Les idées contenues dans le site prennent vie !
Après 12 ans d’existence, près de 20 millions de visites et un travail colossal réalisé par son auteur et une petite équipe…

DECOUVREZ L’ASSOCIATION VERS UN SENS DE LA VIE ET SES ACTIONS SUR www.versunsensdelavie.com

Lisez L'Avertissement Légal et les Conditions D’Usage avant votre lecture du site.

sens-de-la-vie.com vous permet de vérifier le niveau de fiabilité des informations que vous y lirez en placant la flèche de votre souris sur l'un de ces symboles qui sont - ou seront - en tête de chaque page, pour connaître leurs significations, mais aussi en vous invitant à vérifier vous-même les sources qui sont toujours indiquées soit dans les textes, soit dans les liens. Vous êtes invité à y réfléchir, sans que jamais il ne vous soit demandé de croire.

Le regard juste qui est le fruit d'une expérience directe.Le fruit d'une déduction logique.Une information de source probablement sure. La fiabilité de la ou des source(s) ne peut pas être garantie.


Le Projet Khao Phra Thaew

Première partie

English version

" Découvrez l'âme de la forêt tropicale intacte"

 

Depuis le 18 nov 2001 vous êtes la ème visite de sens-de-la-vie.com (Site et Forum).

Le regard juste qui est le fruit d'une expérience directe.

Une opportunité de vous positionner comme un protecteur de la Nature efficace

Première partie

vous êtes ici Chapitre 1: Découvrez l'âme de la forêt tropicale intacte.

Chapitre 2: La spécificité du Patrimoine naturel en Asie du Sud-Est. Notre projet.

Chapitre 3: Une opportunité de vous positionner comme un protecteur de la Nature efficace.

Le site

Phuket

Nord-est de l'île de Phuket, Thaïlande.

 

A Phuket, près de la ville de Thalang, à 10 minutes à peine d'un grand aéroport international, et à 45 minutes de lieux touristiques surpeuplés comme Patong Beach ou Karon, se trouve un joyau méconnu, visité par fort peu de gens: la réserve de faune et de flore de Khao Phra Thaew Wildlife and Forest Park.

 

Le massif forestier de 2 333 hectares est totalement entouré de routes, de villages et de plantations.

Dans ces conditions, c'est donc un miracle que ce lieu ait pu demeurer intact. Ceci est dû uniquement à la volonté déjà ancienne des thaïs de sauvegarder ce qui reste de ce précieux patrimoine.

 

La "rain forest" thaïlandaise est un milieu naturel que l'occidental a du mal à imaginer, tant par sa richesse que par sa beauté, de même que par sa dureté envers l'homme. Selon un de mes amis, Jean Pierre, qui a vécu il y a fort longtemps et pendant 10 ans chez les indiens de la Guyane française, et qui vit maintenant ici, cette forêt est beaucoup plus difficile à pénétrer que la jungle amazonienne. Je le crois volontiers tant elle est inextricable.

Mais elle contient des merveilles, la diversité de la vie y étant tellement grande: des centaines d'espèces d'arbres et de bambous différents y poussent, dont certains à épines géantes et d'autres qui sécrètent un venin marron sur leurs tiges, pour se protéger des herbivores sans doute.

 

Il y a même une fleur rare d'un mètre de diamètre, la plus grosse du monde, qui est couleur coq de roche. C'est une plante rafflesia arnoldii qui dégage une odeur de putréfaction pour attirer les insectes afin d'aider sa pollinisation.

 

Voici quelques exemples de ce que l'on y trouve:

 

Fruit du Kerriodoxo elegans

Fruit du Plectocomico

Fruit du Ditérocorpus grandi florus

 

Et ce Pandanus unicornutus dont la croissance est hélicoïdale, n'est-il pas extraordinaire ?

Les arbres y sont gigantesques. Ils peuvent frôler les 60 mètres de haut.

 

Un des arbres les plus spectaculaires de cette forêt est l'arbre sous lequel le Bouddha médita: c'est le " ton saï " en thaï ou banyan, en français.

C'est un arbre de la famille des ficus. Il a la particularité d'avoir des racines aériennes qui partent de ses branches, descendent jusqu'à terre et de là donnent naissance à un nouveau tronc. Un vieux Banyan peut parvenir ainsi à occuper une surface de plusieurs milliers de m2 au sol.

Cet arbre est pratiquement immortel car il renaît sans cesse de lui-même et s'insinue partout. Si vous plantiez un banyan dans votre jardin pendant votre jeunesse, à la fin de votre vie vous n'auriez plus ni jardin ni maison. Mais vous pourriez vivre entre les racines/troncs du banyan tant il serait devenu vaste.

On le nomme aussi arbre étrangleur en raison de cette capacité à pousser partout, voire sur un autre arbre, comme à percer les roches les plus dures de ses racines, et aussi à détruire les bâtiments humains, comme on peut le voir sur les temples d'Angkor Wat qui durent en être dégagés pour que l'on puisse voir ces admirables statues Khmer.

 

 

La faune y est elle aussi très impressionnante, en commençant par celle de la canopée qui abrite un nombre incroyable d'animaux planeurs tel que l'écureuil volant que vous voyez ci-dessus.

 

On y retrouve aussi des lézards, des grenouilles et même des serpents volants ! Y vivent également les singes gibbons aux hululements surprenants, des macaques ainsi qu'un grand nombre d'oiseaux somptueux et multicolores comme le calao. Ci-contre le dragon volant.

 

Au sol, vit la faune aux moeurs nocturnes qu'il est le plus souvent difficile à observer. S'il n'y a plus de tigres, il y reste par contre des ours à collier, des léopards, de multiples variétés d'ocelots et d'autres chats sauvages,

mais aussi des civettes, des pangolins, des porcs-épics, des sangliers, et une curieuse espèce de très petits cervidés pas plus gros que des lièvres.

 

Comme il serait beau d'y réintroduire quelques éléphants sauvages, qui existent encore, mais plus au nord.

 

Les batraciens en tout genre y pullulent, dont certaines variétés de grenouilles arboricoles très colorées.

Mais les maîtres incontestés de cette forêt sont les innombrables reptiles, dont la majorité des espèces ne sont pas venimeuses telle que le python réticulé qui peut peser jusqu'à 300 kg, mais aussi les varans et les lézards.

Cependant on y trouve aussi 3 espèces de serpents venimeux qui sont: le King Cobra qui atteint 4 mètres, le Naga, et l'Ancistredon qui se rencontrent plus souvent en lisière ou près des habitations humaines, sans doute parce qu'ils préfèrent manger les coqs de combat que les thaïs élèvent tous.

 

Quant aux insectes ils sont d'une variété inouïe, parfois totalement mimétiques: adoptant jusqu'à la forme des branches ou des feuilles,

ou bien encore vêtus de couleurs chatoyantes, tous n'en sont pas moins fascinants,

et parfois dangereux: tels que les scorpions ou un scolopendre orange géant au moins aussi venimeux que le cobra.

 

  Une petite rivière et une série de belles cascades donnent encore plus de magie à cet endroit. C'est la seule partie du parc qui est un tant soit peu visitée.

 

Tout cela existe au nez et à la barbe des cinq cent mille habitants de l'île et de trois millions de touristes qui l'ignorent pour la plupart, car la structure d'accueil actuelle est bien modeste.

Quel rêve que de pouvoir y vivre une expérience de découverte, ne pensez-vous pas ?
 

Imaginez-vous dans un confortable lodge d'écotourisme... ;-)

Voulez vous voir le projet et découvrir la faune par la même occasion ?

Merci à Jean Boulbet

École française d'extrême-orient

pour ses illustrations et à Khun Nophadol Briksavan chef du parc.
Lire: "Khao Phra Thaew Wildlife park and forest reserve." Phuket, Andaman Press, 80 p. (français-anglais-thaï).  1986, Phuket de Jean Boulbet et Nophadol Briksavan.
Les photos de la forêt de Mr Jean Boulbet sont sous copyright.

 La suite en cliquant sur ce logo

 

Découvrez le challenge de ce site et son Mouvement

 Contactez nous:

© Auteur: Ampewi Nunpa

Participez ! 

  

Updated september 13, 2005