Les idées contenues dans le site prennent vie !
Après 12 ans d’existence, près de 20 millions de visites et un travail colossal réalisé par son auteur et une petite équipe…

DECOUVREZ L’ASSOCIATION VERS UN SENS DE LA VIE ET SES ACTIONS SUR www.versunsensdelavie.com

Lisez L'Avertissement Légal et les Conditions D’Usage avant votre lecture du site.

sens-de-la-vie.com vous permet de vérifier le niveau de fiabilité des informations que vous y lirez en placant la flèche de votre souris sur l'un de ces symboles qui sont - ou seront - en tête de chaque page, pour connaître leurs significations, mais aussi en vous invitant à vérifier vous-même les sources qui sont toujours indiquées soit dans les textes, soit dans les liens. Vous êtes invité à y réfléchir, sans que jamais il ne vous soit demandé de croire.

Le regard juste qui est le fruit d'une expérience directe.Le fruit d'une déduction logique.Une information de source probablement sure. La fiabilité de la ou des source(s) ne peut pas être garantie.


| L'Esprit du site | Pourquoi ce site ? | Rechercher | Thèmes | Notre Mouvement | Devenez Partenaire | 4 Dimensions | Editorial |

L'erreur fondamentale de votre civilisation

Je m’adresse ici à ceux d’hier qui l’ont faite ce qu’elle est, à ceux d’aujourd’hui qui nous l’imposent telle, et , en chacun de nous, à la part qui n’a pas le courage de s’atteler à la changer.

 

English version & Version en Castellano

 

Depuis le 18 nov 2001 vous êtes la ème visite de sens-de-la-vie.com (Site et Forum).

  

Ces pages seront vos meilleures amies

Le regard juste qui est le fruit d'une expérience directe.

Dimension 2

Les humains, demain ?
2.033 L'erreur fondamentale de votre civilisation

Peinture de Françoise Régamey

Plan « ORSEC mondial »

Des bases justes pour une nouvelle civilisation durable et respectueuse de la Vie.

 

I - La faute originelle réitérée ou le Mythe d'Adam et Eve

" The Temptation" by William Strang - peintre écossais du XXème siècle.

Adam et Eve furent chassés du Paradis terrestre, pour avoir cédé aux conseils du Serpent

qui leur conseilla d'enfreindre l'ordre Divin de

" ne pas consommer les fruits de l'arbre de la Connaissance "

(les mots "du Bien et du Mal" qui suivent furent, sans doute, des ajouts au texte primitif)

Ce Serpent tentateur de la Bible est considéré par les chrétiens comme le Diable incarné, et parfois comme un simple symbole de la terre , ou du sexe, et donc du penchant de l'humain matérialiste aux plaisirs sensuels,

 

mais il est rarement envisagé, par qui que ce soit, que cette histoire fût bien réelle et que ce serpent exista autrement que comme un symbole. 
 
Or cet extrait de la Genèse provient certainement du souvenir historique d'une très antique civilisation heureuse qui a réellement existé sur une terre fertile - je pense le continent de MU au cœur du Pacifique - et qui fut détruite voici 24 000 ans par son mauvais usage de la science et vraisemblablement aussi de la magie noire, car l'on sait que les mythes sont le plus souvent basés sur des faits ayant existé.

Dans ce cas, il faut considérer que ces mauvais usages de la connaissance ont du être étroitement associés soit à un culte reptilien, comme il en exista dans une lointaine antiquité, soit à une influence réelle provenant de créatures reptoïdes, celles-ci pouvant être soit d'origine extraterrestre, soit provenant d'une autre dimension, soit tout simplement être présentes sur terre, ou sous la terre, depuis toujours, comme certains chamanes le disent. 

 
Ce ne fut pas pour autant que les descendants des survivants de MU comprirent, puisque les anciennes civilisations qui suivirent pratiquèrent à nouveau l'adoration d'un dieu Serpent censé donner prospérité et immortalité.
 

Nota: le serpent en Crète, les nagas en Asie, et le dragon partout, se retrouvent chez de nombreuses civilisations : Sumer, Chine, Inde, Asie du Sud Est Aztèques et Quetzacoaltl, etc etc.. Ces cultes furent interdits par l'Église Catholique, qui assimila le serpent - et le dieu Grec Pan - avec le diable ; c'est pourquoi celui-ci est figuré dans votre iconologie tantôt comme un reptilien et tantôt comme un bouc.

C'est la faute que beaucoup d'entre vous répètent aujourd'hui, car

votre civilisation actuelle ne fait pas que réitérer l'ancienne erreur du mauvais usage de la Connaissance, elle fait plus encore: elle retourne à l'ancien culte reptilien qui est très en faveur particulièrement en Amérique et chez certains Maîtres de ce monde !

 

 

Exemples :

La pyramide surmontée de l'oeil qui figure sur le billet d'un dollar américain, figure emblématique d'une secte et de sa volonté de domination au travers de cet état.

 

 

L'emblème initial du corps d'Armée des Marine's américains.

 

Le "culte" UFO des "reptoïds" créatures reptiliennes plus anciennes que l'homme, soit extraterrestres et venues de l'espace comme les petits gris,

 Peinture Attila Boros

 

soit intraterrestres comme les "dinoïds" qui vivraient sous la terre depuis l'époque des dinosaures dont ils seraient l'aboutisement évolutif,

 

Tout ceci faisant maintenant l'objet de la vénération de certains américains qui retournent en masse au culte satanique et reptilien, lequel procède du même désir immémorial de richesse, de beauté et d'immortalité ; dont la forme moderne est le $ et la Biotechnologie.

 

 

Ces images sont tirées de ces pages :

http://users2.50megs.com/reptile/research/r112399a.html

http://users2.50megs.com/reptile/menu.html

http://users2.50megs.com/reptile/research/r110799c.html

http://www.reptoids.com/ind2.htm#villanueva

Nous sommes donc bel et bien en présence d'une vénération actuelle des Princes reptiliens Maîtres des ténèbres ou de l'espace.... comme des finance$, du reste, par de nombreux humains, surtout chez les possédants.

Les sectes sataniques d'autrefois avec leurs messes noires célébrées sur le ventre de femmes nues étaient relativement "anodines" par rapport à ce nouveau culte d'un pouvoir de l'ombre qui anesthésie la planète par de multiples moyens, dont l'inversion du sens des paroles sacrées et profanes, et sacrifie consciemment aux forces les plus maléfiques par les pires actes qui se puissent être.
Il n'est pas étonnant que ces forces vous conduisent, notamment, à ce vieux refrain du Diable:

 

L'immortalité, ça vous tente ? 
C'est à dire à la connerie la plus grande qui soit ! car la mort est nécessaire et souhaitable pour des raisons évidentes : car, d'une part, modifier le cours naturel des choses conduit toujours à des catastrophes et, parce que d'autre part, celle-ci serait la pire de toutes. En effet, la mort n'est qu'une renaissance temporaire au corps spirituel - " La mort n'est qu'un autre pays " disent les Sioux - qu'il n'y a pas lieu de craindre.
Ce n'est qu'une myopie aiguë qui vous fait vous identifier à la fois au corps et au moi individuel... qui ne sont tous deux que des illusions d'optique sans permanence, ni aucune sorte d'existence réelle.

Prolonger la vie du corps physique - au delà du raisonnable - reviendrait à espacer artificiellement les périodes de ressourcement indispensables que sont les périodes de mort ; cela consisterait donc en un appauvrissement considérable des chances individuelles d'évolution et de la joie d'exister qui doit être perpétuellement renouvelée ; cela conduirait aussi à une catastrophe écologique en comparaison de laquelle vos errements actuels ne seraient que "roupie de sansonnet".

Les raisons en sont si évidentes que ne m'adressant pas à des analphabètes il ne me parait pas nécessaire de les développer quand aux analphabètes... que je respecte tout de même ; qu'ils aillent a l'école d'abord. 
 

 

  II - Des bases justes pour sortir de la crise actuelle

et fonder une nouvelle civilisation durable

Si le comportement humain est capable de créer des anomalies assez graves pour menacer la survie de votre espèce, c'est qu'il est fondamentalement erroné.  

 Peinture de Siudmak

Si une erreur de comportement peut être accidentelle, ou circonstancielle et ne pas se renouveler, ce n'est pas le cas qui nous préoccupe: puisque la situation créée par les comportements humains erronés actuels ne fait qu'empirer constamment. Vouloir corriger des erreurs de comportements implique beaucoup de choses car tout acte, tout comportement humain, à son début, a une pensée pour fondement . Toute pensée repose elle-même sur des postulats et des croyances de nature métaphysique, et les "maîtres du monde" n'ont le pourvoir qu'ils ont sur vous, QUE parce que vous acceptez implicitement leur façon de penser.

Donc, il s'agit pour vous de faire un effort de remise en cause qui demande beaucoup de COURAGE, car il conduira INEVITABLEMENT à un bouleversement TOTAL de vos façons individuelles et collectives de penser et de vivre.

On ne peut pas éviter la refonte totale de vos idées et de votre civilisation.

L'équation est:

Votre espèce a des comportements qui vont la faire disparaître à terme.

Si elle désire survivre elle devra changer de comportements.

Pour cela elle devra choisir de nouveaux comportements justes.

Se demander ce que seraient des comportements justes revient à se demander ce que seraient des pensées justes, donc une métaphysique juste, d'où découleront les bases d'une civilisation juste. 

Se demander ce que seraient des pensées justes revient à rechercher quelles sont les idées justes sur :  

l'Homme, donc sur la Matière puisque nos corps sont faits de matière,

l'Univers, puisque la Matière dont nous sommes faits provient de celui-ci,

la Conscience, puisque nous sommes conscients, donc sur ce qu'est l'Esprit,

la Vie, puisque nous sommes vivants,

la Mort puisque nous sommes mortels.

Voici maintenant quelle est mon intuition fondamentale:
L'Esprit que nous ressentons tous comme source de notre conscience n'est pas assimilable aux pensées produites par le cerveau : il est Lui-même : Nous, antérieur à notre corps de matière.

Cet Esprit immortel, que les religions nomment à tort Âme (*1), n'est pas à rechercher en dehors de l'Univers Matériel observable car Il doit être présent dans cet Univers sous une forme très concrète au sein de la Matière elle-même.

Il n'y a pas de distinction, ni d'opposition à établir entre l'Esprit et la Matière.  

La Matière - qui à l'origine du Monde n'existait pas encore - apparaît elle-même dès sa naissance avec des attributs de Conscience et de Vie, qui donc ne peuvent provenir que d'une Source antérieure.  

Cette Source antérieure à tout - Origine de tout ; Cause de toutes les causes ; Présente en tout ; Active en tout - ne peut pas être matérielle puisque de la Matière elle est l'origine, et ses attributs constitutifs : la Conscience et la Vie la désignent comme étant de Nature Spirituelle.

Il y a donc vraisemblablement deux Univers au moins : l'un Matériel soumis aux Lois de l'Espace/Temps, dont l'existence découle du second qui est lui de Nature toute Spirituelle, et ne peut être soumis aux Lois de l'Espace/Temps puisque celui-ci est précisément une propriété de l'Univers Matériel.

( * 1- Nota: l'Esprit et l'âme sont deux choses et deux concepts distincts.)

C'est donc dans cette direction qu'il faut rechercher s'il est possible de découvrir des fondements philosophiques justes qui puissent inspirer aux hommes de nouveaux comportements salvateurs.  

 

Aux dirigeants intègres je recommande de méditer ces textes extraits de

la Bhagavad-Gîtà troisième chapitre verset 21 :

" Quoi que fasse un grand homme, la masse des gens marche toujours sur ses traces ; le monde entier suit la norme qu'il établit par son exemple. "
 
 

Quand à ceux qui ne sont pas intègres, ils feraient bien de s'en inspirer aussi . . . pour changer de comportement.

 

  III - QUELLES ORIENTATIONS DEVEZ-VOUS REJETER ?

Je ne suis certainement pas le seul à être préoccupé par l'avenir de mes enfants. Je ne suis certainement pas le seul à souhaiter pour eux un retour de la nature intacte avec ses animaux et ses plantes, qui nous offre nos meilleures joies ; un monde plus propre, plus agréable à vivre, plus simple, plus fraternel, plus humain ; la santé et l'équilibre moral qui en résulterait ; un monde qui leur donne en plus de la sécurité matérielle et du confort indispensable ; la possibilité de progresser, d'apprendre au sens le plus noble ; de comprendre le sens de leurs vies.

J'ai écrit ce site avant tout pour eux, et j'ai hésité longtemps avant de le faire parce qu'il est clair que beaucoup d'éléments d'informations me font défaut : les connaissances nécessaires dépassent tout être, leur complexité est colossale ! J'ai conscience de mes lacunes.

De plus à quel titre pourrais-je m'attaquer à une réflexion aussi complexe ? Ce n'est pas par orgueil. La réponse est simple: la nécessité et le devoir.

En effet malgré les immenses qualités de cœur et d'esprit de nombreux hommes aujourd'hui, je n'ai pas rencontré à ce jour de réponse satisfaisante. J'ai lu une quantité d'analyses impressionnantes, et justes, sur les causes des catastrophes qui vous pendent au nez, j'ai lu tout autant de critiques bien-fondées sur votre société et ses dangers, mais

je n'ai jamais rencontrées de propositions, de solutions pour y remédier, qui soient globalement cohérentes et fiables.

Nous allons maintenant les analyser ensemble.

En effet :
J'écarte pour manque de crédibilité les Églises des religions judéo-chrétiennes et Islamique, qui sont en contradiction évidente avec le bon sens et les découvertes scientifiques actuelles irréfutables de l'astronomie, de la physique nucléaire, de l'archéologie, de la paléontologie, de la biologie et de la géologie notamment.
Je parle des Églises, et non bien sur, de l'enseignement de Moise, de Jésus ou de Mahomet que je respecte, et qui m'ont apporté beaucoup de connaissances. Les Juifs ont, de par leur propre définition, une religion non-missionnaire qui ne concernent qu'eux. La plupart des autres Églises sont coupables d'intolérance, et sont responsables de crimes contre l'humanité : Inquisition et guerres de religion n'ont pas encore disparues ! Si les doctrines ésotériques de ces religions : Gnose chrétienne, Cabale Juive et Soufisme sont toutes reliées à la Tradition, et constituent toutes des chemins d'accès valable à la Voie, par contre leur enseignement n'est pas accepté par ces mêmes Églises et leur compréhension est réservée à un trop petit nombre. Je suis croyant, et respecte tous les croyants, mais ceci est un fait ! (En dépit des nouveaux courants de spiritualité récemment apparus chez les Chrétiens, et aussi de l'exception que constitue peut-être l'Église Chrétienne Orthodoxe.)
 
J'écarte à très grand regret, les voies sublimes de toutes les religions et philosophies Hindoues ou Bouddhistes, bien que je crois en la valeur globale de leurs enseignements. Je dois les écarter en raison du caractère éminemment individuel de la recherche de l'Illumination ou de la Libération, et bien que cette recherche ait certains effets positifs sur l'ensemble de la société. Je dois l'écarter, car cette recherche - qui de surcroît ne peut être comprise et pratiquée que par un très petit nombre d'entre nous - ne peut être universellement appliquée et car elle a aussi des effets négatifs au plan collectif (développer pourquoi serait trop long).

 

m'en fous... Z Z Z Z Zoyons Zen

 

Vos problèmes impliquent des réponses collectives aisées à comprendre et à mettre en œuvre par tous les peuples de la terre, quelles que soient leurs cultures et leurs croyances.

 

 J'écarte pour manque de sérieux, les sectes qui attendent le retour du Messie (bien que cette possibilité réglerait en effet tous les problèmes) ou des extra-terrestres, (bien que cela serait sympa, si eux-mêmes ne vous traitent pas comme vous avez traités partout les "Indigènes!") ; et celles qui proposent d'attendre la Fin du Monde dans la Prière. (Bien que je crois à la valeur de la Prière, car ces gens sont farfelus ; j'en ai connu un qui voulait me convaincre en 1964, que la Fin du monde aurait lieu sous la forme d'un déluge programmé pour 1984, et qu'il me fallait aller habiter dans un lieu ayant plus de 600 mètres d'altitude car les eaux atteindraient ce niveau. Comment sa secte avait-elle calculé ces deux nombres ? il n'a pas su me répondre, bien sur.
(La crédulité des adeptes est proprement stupéfiante !)

 

J'écarte malgré leur apparente sincérité les adeptes de l'Association Internationale pour la conscience de Krishna, dont la voie respectable en soi de dévotion par le chant, ne peut être comprise et pratiquée que par peu de gens, dans les conditions de vie modernes.

 

J'écarte comme archaïques et erronés, les systèmes politiques actuels : Capitalisme et Socialisme.
Le Socialisme a fait faillite partout par son incapacité à gérer l'économie.

La faillite du Capitalisme est inscrite dans un futur proche par son incapacité à respecter l'Homme et la Terre. Il laisse trop d'aspirations humaines insatisfaites, et n'a même pas résolu le problème de la pauvreté.

En fait si il nous a donné beaucoup, il est aussi le principal responsable de nos maux.

 

J'écarte pour cause d'impuissance, la tendance moderne à vouloir résoudre les problèmes en légiférant ; ce qui n'est rien d'autre que tourner éternellement en rond

 

" Les Lois inutiles affaiblissent les Lois nécessaires "
(Montesquieu)

" Plus il y a d'interdits dans le monde, et plus l'esprit du peuple s'appauvrit. ….

Plus on publie de lois et de décrets et plus il y a de voleurs et de brigands "

(Lao Tseu)

 

La prolifération anarchique actuelle des lois n'est pas en soi un remède. Bien que nul ne puisse contester la nécessité actuelle des lois et des règles, l'impossibilité de connaître toutes ces lois, parfois contradictoires, ainsi que leur complexité les rend inapplicables. Cette prolifération détruit l'esprit civique et le sens moral, elle rend les hommes irresponsables et cyniques. Il faut y mettre un terme. La refonte totale du Droit, pour tout à la fois, l'adapter aux nouvelles situations qui se sont créés et le simplifier, est en soi une tâche comparable à celle d'Hercule dans les écuries du Roi Augias ! Cependant il faudra bien s'y mettre.

Toutefois il convient de se rappeler qu'un peuple qui observe unanimement le Dharma n'a pas besoin de Lois. L'existence des lois est en elle-même la preuve d'une décadence du sens moral.

 J'écarte l'écologie partisane et politicienne, qui n'accepte pas de prendre en compte les problèmes humains. Par exemple vouloir ruiner l'économie ancestrale des peuples trappeurs de la toundra et de la taïga - en boycottant leur commerce des fourrures - sans considérer que pour des raisons climatiques ces régions du globe sont impropres à l'agriculture et à l'élevage. Que reste t-il à faire selon les écologistes pour les Indiens Crees d'Amérique du Nord : disparaître ou émigrer ? Une de leurs têtes de file Française n'a t-il pas dit lui-même qu'il était partisan d'interdire la chasse aux Indiens d'Amazonie ! Comment pourrions nous respecter des gens, qui eux-mêmes ne respectent pas les hommes ?

 

 

 J'écarte comme totalement irréaliste, l'idée de l'abandon de toutes les technologies moderne en faveur de l'idée "Rousseauiste" du retour à la Nature. (Quand à moi, et quelques milliers d'autres hommes seulement, j'y serais parfaitement à mon aise ! mais vous ?) La terre a perdu depuis 200 ans la plupart de ses richesses naturelles, et si nous cessons d'intervenir, elle se restaurera d'elle-même très vite : il lui faudra sans doute à peine un siècle ou deux. Pendant ce laps de temps, nous ne pouvons condamner à la famine et à une mort certaine au moins 4, sinon 5, milliards d'individus ! De plus la technologie moderne n'est rien d'autre que la face pratique de la Science.

Or la Science est le fruit du travail de la Conscience humaine pour comprendre le Cosmos et se comprendre Elle-même, ce qui est dans le droit fil de votre Destin collectif ; vous ne pouvez donc pas lui tourner le dos.
 

 

IV - COMMENT POUVEZ VOUS RECHERCHER DES SOLUTIONS ?

Votre soleil n'est qu'une étoile banale parmi d'autres innombrables : 400 milliards dans votre seule galaxie et il y a au moins cent milliards de galaxies, comme nous l'avons dit précédemment. Chaque année des centaines de millions d'étoiles parviennent au terme de leur vie, et se transforment en géantes rouges, en novas ou en super novas. Ce phénomène n'est pas accidentel : c'est l'évolution normale des étoiles comme celle-ci, ancienne supernovae cataloguée G292, dont on voit les débris dans la constellation du Centaure (hémisphère sud). 
 NASA G292

 

L'Univers lui même et la Matière disparaîtront, car

" tout ce qui est Manifesté doit retourner à l'état Non-manifesté "

comme l'enseignent La Baghavad Gîta et la Science contemporaine.

 

Nota : quelle sera la prochaine supernovea ?

" No supernova has ever been predicted. These dramatic stellar explosions that destroy stars and disperse elements that compose people and planets are not so well understood that astronomers can accurately predict when a star will explode - yet. Perhaps Sher 25 will be the first. Sher 25, designated by the arrow, is a blue supergiant star located just outside the star cluster and emission nebula NGC 3603. Sher 25 lies in the center of an hourglass shaped nebula much like the one that surrounds the last bright supernova visible from Earth: SN1987a. Now the hourglass shaped rings around SN1987a were emitted before that blue supergiant exploded. Maybe Sher 25 has expelled these bipolar rings in a step that closely precedes a supernova. If so, Sher 25 may be within a few thousand years of its spectacular finale. "

http://antwrp.gsfc.nasa.gov/apod/astropix.html

 

La mort de ces étoiles entraîne par voie de conséquence la destruction de la vie organique dans leurs systèmes planétaires respectifs. Des planètes comme la terre sont donc détruites à chaque instant. Vous vous accordez une importance que vous n'avez pas.

Il est vraisemblable aussi que dans l'Univers de nombreuses planètes aient été habitées par des peuples ayant acquis un niveau d'évolution comparable au vôtre, qu'ils aient connus les mêmes problèmes et n'aient pas su les surmonter. Le fait qu'une humanité disparaisse, ne doit pas en tout cas, être un phénomène rare à l'échelle Cosmique, et cela c'est déjà produit sur terre comme toutes les traditions le confirment.

La même tradition annonce dans toutes les cultures, une destruction imminente de plus : celle de l'humanité actuelle qui sera suivie d'un renouveau.

Cette prophétie est hélas crédible. En effet, votre civilisation industrielle va droit vers son autodestruction alors qu'elle n'a même pas 200 ans d'existence. Il est donc tout a fait possible que votre type de civilisation soit une impasse totale, et que sa disparition soit d'ores et déjà programmée. Ce processus est peut être incontournable, mais cela n'est pas certain. Il est peut-être aussi possible de maintenir à la fois votre civilisation technologique et de sauver l'humanité actuelle sur terre. Certains Amérindiens pensent que non, d'autres que oui. Possible ou non, franchement je l'ignore, mais il n'est pas interdit d'y réfléchir et c'est ce que nous allons faire ensemble.

Ou donc rechercher les solutions de ce dilemme ?

Pour résoudre votre dilemme, n'y aurait-il pas déjà simplement intérêt à orienter votre regard vers les civilisations qui ont le plus duré ou réussi et vécu en paix ?

En soi la durée, la réussite et la paix sont des preuves d'efficacité.

La sélection naturelle, en effet, élimine impitoyablement non seulement les individus, mais aussi les espèces et leurs sociétés, quand elles sont inadaptées aux lois de la Vie. 

 

Quelles sont les sociétés humaines championnes de la durée ?

Ce sont les civilisations des chasseurs, collecteurs, pêcheurs,

et parfois plus tard petits agriculteurs :

1.000.000 d'années au moins de réussite !

Ces chasseurs ont survécus à plusieurs glaciations ; aux bouleversements de la faune et de la flore ; et autres conséquences des variations colossales du climat ; à l'émergence des montagnes comme les Alpes, la cordillère des Andes ou les Rocheuses ; à toutes les grandes catastrophes naturelles. Certes leur technologie primitive les rendaient moins fragiles que vous, mais cette explication ne suffit pas.

De nombreuses espèces animales telles que le mammouth, le rhinocéros laineux, le bison à longues cornes, le bœuf musqué géant, le chat-lion, le tigre à dents de sabre, l'ours des cavernes, l'ours à museau court, le paresseux géant, le dromadaire et le cheval américain, le cerf-orignal, le cerf géant des tourbières etc, ont disparu sous l'effet de ces changements et pas ces chasseurs. Pourquoi ?

Quel est l'esprit qui les a si bien guidés tout au long de ces nombreux millénaires ?

Réponse : leur profond respect de la nature ; toutes leurs peintures rupestres en témoignent.

 

 

Sur des durées moindres de quelques milliers d'années "seulement", tournons aussi nos regards vers les grandes civilisations sédentaires du passé qui ont réussi à connaître de longues périodes de paix : je pense en particulier à l'Égypte qui l'a maintenu de - 4000 avant JC environ jusqu'à sa conquête par les Assyriens, et à la culture des Minoens née en - 3000 avant JC en Crète et sur d'autres îles de la mer Égée ou des Cyclades, jusqu'à son effondrement du, sans doute, à l'éruption du volcan de l'île de Théra (Santorin) qui est survenue en - 1450 environ avant JC.

Ces cultures n'ont pas fait aussi bien que les chasseurs en terme de durée, mais on ne peut nier qu'elles connurent ces longues périodes de paix. Du reste la preuve en est apportée de façon éclatante, par l'absence totale de fortifications autour des villes palatiales de Cnossos, Mallia, Kato Zakro, Phaïstos et Hagrhia Triada, ce qui est bien la certitude qu'elles ne se faisaient pas la guerre entre elles.

Et quelles réalisations admirables!

Aujourd'hui à moyens techniques égaux nous serions probablement incapables de les égaler.

Pourquoi ?

Comment étaient-elles organisées pour demeurer puissantes aussi longtemps, et sans qu'il y ait apparemment de conflits internes ?

Réponse : de l'étude des papyrus égyptiens comme des déductions des archéologues, nous savons que ces deux sociétés étaient des Théocraties, où le pouvoir était détenu par les intellectuels (qui apparemment gouvernèrent sans violence), soutenus par la foi (ce qui résulte du constat de l'existence de religions d'état), et éduqués à remplir leur fonction ce que tout égyptologue sait, et que l'on peut raisonnablement supposer à propos des cultures égéennes. C'étaient aussi des cultures où vraisemblablement toutes les productions économiques de l'agriculture comme de l'artisanat (déjà semi-industriel) étaient récupérées par Palais (qui sans doute les comptabilisait et les gérait minutieusement, puis décidait de ce qui devait être exporté et vendu à l'étranger, cela résulte des observations scientifiques), pour être ensuite l'objet d'une redistribution aux citoyens.

 

Quelles sont les sociétés humaines championnes de la réussite ?

Ce sont celles des peuples premiers.

Certains peuples contemporains qui prospéraient avant l'irruption des Européens, ont réussi à vivre en harmonie avec leur environnement pendant des dizaines de milliers d'années, tels que notamment les Amérindiens du Nord et du Sud, les polynésiens, les Bushmens, les Pygmées, certaines tribus Africaines, les tribus montagnardes d'Asie, les tribus de Malaisie et d'Indonésie et les Aborigènes Australiens. Souvent, ils ont souhaité nous transmettre leur héritage. Jusqu'à ce jour sans succès, car nous les avons méprisés.
Ne devrions nous pas écouter ce qu'ils ont à nous dire ?

Réponse : leur message est simple, " Tout est vivant ; respectez la vie ".

 

Quelles sont les sociétés humaines actuelles championnes de la paix ?

Ce sont les sociétés bouddhistes: au Tibet malgré l'occupation chinoise,

au Népal, et en Thaïlande notamment.

Il n'y a jamais eu de guerre de religion bouddhiste. Les Mongols, peuple guerrier par excellence, sont devenus admirablement pacifiques en adoptant la religion Bouddhiste.

Quelle est l'origine de cette absence d'agressivité dans le Bouddhisme ?

Réponse : la non-violence Bouddhiste est très probablement la conséquence du détachement et de la Foi en la réincarnation.

 

 

Que pouvez-vous apprendre de la Science ?

Avez-vous vraiment intégrées les connaissances scientifiques ?

Non pas vraiment : la science actuelle évolue si vite que les manuels de vos écoles ne peuvent plus prendre en compte ses découvertes, et que dire de votre façon quotidienne de penser ! Qu'a t-elle à vous apprendre qui puisse changer votre vision du Monde, afin de mieux vous y adapter ?

Réponse : Tout est Conscience ; tout ce qui est matériel est impermanent. 
 
L'ERREUR FONDAMENTALE DE VOTRE CIVILISATION

La démarche à adopter pour résoudre la crise de civilisation actuelle repose sur un raisonnement très simple :
Aucun des facteurs négatifs qui pèsent sur votre civilisation n'est pour l'instant d'origine naturelle; ils sont tous votre œuvre propre et c'est elle qui dès à présent altère gravement la qualité de vie de nombreux humains et menace à assez brève échéance votre survie.

Vouloir remédier efficacement à ces dangers ne pourra être atteint que si cette cause unique est dénoncée et supprimée.  

 
Le Sens véritable de la Vie est de se libérer de la Conscience illusoire, pour atteindre l'état de Conscience Bodhisattvique.

Le Sens véritable de la Civilisation devient donc de créer pour les hommes, les conditions d'éducation et de vie qui leur permettront de réaliser cet objectif.

C'est pourquoi votre culture actuelle est une anti-civilisation.

C'est pourquoi vous devez en changer, pour adopter les normes d'une Civilisation authentique.

C'est pourquoi vous devez, enfin, choisir les enfants les plus doués et leur donner une formation particulière dans ce sens, pour disposer de nouveaux dirigeants intègres et efficaces.

 
Il est très clair que vous vivez au sein d'une société diamétralement opposée à cette définition. C'est en cela que réside l'erreur fondamentale sur laquelle est fondée votre "civilisation". Cette erreur a des bases philosophiques structurées, et porte un nom: la pensée matérialiste qui est, soit un refus de croire en un sens spirituel de la vie quelconque, soit un détournement de la foi religieuse qui en ce cas devient censée procurer la réussite matérielle.
V - LA PENSÉE MATÉRIALISTE 

*Il paraît que même à Monaco les rues ne sont plus sûres. Les milliardaires n'osent plus sortir le soir... il y a des millionnaires qui rôdent. ô;ô)?

D'où provient cette pensée ?

En quoi, peut-elle être considérée comme erronée ?

Quelles sont ses conséquences ?  

C'est ce que nous allons voir maintenant. 

 
L'ORIGINE DU MATÉRIALISME, ET SES ASPECTS MODERNES.

La pensée matérialiste est une composante initiale de la pensée humaine dans tout l'univers, puisqu'elle provient de notre incapacité à voir, avec nos yeux corporels, autre chose que le seul le monde matériel qui nous apparaît ainsi - à tort - comme seul réel car tangible ; et aussi du fait que la mort - particulièrement quand elle touche des enfants ou des personnes réputées innocentes - est vue comme aussi injuste qu'inéluctable, et qu'elle nous semble logiquement contradictoire avec le concept d'un Dieu Créateur bon ou même - plus simplement - avec l'idée que nos vies puissent être dues à un autre facteur causal que " le hasard et la nécessité ". Le doute au sujet de l'existence de Dieu, ou de tout autre pouvoir de nature spirituelle, est certainement aussi ancien que l'apparition du concept de dieux ou Dieu dans l'humanité, et ce quelle que soit sa localisation espace/temps.  

Toutefois ces doutes individuels, n'avaient guère de conséquences pratiques sur la vie des hommes d'autrefois, car toutes les sociétés du passé étaient religieuses, sans exception. Quelles que soient les noms innombrables que l'humanité à donné au "Grand Pouvoir Mystérieux", il s'agit toujours d'un concept de Pouvoir Spirituel influençant la vie des hommes, et qu'il fallait se concilier pour éviter les déboires de l'existence. La crainte révérencielle envers les mystères de la nature et de la vie, a donc été la base du sens du sacré chez les hommes.

Par ailleurs, dire chez vous que le monothéisme est une invention exclusive des Hébreux est une erreur : d'une part le Pharaon Akhénaton adorait un Dieu Unique, ce qui est connu ; et d'autre part les Indiens d'Amérique du Nord sont monothéistes aussi ce qui est moins connu : par exemple les Apaches l'appelle "Usen", les Algonquins le nomment "Guitché Manitou".  

Ce fait n'est pas perçu et l'on dit très souvent que les Indiens sont polythéistes, mais c'est faux. Les Sioux n'adorent aucun élément matériel quelconque de la nature: ils vénèrent Wakan Tanka à travers un élément de Sa manifestation.

Ce que l'on croit être le culte d'un animal ou d'une plante, n'est que l'invocation de l'Essence Spirituelle invisible de cet animal ou de cette plante - qui est la même pour tous - qui n'est autre que Wakan Tanka.  

La confusion provient de ce que des peuples à la pensée très évoluée ont très tôt compris que la Source-Mère de toutes choses se manifeste à la fois sur plusieurs plans et que l'Univers matériel n'est rien d'autre que Son corps - son énergie inférieure - même s'Il est aussi au-delà de celui-ci.  
Donc tous les anciens peuples étaient religieux, et d'une quelconque façon - sous un nom ou un autre - ils reconnaissaient l'existence d'un Principe Spirituel qui guidait leurs existences, et leurs comportements.

 

Ceci mettait un frein salutaire aux penchants néfastes du faux-égo, et créait dans le cœur des hommes, les conditions propices à l'éclosion d'une véritable dimension spirituelle de la Vie.

Ceci allait changer de façon radicalement dramatique à partir du XVIII ème siècle. 

La pensée matérialiste moderne est née en Occident du fait de la Révolution Française.

A l'origine, elle se bornait à rejeter l'influence de l'Église ; l'Église Catholique essentiellement. Ce rejet allait de pair avec le rejet des privilèges de la Noblesse, qui avait accaparé tous les pouvoirs, y compris le pouvoir religieux.

A partir de celle-ci, pour la première fois dans votre Histoire et celle du monde - à de rares exceptions près - la classe des marchands-bourgeois prit la prééminence, en reprenant à son profit l'héritage de la noblesse, dont elle copia servilement les comportements : le snobisme, mot qui vient du Latin "sin nobilé", c'est à dire sans noblesse.

Les excès bien connus de cette bourgeoisie - notamment dans les conditions de travail inhumaines imposées au peuple - allaient engendrer la réaction, principalement au travers d'un grand penseur : Karl Marx, qui crut avoir trouvé la solution en instaurant "La dictature du prolétariat" et en "abolissant le règne de l'argent". La Russie des boyards et de leurs esclaves, allait offrir à cette nouvelle philosophie un terrain d'expériences idéal.

L'expérience que tout un chacun connaît, a duré 70 ans environ, et a aboutit en 1989 à la faillite que l'on sait. En Europe, le contre-pouvoir communiste et socialiste, imposa des limites sévères au pouvoir des marchands-bourgeois.

De plus sur ce terrain de la vieille Europe, ces derniers se heurtèrent constamment à l'esprit d'humanisme des Latins, et à l'esprit de révolte des "Gaulois" de France, d'Italie ou d'Espagne ; mais dans le monde anglo-saxon - qui du reste, ne s'est jamais débarrassé de son vieux fonds de barbarie primitive - la classe de ces marchands-bourgeois allaient avoir le plus vaste champ libre qui soit : l'Amérique et les autres colonies anglaises.

 
Surtout l'Amérique.

Libérée de toutes les contraintes du Vieux Monde, toute une classe de marchands-bourgeois exploita cet "Eldorado", suivie par une masse immense d'émigrants pauvres, mais qui eux aussi, n'aspiraient qu'à devenir riches.

L'Amérique - terre de liberté sans limites ou presque - allait faire naître la philosophie du " Profit pour le profit " , les expressions: " Time is money " qui décrit si bien l'esprit d'agitation dans la recherche des dollars, et " Business is business " qui affirme explicitement que la recherche de l'argent possède sa propre justification en soi.

On ne peut être plus cynique !

Allait faire naître enfin le sommet du raffinement dans l'art de faire de l'argent : la "Récupération". Les anglo-saxons - puritains par tradition et hypocrisie - ont vite compris qu'en satisfaisant les besoins les plus bas, les plus animaux, des hommes, au "nom de la Liberté", on gagnait beaucoup d'argent. Hugues Heffner * grâce à ses "petits lapins" a acquis une des plus grandes fortunes qui soit, dans un domaine plutôt anodin, celui du sexe. (* Cet homme est le fondateur de la fameuse revue "Play boy").

Il y a des domaines qui le sont moins : notamment le pouvoir financier immense des grandes Compagnies multinationales - Industrielles, Financières ou Agro-alimentaires - qui au mépris des peuples et de tout respect de la vie, achètent les États, et mettent la planète à sac sur tous les continents. Il n'est que voir leur pouvoir en Amérique du Sud, par exemple.  

L'amérique est aveuglée par sa puissance

 
Boring this guy !

 

Or le Matérialisme aux multiples facettes n'est rien d'autre qu'une pseudo-philosophie créée par le faux-égo pour justifier ses aspirations les plus basses. Parmi ses facettes sont certains courants de pensée religieux qui prétendent qu'une vie de foi religieuse assurait le succès matériel ici-bas.

Ceci est une inversion de la foi vers le même objectif que celui de l'athéisme qui nie l'existence de Dieu, de l'Ame, de la réincarnation et en règle générale de toute autre chose que la matière, car cela permet de penser pouvoir satisfaire vos désirs primitifs sans freins, ni limites.

 

Pourquoi la logique matérialiste est-elle fausse ?

Peinture de Sidmak

Quand bien même vous iriez sur une autre terre...

vous y créeriez les mêmes problèmes si vous ne changiez pas

 

Tout est faux dans cette façon de penser,

qui repose toute entière sur neufs grands postulats qui sont fondamentalement erronés.  

 

Les rouages de la pensée matérialiste sont:

1) " Tout ce qui existe est observable "

Non, car ceci revient à poser comme principe que vos sens - assistés éventuellement d'outils qui développent leur acuité, comme les télescopes ou les microscopes - peuvent tout observer, or vos sens (comme les miens) sont extrêmement limités. En fait nous sommes presqu'aveugles, et même avec ces aides, nous ne pouvons - et ne pourrons toujours - observer qu'une infime partie de ce que sont le Cosmos et la Matière. De plus, au stade de la Conscience personnelle illusoire - dotée seulement des sens corporels - nous n'observerons jamais Dieu, l'Ame, La Conscience, et le Monde Spirituel.

2) " Seul existe ce qui est observable "

Non ! Ce postulat ne repose sur rien, c'est un simple préjugé.

3) " Donc ce qui n'est pas observable, n'existe pas. "

Croire que "ce qui n'est pas observable n'existe pas", est une idée sans aucun fondement logique : si l'on ne peut pas - bien évidemment - démontrer l'existence de ce que l'on ne connaît pas encore, on ne peut pas non plus en démontrer l'inexistence. Avant que les Espagnols n'y aillent en 1492, personne ne pouvait démontrer l'existence de l'Amérique et donc des Civilisations Incas, Mayas et Aztèques, etc.. que les Européens ne soupçonnaient même pas, y compris ce fameux Christophe Colomb qui se croyait arrivé en Inde ! Est-ce que cela empêchait ce continent et ces peuples d'exister ? Bien sur que non ! Ce postulat dérive facilement sur une autre erreur :

4) " Tout ce qui est observable, est connaissable. "

Non, car postuler d'une part, que seuls le Cosmos et la Matière existent, et d'autre part qu'il n'y aurait aucune limites au champ de la connaissance humaine scientifique - elle-même fruit de la Conscience personnelle ordinaire ou illusoire - sont deux erreurs graves, car les consciences inférieures ne peuvent pas, par définition, expérimenter la connaissance provenant des états de Conscience supérieurs.
Le seul moyen d'étendre le champ de la connaissance humaine est d'accéder aux états de Conscience supérieurs, c'est à dire d'étendre le champ de la Conscience elle-même.

5) " Je pense donc je suis "

Le fameux "Cogito ergo sum" de Descartes, est aussi une "connerie de première" comme disent les jeunes. Pardonnez moi mon cher Descartes, c'est une connerie en effet que d'affirmer explicitement que la Conscience d'exister est le fruit de la pensée. La Conscience - qui est elle-même la Vie - existe indépendamment de la pensée cérébrale, qui elle n'est qu'un outil, comme un logiciel informatique en quelque sorte, au service de la Conscience.
(Quand je pense au rôle de Descartes dans l'éducation des jeunes Français, je trouve cela pathétique !)

Peinture de Sidmak

 

6) "Le cerveau étant un organe du corps, mourra avec le corps. Je ne peux pas observer la conscience indépendamment du corps. Donc la conscience produite par les pensées provenant du cerveau, mourra avec le corps."

Non ! Dire que la mort du cerveau entraîne la mort de la Conscience, revient à affirmer qu'éteindre un ordinateur causerait la mort de son utilisateur ! La pensée et la Conscience sont deux choses totalement différentes, et les confondre l'une avec l'autre, est une source dramatique d'ignorance, donc d'erreurs.

7) " Il n'y a pas assez de tout pour tout le monde "

Faux ! La paranoïa de la pénurie est très ancrée dans la mentalité Européenne, qui est encore profondément marquée par la période sombre des famines moyenâgeuses, et plus récemment par les restrictions alimentaires de la Seconde Guerre Mondiale.
Cette paranoïa est également la conséquence de la "Civilisation des Fils de Caen", autrement dit la vôtre, car celle-ci est basée sur deux erreurs énormes : la ville sans contrôle démographique et l'exploitation intensive de l'environnement sans respect de la vie.

En fait, plus vous vous agitez pour ne manquer de rien et plus vous créez la pénurie. Votre planète est d'une prodigieuse richesse naturelle en toute sorte de choses qui sont nécessaires à l'humanité. Par exemple vous constatez partout la diminution du poisson, et envisagez de "résoudre le problème" en créant des bassins d'aquaculture : "la pêche c'est primitif", l'élevage c'est "moderne". Moderne mon cul !

Vous avez le plus merveilleux bassin d'aquaculture qui puisse être, car il ne nécessite ni investissements, ni frais d'alimentation du poisson, ni travail, ni soins sanitaires : l'Océan mondial. Il s'appauvrit actuellement parce que vous faites tout pour le détruire - par la pollution certes - mais surtout par vos méthodes de pêche : avec des navires usines qui tirent des filets de fond mesurant jusqu'à 30 km de long ou plus, détruisant ainsi les fonds marins et les zones de reproduction des poissons, ou bien encore qui posent des filets flottants et dérivants de plusieurs dizaines - voire centaines - de kilomètres de long. Ces pièges mortels non sélectifs, entraînent un énorme gaspillage, et détruisent le capital de l'Océan.

8) " Je dois me battre pour gagner "

Cette erreur est si profondément ancrée dans tous les esprits d'aujourd'hui, qu'il est extrêmement difficile de convaincre quiconque que c'est totalement faux. Que l'on puisse gagner sans se battre, et que se battre ne permette pas de vraiment gagner, est une vérité difficile - mais indispensable - à croire, pour qui veut progresser.

La volonté de vaincre - au sens le plus commun du terme - repose fondamentalement sur la peur de perdre.

Or en soi la peur de perdre, est la principale cause d'échec. Tendre avec force sa volonté - dans le stress de perdre - pour atteindre un but, revient à mettre en œuvre des forces négatives invisibles qui éloignent le but. Plus cette énergie négative sera forte, moins le but aura des chances d'être atteint. Si le but est néanmoins atteint, les énergies négatives mises en marche, continueront leur travail, jusqu'à ce que le "gain" soit perdu.

Ceci est la raison pour laquelle tout ce qui est obtenu par la force pure ou l'ambition égoïste, sera reperdu du fait de la force pure, et de l'ambition des autres : de Napoléon 1er à Bokassa, en passant par Hitler ou Polh-Pot, il n'y a aucune exception possible. Il en est de même dans le sport ou le "business": pour Mike Tyson, écrasé par Hollifield en 1997 - pour la chute spectaculaire de certains hommes d'affaires - ou pour quiconque ne comprend pas cette loi.

La loi du Ciel est d'abaisser les orgueilleux.

La Nature érode les montagnes et comble les vallées.

La victoire véritable et durable, ne peut s'obtenir que par l'action détachée

de toute ambition et de toutes craintes à caractère personnel.

J'ai mis moi aussi, très longtemps à le comprendre, et plus longtemps encore, pour réussir à l'appliquer. Bien entendu je parle de notre attitude intérieure et non extérieure : à la guerre si je ne tue pas, je suis tué. C'est évident ! Mais celui qui a la plus de chances de revenir vivant, est celui qui aura appliqué cette règle.

Le culte de la personnalité - le culte du "winner" - le culte de la "volonté" - le culte de la force pure - le culte du pouvoir, et l'esprit de compétition acharnée qui en résulte dans tous les esprits, sont des fléaux pour l'Humanité. Le Pouvoir de vaincre quiconque et quoi que ce soit, doit provenir uniquement de la Foi, avec ses corollaires évidents : l'absence de peur et l'absence de doute. J'ajouterais que pour réussir il faut aussi que le désir personnel, associe les autres, et s'oriente vers le bien collectif.

9) " C'est en diminuant les autres, que je pourrais m'augmenter "

Cette erreur provient une fois de plus de l'ignorance, de la peur, et du manque de confiance en soi et en Dieu. L'augmentation véritable survient - quand à la suite d'une action juste - nous en faisons profiter les autres.
La prospérité est collective : de sorte que diminuer les autres revient à se diminuer soi-même ; augmenter les autres revient à s'augmenter soi-même.

De plus nous croyons être les auteurs de nos actes, alors qu'ils ne proviennent que du jeu des énergies matérielles et spirituelles en nous. Nous ne sommes qu'un canal, traversé par ces énergies. En "fermant le robinet" à la sortie, nous le fermons aussi à la source. C'est pourquoi la générosité - qui doit être associée au courage, à la patience, et à la fidélité - est une vertu cardinale.

 

Pourquoi la logique matérialiste est-elle négative ?

La chute: Peinture de Siudmak

Il ne faut pas perdre de vue que derrière une façade conquérante, la pensée matérialiste est en fait, fondée sur la PEUR : peur de manquer d'argent ; peur de perdre son emploi ; peur de perdre ses richesses ; peur de ne pas pouvoir rembourser ses dettes ; peur d'être vaincu par les autres ; peur d'être agressé par les autres ; peur d'être volé ; peur d'être ridiculisé ; peur de perdre son influence ; peur de perdre sa femme ; peur de perdre ses enfants ; peur d'être malade ; et surtout, peur de vieillir et peur de mourir.

Le combat contre ces peurs, conduit : au stress ; à l'irritabilité ; à l'angoisse ; à la névrose ; à la paranoïa ; au fanatisme ; à l'obsession du corps ; à la maladie ; à la cupidité ; au refus de la différence chez autrui ; à la critique ; à l'intolérance, et il peut aussi conduire à la folie, au meurtre, et à la mort.

Ces comportements erronés amènent des fautes qu'ils devient impossible de corriger sans changer de vision, sans accepter la Réalité qui est de Nature Spirituelle. D'où l'impuissance de votre "civilisation" à gérer, à prévoir, et à évoluer vraiment.

Cette impuissance, combinée à l'exacerbation croissante des désirs matériels, conduit au viol permanent des Lois du Monde, qui sera la cause de votre destruction si vous ne changez pas.

Le destin de l'homme tombé sans retenue dans le piège de cette ignorance, déguisée en "sagesse" - fruit de son propre faux-égo - est à proprement parler pathétique : par le heurt constant de son faux-égo aux autres égos illusoires, sa vie ne sera qu'une longue suite de combats, de peurs, de frustrations, d'angoisses, et de maladies psychosomatiques en résultant. La pauvre "récompense" qu'il obtiendra par tant d'efforts et de luttes, étant destiné de toutes les façons à être perdue d'avance.

Il perdra son argent par la faillite, les impôts ou le vol ; sa femme - si tant est qu'il lui reste assez d'énergie pour la baiser - le fera cocu et partira avec un homme plus jeune, ou plus riche ; il perdra ses amis, si tant est qu'il ait pu en avoir, et ses propres enfants se détacheront de lui.

Si jamais - par un hasard fort rare - il parvenait au terme de sa vie en ayant réussi à conserver tout cela, il lui faudra de toutes les façons s'en séparer avec beaucoup de souffrances à l'instant de la mort, et même après. En effet, ses fautes accumulées lui feront souffrir des angoisses terribles dans le Bardo - après la mort - et amèneront des conditions matérielles de réincarnations extrêmement mauvaises, qui handicaperont gravement ses chances d'évolution spirituelle ultérieure. Cette "descente aux enfers" par paliers successifs, durera aussi longtemps qu'il ne prendra pas conscience de ses erreurs en vue de les corriger.

C'est pourquoi aussi, il ne faut pas du tout s'affliger de certaines pertes affectives ou d'argent, qui sont en fait une bénédiction du Ciel. Il s'agit d'une bénédiction, car l'homme dans l'opulence s'attribue seul les mérites de sa réussite, oublie la SOURCE-Mère, et a tendance à développer plus encore ses attachements et son faux-égo. Acceptons donc nos pertes, avec la reconnaissance et le stoïcisme de Job dans la Bible ! Acceptons l'argent pour ce qu'il est véritablement : une simple énergie, sans nous y attacher. Acceptons nos biens et nos plaisirs pour ce qu'ils sont vraiment : des récompenses transitoires, auxquelles il ne faut pas s'attacher non plus. Ne perdons jamais de vue leur caractère éphémère, donc illusoire.  

LA PENSÉE MATÉRIALISTE - même si je reconnais bien volontiers qu'elle a eu sans aucun doute un effet bénéfique initial considérable sur le développement des technosciences, et donc des connaissances humaines - EST DEVENU MAINTENANT, du fait de ses excès, UN OBSTACLE AU PROGRÈS SPIRITUEL, AU PROGRÈS SCIENTIFIQUE, AU PROGRÈS HUMAIN, AU PROGRÈS TOUT COURT.

C'est l'obstacle majeur, sans éliminer cet obstacle nous ne réussirions pas à instaurer le paix et une civilisation durable authentique sur la Terre. Elle a rempli son rôle, et doit désormais céder la place à une pensée plus évoluée qui est dans le droit fil de la logique.

C.Q.F.D !

 

Retrouvons d'abord, et ensuite n'oublions plus jamais, le Vrai Sens de la Vie !

  

VI - VERS UN SENS DE LA VIE JUSTE

Si il y a un retour de la Religion au XXI ème siècle, cela ne pourra être qu'au travers d'une "nouvelle" Religion.

J'ai placé le mot "nouvelle" entre parenthèses, car il s'agira en fait d'un retour vers les valeurs de la Vérité, qui elles, sont Éternelles d'une part, ainsi que le mot "religion" car elle ne devra pas se transformer en église d'autre part.

 

LA CAUSE UNIQUE DU MAL :

La cause des comportements humains, mauvais ou erronés, est particulièrement intéressante à analyser ; et elle est - en fin de compte - assez facile à réaliser, aussi vais-je tenter d'être très clair pour vous ; qui précisément peut, et doit comprendre où est la racine de ce mal de vivre universel :  
La cause unique du mal que nous nous infligeons à nous-mêmes,

et que nous infligeons aux autres,

et ce dans tout l'univers, est

l'égo illusoire

ou la croyance erronée en l'existence d'un moi personnel permanent ou non,  

Cette illusion étant elle-même fondée sur une perception fausse de la matière.

 

En effet, quand l'esprit s'incarne dans un corps, les sens entrent en contact avec l'objet matériel de ces sens ; or, ces sens imparfaits ne peuvent vous informer de ce que vous êtes vraiment, ni de ce qu'est réellement l'Essence ultime de l'Univers et de l'Homme ;

votre vision est donc essentiellement subjective, intérieure, déconnectée de la Réalité en quelque sorte.

Les Amérindiens appellent ce monde ci : "le monde de l'ombre" ; ce qui signifie qu'il existe bel et bien, mais seulement comme un reflet du monde Réel (ou de Lumière) qui en est la Source.

La croyance universelle en l'existence de la matière - au sens commun du terme - résulte de cette lacune sensorielle qui engendre une illusion : car la matière n'est en fait qu'un aspect subjectif d'une réalité Unique ayant trois aspects :

la Conscience, la Vie et l'Énergie, dont l'univers matériel n'est qu'une émanation temporaire et cyclique

 

La "matière" au sens commun n'existe pas !

 

En fait, l'univers est un hologramme fractal multidimensionnel.

 

interactif avec notre conscience

 

L'égo n'existe pas davantage,

c'est une illusion tout comme celle de la matière. 

L'esprit incarné que vous êtes s'identifie donc - à tort - au corps qu'il occupe et aux possessions de ce corps.

L'identification à ce corps et l'attachement aux plaisirs sensoriels qu'il procure, notamment au travers de ses "possessions", fait naître - entre autres - le désir de posséder ce que nous n'avons pas (ce qui génère la frustration, l'envie et la colère) , et la peur de perdre ce que nous avons (ce qui génère la peur des autres, la jalousie sexuelle, et l'angoisse existentielle).

Ce désir et cette peur sont si forts, que (faute d'un enseignement spirituel adéquat - qui est le seul objet d'une civilisation véritable - aujourd'hui perdu) l'égo vit dans la croyance erronée qu'il ne peut se procurer ce qu'il souhaite qu'en le prenant aux autres, car dans cette pensée simpliste l'augmentation des uns ne peut provenir que de la diminution des autres ; et aujourd'hui l'homme - coupé de la Nature - recherche cela sous une forme unique : l'argent, "valeur" qui, faute de contrepoids, devient pour lui une obsession, qui prend forme de conviction "philosophique" : la pensée matérialiste qui a été définie précédemment. 

 
Alors qu'en réalité c'est l'inverse : car la Nature et le Ciel pourvoient aux besoins de toutes les créatures,
et que la diminution des uns entraîne la diminution des autres et réciproquement pour l'augmentation. 
 
L'ignorance - fondée sur cette vision fausse - dès lors qu'elle ne craint pas d'être punie en ce monde (et elle ne croit plus à rien d'autre que cette illusion) pense donc que tout est justifié pour parvenir à ses fins.

Toutefois, tout ce à quoi s'attache cet égo est destiné à disparaître, tôt ou tard : votre maison peut brûler, la femme (ou l'homme) que vous aimez vous quitter, votre société faire banqueroute, etc.. et de toute les façons votre corps vieillira et la mort vous obligera un jour à vous séparer de tout cela, donc adhérez à un sens de la vie juste ce qui signifie notamment

 
Vivre l'instant présent qu'est-ce ?

 

On demanda un jour à un homme qui savait méditer,

comment il faisait pour être si recueilli,

en dépit de toutes ses occupations.

Il répondit:

Quand je me lève, je me lève.

Quand je marche, je marche.

Quand je suis assis, Je suis assis.

Quand je mange, je mange.

Quand je parle, je parle.

Les gens l'interrompirent en lui disant:

"Nous faisons de même, mais que fais-tu de plus ?"

 

Quand je me lève, je me lève.

Quand je marche, je marche.

Quand je suis assis, je suis assis.

Quand je mange, je mange.

Quand je parle, je parle.

Les gens lui dirent encore une fois:

"C'est ce que nous faisons aussi !"

Non, leur répondit-il.

Quand vous êtes assis, vous vous levez déjà.

Quand vous vous levez, vous courez déjà.

Quand vous courez, vous êtes déjà au but...

 

Si vous ne le faisiez pas cette conception erronée sera source de souffrances pour vous, comme pour tout ce qui vit : car la frustration de ne pas obtenir tout ce que l'on souhaite, la perte de ce que l'on aime, et la séparation d'avec l'objet de nos attachements est inévitable pour tous.

En effet, le corps physique et le moi personnel illusoire sont appelés :

le premier à être dissocié en ses éléments constitutifs, qui eux sont aussi durables que l'univers

le second à être abandonné définitivement avec la perte de l'objet de son identification : le corps.

Mais il reste que l'Esprit (qui n'est autre qu'une manifestation partielle de la Conscience - Vie - Énergie dans son aspect manifesté) qui a animé ce corps, et qui - en fait - en est indirectement le créateur, et qui n'est autre que nous, en reprendra un autre et emportera avec lui dans sa nouvelle existence corporelle sa conception propre de la vie, comme le vent emporte les odeurs.

Ceci est pour moi une certitude, car je me souviens parfaitement de la période transitoire qui a précédé mon incarnation, et partiellement de ma vie précédente, (mais je n'ai pas de souvenirs intra-utérin), et voici pourquoi vous n'avez pas a vous faire de soucis pour vous ! Ni pour moi, du reste ….. 

A ceci, j'ajoute que si l'homme ne rencontrait jamais d'épreuves il ne s'amenderait jamais de ses erreurs, car il croit pouvoir s'attribuer seul le mérite de ses succès. Ce qui est faux : lorsque nous croyons agir ce n'est que la nature matérielle qui s'exprime à travers nous ; nous habitons des robots biologiques pourvus d'une certaine autonomie - mais sans plus - ; en quelque sorte.

 

Savoir cela n'est pas suffisant, encore faut-il pouvoir le mettre en pratique !

 

Les 3 erreurs fondamentales à éviter sont : 

Vouloir diriger arbitrairement son destin:

c'est vain, car l'égo ne possède pas cette faculté, et parce que le Ciel nous amène spontanément les expériences et les rencontres qui nous conviennent, mais que nous ne pouvons voir - et donc vivre - que si nous sommes dépourvus de desseins personnels.  

Ne pas être attentif à autrui:

car si l'égo se centre sur lui-même, il blesse l'égo d'autrui, et ainsi il empêche l'échange entre les âmes qui est la principale source d'évolution pour celles-ci. 

Ne pas vivre selon sa nature propre:

car l'égo croit - à tort - devoir se conformer aux influences sociales et religieuses. Se faisant il nous écarte ainsi de la voie qui est la nôtre. C'est un tort, car chaque être est magnifiquement pourvu par la nature pour vivre selon sa fonction et ne peut ni trouver son bonheur, ni trouver son équilibre s'il ne se conforme pas à celle-ci ; et ce quand bien même parfois sa nature serait-elle jugée amorale ou asociale par les normes relatives en vigueur dans son environnement.
Tel est l'ordre Naturel des choses et du Monde.

 

VII - VERS DES VALEURS JUSTES

Nous avons vu depuis le début en quoi consistaient les erreurs fondamentales de votre civilisation, et les dangers qui en résultent. Nous avons également prôné des valeurs spirituelles positives.  
Il n'est pas inutile de les récapituler maintenant pour en avoir la synthèse simple.
Une Unique Réalité dont l'Essence est de nature purement spirituelle et éternelle, est antérieure à tout - présente en tout - distincte de tout ; Celle que vous nommez : Dieu, Grand Pouvoir mystérieux, Wakan-Tanka, Brahman, Krishna, Tao, ou de mille autres noms.

La Création est le sacrifice - l'acte d'Amour - par lequel cet Un, passe de l'état Non-manifesté à l'état manifesté. Passe de l'Unité à la Dualité.

Le passage à l'état manifesté, est l'acte par lequel Son énergie supérieure : la "Conscience-Vie-Energie" engendre la Matière qui est Son énergie inférieure. En cela réside la dualité.

 

Cette "Conscience-Vie-Energie" dirige le processus continu de création et d'évolution de l'Univers, et en son temps amènera sa dissolution.
 
 
Elle est " Dieu en acte ": " Ate " pour les Sioux, la triade " Vishnu - Brahma - Civa " pour les Hindous.

A la fois Créateur, Nourisseur-Mainteneur et Destructeur

La " Conscience-Vie-Energie " dans son aspect Individuel, fait évoluer la matière et crée des formes de vie organiques toujours plus élaborées. Elle est le Moi individuel, le " Paramahatma "des Hindous (L'âme des chrétiens, est un concept assez différent.).

La Conscience, la Vie, l'Énergie, et la Matière, sont donc quatre aspects de l'Essence Primordiale ou Tao.

L'Univers et nous-mêmes sommes Elle. Elle, toutefois, demeure aussi au-delà de sa manifestation : de l'Univers, et de nous-mêmes. 

La Matière, donc le Cosmos, sont créés par Elle pour offrir un champ d'actions et d'évolution à la Conscience Individuelle.

Pour la Conscience Individuelle, le but de cette évolution est d'atteindre la Conscience Absolue, qui est retour à Elle, qui est retour à la Réalité d'Essence spirituelle, à l'Univers spirituel.

Par l'acte de la Création, cette Source-Mère se multiplie donc Elle-même, tout en restant au delà de cette même finalité.

Nous sommes cette Conscience Individuelle, donc nous sommes éternels.

La "Conscience personnelle illusoire ordinaire", n'est qu'une étape de l'évolution de la Conscience Individuelle, rendue nécessaire par les lois de la survie organique.

A cette étape, quand nos sens entrent en contact avec la matière, apparaît la distinction entre moi et non-moi, l'identification au corps et à ses attachements et possessions: le faux-égo ou "petit moi".

Du faux-égo naissent le désir et la crainte, qui sont cause de souffrances individuelles interminables pour tout ce qui est vivant.

Des attachements du faux-égo naissent aussi la pensée matérialiste et les erreurs d'organisation de la société qui résultent de celle-ci.

Des erreurs d'organisation de la société naissent les souffrances et les dangers collectifs.

Aujourd'hui, les souffrances et dangers collectifs résultant de ces erreurs ont acquis une tel caractère d'ampleur et de gravité, qu'ils menacent à court terme la survie de l'humanité. 

Pour remédier efficacement à ces dangers nous devons abandonner la pensée matérialiste et mettre nos actes en harmonie avec un juste sens de la vie, conforme à Elle.

 

dans le jardin...

 

Pour acquérir un juste sens de la vie, et ainsi favoriser la suite de l'évolution de notre Conscience Individuelle, nous devons parfaitement comprendre le caractère illusoire du faux-égo, ce qui nous fera aisément comprendre le caractère erroné de la pensée matérialiste.

Ce but peut être atteint, si intérieurement nous dominons la peur, et nous détachons du désir.

Se détacher du désir et de la crainte, implique d'abandonner en nous : l'orgueil, la cupidité et la volonté de puissance.

Se détacher du désir et de la crainte est possible et facile : si au lieu de vouloir vivre pour nous-mêmes, si au lieu de vouloir tout diriger nous-mêmes, c'est à dire pour le faux-égo, nous laissons La "Conscience - Vie - Énergie" qui est Nous, vivre en nous.

Pour laisser la Conscience Divine vivre en nous, il suffit d'avoir confiance et de s'y abandonner.
Ce qui implique avant tout de vaincre la peur: " Le courage est la face visible de la sagesse."

hormis cela, aucun effort particulier n'est nécessaire. 

 

La suite en cliquant sur ce logo

" L'humain avisé "

synthèse

 

Découvrez le challenge de ce site et son Mouvement

© Textes - Ampewi Nunpa

 Participez ! 

 

Updated september 13, 2005