.

En effet:

De quoi nos cellules sont-elles constituées ?
Réponse: de ce que nous mangeons, buvons et respirons.

Qu'est-ce que nous mangeons actuellement ?

Réponse : histoire d'une tarte aux cerises d'un supermarché.
 

I Histoire de la pâte

La farine:
Les grains de blé ont été enrobés d'un fongicide avant semis. Pendant sa culture, le blé a reçu de deux à six traitements de pesticides selon les années, un traitement aux hormones pour raccourcir les tiges afin d'éviter la verse et une dose importante d'engrais : 240 kg d'azote, 100 kg de phosphore et 100 kg de potassium à l'hectare. Dans le silo, après récolte, les grains sont fumigés au tétrachlorure de carbone et au bisulfite de carbone puis arrosés au chlopyriphosmethyl. Pour la mouture, la farine reçoit du chlorure de nitrosyl puis de l'acide ascorbique, de la farine de fève, du gluten et de l'amylase.

La poudre levante:

Elle est traitée au silicate de calcium et l'amidon est blanchi au permanganate de potassium.

Les corps gras:

Ils reçoivent un antioxydant comme l'hydroxytoluêne de butyl et un émulsifiant type lécithine.
 
II Histoire de la crème
Les oeufs:
Ils proviennent d'un élevage industriel où les poules sont nourries aux granulés contenant des antioxydants (E300 à E311), des arômes, des émulsifiants comme l'alginate de calcium, des conservateurs comme l'acide formique, des colorants comme la capsanthéine, des agents liants comme le lignosulfate et enfin des appétants pour qu'elles puissent avaler tout ça comme le glutamate de sodium. Elles reçoivent en plus des antibiotiques et en particulier des anticoccidiens. Les oeufs avant séchage reçoivent des émulsifiants, des agents actifs de surface comme l'acide cholique et une enzyme pour retirer le sucre du blanc.

Le lait:

Il provient d'un élevage industriel où les vaches reçoivent une alimentation riche en produits chimiques : des antibiotiques comme le flavophospholipol (F712) ou le monensin-sodium (F714), des antioxydants comme l'ascorbate de sodium (F301), l'alpha-tocophérol de synthèse(F307), le buthyl-hydrox-toluène (F321) ou l'ethoxyquine (E324), des émulsifiants comme l'alginate de propylène-glycol (F405) ou lepolyéthylène glycol (F496), des conservateurs comme l'acide acétique, l'acide tartrique (E334), l'acide propionique (F280) et ses dérivés (F281 à E284), des composés azotés chimiques comme l'urée (F801) ou le diurédo-isobutane (F803), des agents liants comme le stéarate de sodium, des colorants comme F131 ou F142 et enfin des appétants pour que les vaches puissent manger tout cela comme le glutamate de sodium.

Les huiles:

Elles ont été extraites par des solvants comme l'acétone puis raffinées par action de l'acide sulfurique, puis lavage à chaud, neutralisées à la lessive de soude, décolorées au bioxyde de chlore ou au bichromate de potassium et désodorisées à 160 0C avec du chlorure de zinc. Enfin, elles ont été recolorées à la curcumine.

La crème:

Une fois obtenue, elle reçoit des arômes et des stabilisants comme l'acide alginique (E400).
 

III Histoire des cerises

Les cerisiers ont reçu pendant la saison entre dix et quarante traitements de pesticides selon les années.

Les cerises sont décolorées à l'anhydride sulfureux et recolorées de façon uniforme à l'acide carminique ou à l'érythrosine. Elles sont plongées dans une saumure contenant du sulfate d'aluminium et à la sortie elles reçoivent un conservateur comme le sorbate de potassium (E202). Elles sont enfin enduites d'un sucre qui provient de betteraves qui, comme les blés, ont reçu leur dose d'engrais et de pesticides. Le sucre extrait est décoloré au sulfoxylate de sodium, puis raffiné au norite et à l'alcool isopropylique. Il est enfin azuré au bleu anthraquinonique.

Avez vous compris l'importance de ne pas manger ceci ?

Conclusion sur un challenge.

Il est évident que notre "civilisation" est basée dans tout son ensemble sur la quête exclusive du pouvoir et de l'argent par ses dirigeants, quels qu'ils soient, depuis toujours, et qu'actuellement ils ont simplement remis au goût du jour les bonnes vieilles méthodes religieuses fondées sur la peur de la mort associée à un espoir chimérique.
Le progrès promis par les technosciences et dans lequel beaucoup croient n'est qu'une chimère aussi mensongère que celles des religions, car aucun progrès ne peut être accompli en ayant pour base le viol constant des lois de la nature, puisque par cela même il altère nos propres constituants: nos cellules et même notre A.D.N.

Cette altération produisant des humains infra conscients, alors que le but même de l'humain est de s'élever à la supra Conscience.

Il est très significatif qu'à chaque "progrès" matériel correspond un recul des facultés humaines les plus élevées. C'est ainsi, par exemple, que sans doute le développement du langage chez l'être humain a diminué, puis fait disparaître, ses capacités télépathiques ou que - de même - l'écriture alphabétique à fait perdre la façon de penser holistique qui correspond à l'écriture pictographique.

En somme, plus nous nous artificialisons, et plus nous gagnons (ou plus exactement: croyons gagner) en pouvoirs matériels sur le monde, certes ! mais plus aussi parallèlement, notre essence subtile s'altère et perd sa partie la plus noble.

De chute en chute, l'espèce humaine se désintègre un peu plus à chaque génération, et nous voici arrivés a un point où nous ne devrions même plus oser nous qualifier d'humains.

Nous avons à reconquérir notre propre humanité, à retrouver notre supra Conscience, ce qui passe obligatoirement par la "reconstruction" d'une planète propre et vivante: un challenge de taille !
Pour cela vous devez établir le Respect du monde et de la vie

comme la valeur suprême.

 

Vous pouvez compléter l'étude de ce sujet par la lecture des 7 liens activés de cette page, correspondant aux adresses url citées, ou aux mots mis en exergue ainsi, ou ainsi.
 

La suite en cliquant sur ce logo.

 Découvrez le challenge de ce site et son Mouvement

© Textes - Ampewi Nunpa.

 Participez ! 

Created november 18, 2001 - Updated october 9, 2011