Les idées contenues dans le site prennent vie !
Après 12 ans d’existence, près de 20 millions de visites et un travail colossal réalisé par son auteur et une petite équipe…

DECOUVREZ L’ASSOCIATION VERS UN SENS DE LA VIE ET SES ACTIONS SUR www.versunsensdelavie.com

Lisez L'Avertissement Légal et les Conditions D’Usage avant votre lecture du site.

sens-de-la-vie.com vous permet de vérifier le niveau de fiabilité des informations que vous y lirez en placant la flèche de votre souris sur l'un de ces symboles qui sont - ou seront - en tête de chaque page, pour connaître leurs significations, mais aussi en vous invitant à vérifier vous-même les sources qui sont toujours indiquées soit dans les textes, soit dans les liens. Vous êtes invité à y réfléchir, sans que jamais il ne vous soit demandé de croire.

Le regard juste qui est le fruit d'une expérience directe.Le fruit d'une déduction logique.Une information de source probablement sure. La fiabilité de la ou des source(s) ne peut pas être garantie.


| L'Esprit du site | Pourquoi ce site ? | Rechercher | Thèmes | Notre Mouvement | Devenez Partenaire | 4 Dimensions | Editorial |

L'humain menacé d'extinction

 

 

Depuis le 18 nov 2001 vous êtes la ème visite de sens-de-la-vie.com (Site et Forum).

 

 
" Un sceptique est un homme qui ne se méfie pas " Rémy Chauvin

Le fruit d'une déduction logique.

Dimension 2

2.02 Vous êtes menacés d'extinction.

2.023 - L'humain menacé d'extinction.

 

 

 peinture de Zygmund Pasek 

"The White man road is a good road to die in "

Le bond en avant de la seconde moitié du XXème siècle

La face sombre du progrès.

Les 16 faits actuels qui constituent une menace immédiate pour l'humanité.

La terre votre seul habitat possible.

Quelles conclusions pouvons nous tirer de ces faits ?

 

"THE WHITE MAN'S ROAD IS A GOOD ROAD TO DIE IN"

" La route de l'homme blanc est une bonne voie pour mourir " (Proverbe Sioux) 

G la Piana :
" Caïn l'agriculteur, qui tua son frère Abel chasseur et pasteur et se bâtit une cité, préfigure la civilisation moderne - civilisation qui a été décrite comme une machine meurtrière dépourvue de conscience et d'idéal "

Éric Gill :

" ni humaine, ni normale, ni chrétienne "  

René Guénon :

" une anomalie, pour ne pas dire une monstruosité "

A N Whitehead :

" les valeurs de la vie déclinent lentement. Ce qui reste est une apparence de civilisation sans aucune de ses réalités "

Chef Amérindien Seattle en 1854 :

" Nous savons au moins ceci : la terre n'appartient pas à l'homme ; l'homme appartient à la terre. Cela nous le savons. Toutes choses se tiennent comme le sang qui unit une même famille. Toutes choses se tiennent. Tout ce qui arrive à la terre, arrive aux fils de la terre. Ce n'est pas l'homme qui a tissé la trame de la vie : il en est seulement un fil. Tout ce qu'il fait à la trame, il le fait à lui même... Cette terre Lui est précieuse, et nuire à la terre c'est accabler de mépris son Créateur. Les blancs aussi disparaîtront ; peut-être plus tôt que toutes les autres tribus. Contaminez votre lit, et vous suffoquerez une nuit dans vos propres excréments. "

 

LE BOND EN AVANT DE LA SECONDE MOITIÉ DU XX ème SIÈCLE.

 

Mur du son - NASA

ou aller directement à :

LES 16 FAITS ACTUELS QUI CONSTITUENT

une MENACE IMMÉDIATE pour l'humanité. 

 

La Science née en Ionie 5 siècles environ avant J.-C., après avoir connue 2.000 ans de sommeil s'est réveillée durant la période de la Renaissance, et s'est développée ensuite à un rythme relativement lent jusqu'au début du XX ème siècle, mais elle a fait récemment un bond en avant inimaginable depuis seulement 50 ans. Pendant ce laps de temps votre monde a changé considérablement.

Il est certain que durant cette période des progrès stupéfiants ont été accomplis dans de nombreux domaines. Progrès notamment des sciences - de la technologie - de la médecine - de la chirurgie - des transports - de l'hygiène - de l'habitat et du confort domestique - de l'automatisation des usines et des conditions de travail - de la vulgarisation de la connaissance et de la culture - des voyages - des communications et des conditions de rencontres et d'échanges entre êtres humains. De nouvelles inventions - particulièrement celle de l'informatique perfectionnée ensuite par celle des microprocesseurs - vous ont donné les moyens de gérer cette complexité inconnue auparavant.

 

 

Quels sont les faits nouveaux les plus importants ?

Pour la première fois vous avez pénétré de nouveaux milieux : vous êtes descendus au cœur des mers et des océans, et les avez étudiés - vous avez placés des satellites artificiels habités ou automatisés, en orbite autour de la terre, ce qui vous permets de mieux la connaître et de mieux communiquer - vous avez marché sur la lune, dont vous avez ramené des échantillons de sols, et sur laquelle vous avez déposé des instruments scientifiques d'analyse et de communications - vos robots se sont posés sur Mars, sont rentrés dans l'atmosphère de Vénus, et sont allés explorer les planètes lointaines de votre système comme Jupiter et ses satellites - vos instruments ont pu être télécommandés et transmettre des images et autres informations, avec précision sur une distance de plus de 2 milliards de kilomètres !
Vous avez découvert des composants de molécules organiques extra-terrestres, dans les météorites notamment - et grâce à la sonde Galiléo notamment que la vie existait sans doute sur Europe, ce grand satellite de Jupiter.

Pour la première fois vous avez pu observer et analyser les étoiles et galaxies lointaines - étendant votre sphère de vision ou d'écoute des ondes radios, jusqu'à la distance fabuleuse de 15 milliards d'années-lumières - avez découvert le "Big - Bang", naissance du Cosmos ou origine de sa phase actuelle d'expansion.

Pour la première fois avec le microscope électronique et les accélérateurs de particules, vous avez pu analyser et observer la structure interne de la matière, des molécules, des atomes et de leurs composants. 

Pour la première fois vous avez pu étudier le vivant : avec scanner, fibres optiques et échographie, vous avez pu observer un corps humain de l'intérieur, le photographier et le filmer en fonctionnement - féconder un ovule hors d'une matrice et transférer l'embryon ainsi créé - analyser ce que sont nos gènes et comment les modifier - créer par manipulation génétique des êtres chimériques (transplantation du noyau d'une cellule dans une autre) - cloner un mammifère et rendre dès à présent possible le clonage d'un être humain. (Si celui-ci n'a pas déjà eu lieu)

Des sciences "nouvelles" sont apparues : comme l'Éthologie et l'Écologie, qui vous permettent de commencer à percer les mystères du comportement animal et de l'interdépendance de toutes les formes de vie. Tous les écosystèmes, toutes les espèces animales et végétales ou presque, ont été étudiées pour la première fois à fond par des personnes admirables qui ont consacrées leurs vies à cela, dont les précurseurs influents furent notamment Conrad Lorenz et Jane Goodall.

Par le travail d'une nouvelle génération remarquable de géologues, de paléontologues et d'archéologues, vous avez exploré votre passé comme jamais auparavant, et avancez aujourd'hui très vite dans votre compréhension de l'évolution de la Vie et de l'Homme sur terre.

Vos connaissances sur l'Univers et sa naissance, sur ce qu'est la Matière, sur l'Homme, sur notre planète et sur la Vie, sont donc devenues beaucoup plus importantes et plus justes. Vous commencez à comprendre votre place dans le Cosmos, et sur la Terre.

Dans l'ensemble aussi en Occident et dans certaines parties du monde, vous êtes un peu moins ignorants - vous travaillez moins - vous vous distrayez davantage - vous voyagez plus - avez un accès plus facile à la culture - êtes devenus plus propres - mangez mieux - jouissez de meilleurs soins - et chose importante, vos femmes accouchent dans de meilleures conditions. Vous êtes devenus un peu moins chauvins et un peu plus tolérants. Vos ouvriers - les femmes - les adolescents - la communauté noire aux USA - d'autres communautés aussi, ont conquis des droits nouveaux essentiels. Les Européens ont donnée l'indépendance à leurs colonies, et en Europe de l'Ouest tout au moins, vous n'avez plus eu de guerre sur votre sol depuis plus d'un demi-siècle, ce qui n'est déjà pas si mal !

  

 

LA FACE SOMBRE DU PROGRÈS.

" Bhagavad Gîta telle qu'elle est "

Mais parallèlement à ces faits très positifs en soi, il y a autre face très sombre celle-ci: d'une part, vous n'avez en rien su prévoir et gérer ces changements et les conséquences de ceux-ci, d'autre part la victoire des Alliés contre l'Allemagne Hitlérienne *, n'a en rien altéré la puissance des Etats-policiers, au contraire.

En effet dans ce même laps de temps :

Des tyrans en Europe de l'Est - au Moyen Orient - en Afrique - en Asie du sud-est et en Chine, ont exterminé des dizaines, voire des centaines, de millions d'êtres humains - souvent de leur propre peuple - et si il n'y a plus eu de guerre globale il n'en reste pas moins qu'à aucun moment sur terre, la guerre n'a cessée.

Nota:

a) * Pour ne jamais oublier ce que fut l'Allemagne nazie et ses atrocités, lire les archives du procès tenu à Nuremberg en 1945 contre les responsables allemands, militaires et politiques, qui relatent de façon détaillée l'holocauste des Juifs dans toute son horreur: http://www.nuremberg.law.harvard.edu

b) Les experts estiment que Staline a fait tuer cinquante millions de gens dans l'ex U.R.S.S, et Mao Tse Toung plus de cent millions en Chine pendant la Révolution culturelle notamment ; Pol Pot et Idi Amin Dada sont des amateurs en comparaison, et ces noms cités ne sont pas les seuls.

c) Les scientifiques pensent que les guerres, depuis qu'elles sont apparues sur terre, ont tué 3 milliards 600 millions d'être humains.

De nombreuses espèces animales et végétales ont disparu à jamais, et d'autres sont menacées gravement de l'être dans un avenir très proche.

Les milieux naturels ont régressé dangereusement, et il se pourrait que la forêt primitive n'existe bientôt plus, sauf en de rares parcs protégés. 

L'eau océanique - l'eau douce - l'air - et les sols, se sont dégradés gravement par la pollution.

Vous avez détruit le bocage - arraché les haies qui embellissaient et protégeaient nos paysages - asséché les zones humides - déversé des milliers de tonnes de poisons non biodégradables sur toutes nos cultures.

Vous êtes responsables des nitrates dans les sols et dans l'eau phréatique, ainsi que des pluies acides. En bien des endroits - en fait presque tous - l'eau des fontaines, des sources, des torrents, des rivières et des nappes souterraines, n'est plus potable. 

Vous avez créé - en très grandes quantités - de nouvelles substances extrêmement dangereuses, toxiques ou polluantes, comme les déchets radioactifs et certaines molécules chimiques, dont vous ne savez plus comment vous débarrasser. 

Vous avez sali et empoisonné la terre par endroits de façon irréversible.  

Les guerres ethniques ont repris et des continents tels que l'Afrique, ont basculé presque entièrement dans le désordre, les massacres, et les épidémies. (Cent millions de nouvelles morts en Afrique sont à prévoir sur moins de vingt ans.)

Les morts et blessés de guerre ou par mines antipersonnel ou par faits d'agressions criminelles en tous genres, sont en nombre croissant.

Conséquence de l'atome et de la chimie non contrôlée, les anormaux accidentels ou congénitaux - rares autrefois - augmentent sans cesse. 

La santé physique ou psychologique des terriens est devenue chose exceptionnelle en milieu urbain. Les maladies anciennes que l'on croyait avoir vaincues réapparaissent, des épidémies nouvelles sont découvertes sans cesse.

Il est même très probable, pour ne pas dire certain, que l'ADN de l'homo sapiens - enregistrant ces modifications du milieu - se soit définitivement altéré.

 

Les névroses et les comportements criminels se sont généralisés, particulièrement dans les grandes villes. 

Les guerres de religion ont repris. Catholiques et Protestants se massacrent allègrement en Irlande, tandis que les Intégristes Musulmans portent la mort partout sur terre par leurs attentats.

Des États eux-mêmes, se sont mis à pratiquer le terrorisme et tuent chaque jour des innocents.

Vous n'avez pas résolu la crise entre Israël et les Palestiniens, et de nombreux pays sont en état de guerre ouverte ou larvée. Le début du XXI ème siècle verra de nombreux nouveaux conflits localisés. Sans doute même en Europe ; voire une conflagration générale.

La Religion Chrétienne a presque disparu en Europe, et avec elle la crainte révérencielle de Dieu et le respect des codes de comportements moraux qu'elle préconisait.

Ce code que les Hindous nomment Dharma, or les Védas enseignent que:

" Quand l'homme tue le Dharma, le Dharma tue l'homme ".
 

Pour l'essentiel tous ces faits destructeurs - aux conséquences énormes et souvent irréversibles - sont nés, ou ont eu lieu, en moins de cinquante ans ! Demandons-vous combien de temps vous pourrez soutenir ce même rythme ? Que seront devenues votre belle planète et l'humanité, dans un demi-siècle, 1 siècle, ou 1.000 ans ?

Le bons sens, aussi bien que des études scientifiques objectives, montrent qu'il n'y aura plus aucun espoir bien avant un siècle de plus, et vraisemblablement même une seule génération. Malgré les progrès de la science et de la conscience mondiale (en certains domaines limités), bien que des gens intègres s'emploient chaque jour à combattre ponctuellement ces facteurs néfastes, vous pouvez affirmer sans le moindre doute, que des menaces très graves pèsent sur l'humanité, et que vous êtes pour le moins entrain de rendre votre planète inhospitalière et malsaine pour vos enfants.

Les Amérindiens ont à ce sujet deux très belles expressions, ils disent :

" La Terre n'appartient pas à l'Homme, l'Homme appartient à la Terre. "

 " La Terre nous est prêtée par nos enfants. "

vous l' avez oublié 

Vous serez jugés par eux

 

" Qâhatikà " photo Edward Curtis

Cette jeune fille était une indienne du désert du sud-ouest américain, que j'ai connue au siècle dernier; si sa réincarnation se reconnaît ici, qu'elle m'écrive. Les mauvais plaisants ou " illuminés " doivent s'abstenir car elle seule peut me donner le nom que je portais, et qu'ils ignorent.

Regardez les faits en face, vous et la Terre êtes menacés.

Cela ne doit pas vous accabler.

Mais vous vous devez d'y porter remède, voici pourquoi. 

 
Mais qui est-il pour nous donner toutes ces leçons ?
LES 16 FAITS ACTUELS QUI CONSTITUENT UNE MENACE IMMÉDIATE POUR L'HUMANITÉ

peinture de Siudmak

 

I L'énorme pouvoir destructeur des armes modernes. 

La totalité des bombes lancées durant toute la seconde guerre mondiale avaient une puissance de 2 mégatonnes (soit 2 millions de tonnes de TNT) pouvoir destructeur équivalent à une seule bombe atomique moderne ! Les arsenaux nucléaires actuels, mais qui continuent sans cesse de croître, représentent une puissance d'au moins 10.000 mégatonnes soit 5.000 fois plus. Les lanceurs (fusées) ont toujours plus de portée, de puissance et de fiabilité. Les pays pouvant utiliser l'arme atomique sont - et seront - de plus en plus nombreux, et rien aujourd'hui n'arrête efficacement cette prolifération dangereuse.
Ce pouvoir de mort est encore accru par les armes chimiques, bactériologiques, et climatiques nouvelles qui de plus peuvent être mise en oeuvre discrètement par très peu de personnes passant inaperçues.

En fait pour la première fois en un million d'années, l'humanité a entre ses mains la possibilité de se détruire elle-même en totalité, ainsi que votre monde. Le pire du reste ne serait pas la guerre atomique et bactériologique, mais ses conséquences pour les survivants : la terre deviendrait invivable. Croire que cette menace a disparu avec la fin de la "guerre froide" et de l'ex U.R.S.S. est un leurre car les arsenaux demeurent partout. (De plus ces énormes budgets militaires freinent considérablement le progrès humains, notamment en réduisant par contre coup les budgets de la recherche scientifique, de la conquête de l'espace, de la protection de l'environnement et de la lutte contre la faim et la pauvreté ; dire que des découvertes technologiques conçues au départ pour les armements passent ensuite à des applications pacifiques est vrai, mais de façon très partielle.) 

L'expérience du Passé et l'enseignement de l'Histoire - compte tenu de la nature humaine - permet d'affirmer que ces armes seront utilisées tôt ou tard, et même si elles ne l'étaient que dans 100 ans ou plus, où serait la différence pour vos enfants et petits-enfants ?
 

II La bombe démographique et les mégalopoles. 

Dans beaucoup de pays (pas tous cependant il y a heureusement des exceptions : comme l'Australie et certains États d'Amérique du Nord et du Sud) les gens sont déjà trop nombreux par rapport à l'espace et aux ressources.

Le cas de la Chine, qui en 30 ans, est passée de 700 à 1.300 millions d'habitants, n'est pas unique : c'est le modèle d'une situation générale qui est vraie presque partout. Les exceptions comme l'Australie sont rares. Cette croissance démographique incontrôlée de l'humanité, a conduit, et conduira de plus en plus, au développement de mégalopoles monstrueuses (la plupart des villes de 10 millions d'habitants et plus, sont des villes nouvelles) où vous perdez votre humanité. La surpopulation et la pollution de ces villes géantes, en font des foyers infectieux planétaires de criminalité - d'épidémies - et de maladies physiques et psycho-pathologiques en tout genre. Elles amènent leurs habitants à vivre dans le stress et un état paranoïaque de peur permanente. En soi vivre dans ces villes insalubres est malsain et dangereux. 

Pour de nombreux humains, il n'y aura plus avant longtemps d'endroit vraiment vivable sur la terre.

Un compteur en temps réel de la population terrienne qui s'accroît de 147 personnes toutes les minutes :

http://www.terriens.com/ 

III Le danger des centrales nucléaires.

De plus alimenter ces citadins et pourvoir leurs villes en énergie, induit aussi la surexploitation des milieux naturels qui ne cessent de s'appauvrir en espèces animales et végétales. Ceci est la cause principale de la désertification, de l'appauvrissement des sols et du milieu océanique ; mais surtout les centrales nucléaires créées pour satisfaire leurs besoins en électricité comme ceux de l'Industrie, peuvent vous "péter a la gueule" à tout instant. Combien de ces centrales sont elles réellement bien gérées ? Combien il y a t'il de Tchernobyl en puissance ? Des centaines à coup sur ! Vos gouvernements consacrent toute leur énergie à faire face aux problèmes provenant de cette explosion anarchique du nombre d'êtres humains, mais dépassés par l'ampleur des problèmes, préoccupés surtout de leur destin politique personnel, ils mentent et parent au plus pressé, oubliant que : 
Tôt ou tard, Tchernobyl se répétera en pire.

  

IV La surexploitation des ressources et ses conséquences:

Comme les études scientifiques le démontrent: à peine trente ans d'actes hâtifs et de consommation irréfléchie ont suffi pour détruire 30 % du support de nos vies, ne croyez-vous pas qu'il serait grand temps de marquer une pause et de changer d'attitude ?


L'énergie, et les matières premières sont consommées selon un rythme de croissance exponentiel exagéré, et toutes les études prouvent que celui-ci ne pourra pas être soutenu indéfiniment, ne serait-ce que parce que nous prélevons plus sur la biomasse que celle-ci ne peut produire chaque année.


De plus seule une fraction de l'humanité actuelle vit sur des standards de consommation occidentaux, mais des milliards d'hommes y aspirent et tous les efforts visent à les "développer" ! Pas par charité bien sûr : il s'agit uniquement de créer des marchés pour nos industries, mais si tous les humains vivaient comme les Américains il nous faudrait avoir à notre disposition les ressources de 12 planètes comme la Terre !


La vérité très simple est que nous ne pouvons pas étendre la société de consommation à toute l'humanité et que nous devons diminuer nos prélèvements. Le recyclage des produits industrialisés est une bonne chose, mais ne résoudra que très partiellement ce problème, l'enveloppe des besoins devra être contrôlée.

Prétendre le contraire en disant que tous les gisement de pétrole et autres, sont loin d'être connus est vrai à court terme, mais à moyen et long terme ce n'est rien d'autre qu'un illogisme ou un mensonge évident. En outre, quand bien même me tromperais-je à ce sujet, ou que l'on découvre des sources d'énergie illimitées et gratuites, le simple bon sens permet de savoir que la terre un espace fini, dont l'équilibre global avec l'homme est fragile quand ce dernier ne la respecte pas. Nous n'avons donc pas d'autres choix que le retour à la simplicité et la diminution de nos besoins artificiels.

 

Avec certitude tôt ou tard, la pénurie de vos matières premières sera une réalité. Peut être aussi en énergie, et ce sans doute dès avant la moitié de ce siècle.

 

 

 

V La destruction de la biosphère.

Incendie de forêt - photo Louis Tremellat

Votre civilisation industrielle apporte désormais des changements si importants au milieu naturel, qu'elle menace l'existence même de la Biosphère (ensemble interactif des êtres vivants: des micro-organismes à l'homme) et la qualité vitale de l'atmosphère. L'humain n'est qu'une partie d'un tout: il appartient à la terre - son destin y est lié - et il ne peut exister sans elle.

En effet :

la qualité des sources - des rivières - des fleuves - des lacs - des marais - de la mangrove - des mers - des océans et de l'eau souterraine ;

la qualité des milieux naturels tels que la toundra - la taïga - la forêt primaire - la forêt tropicale - la prairie alpine - les récifs coralliens et les prairies d'algues marines ;

la qualité de la composition des sols - de l'humus, et de leur de faune microbienne ;

l'existence et la qualité des populations de plantes terrestres ou aquatiques - de lichens et d'algues ;

la qualité de la composition de l'air atmosphérique et de la couche d'ozone ;

l'existence et la qualité des populations animales terrestres et aquatiques - d'insectes - de micro-organismes ;

tout cela est nécessaire à notre vie.

Or le seul milieu en extension sur terre, c'est votre milieu urbain. Les milieux naturels, eux, se réduisent comme une peau de chagrin. Les Indiens d'Amazonie qui vous appellent "les termites", ont raison: vous "mangez" la Terre. Vous oubliez un peu vite par exemple que les récifs coralliens et les forêts notamment, fixent dans leur corps le gaz carbonique et produisent l'oxygène qui vous maintient en vie. C'est leur action en transformant l'atmosphère primitive qui a permis l'apparition des animaux terrestres. La vôtre - en augmentant le taux de gaz carbonique notamment - transforme l'atmosphère dans le sens d'un retour vers des conditions impropres à la vie humaine entre autres. 

Vous ne pouvez continuer dans cette voie d'autodestruction de la biosphère. Lisez cet article détaillé sur les conséquences presque irréversibles de la POLLUTION

 

VI Le danger épidémique. 

Toute espèce qui prolifère de façon anarchique et donc détruit son milieu comme la vôtre , est régulée par des épidémies ou par d'autres moyens, mis en œuvre par la Nature. Ceci peut s'observer dans toutes vos réserves de faune "protégées" (et donc surpeuplées) telles que celles-ci par exemple : dans le Parc du Tsavo en Afrique de l'Ouest, où les éléphants moururent presque tous faute de nourriture, après avoir détruits les arbres - dans le Parc du Keibab dans l'état du Montana, où les cerfs de Virginie, faute de prédateurs et de chasse, après avoir saccagé la flore, ont presque entièrement disparu du fait de plusieurs épidémies, etc ..

L'équilibre écologique n'est pas statique: il peut être illustré par une courbe sinusoïdale dynamique, ou plutôt des courbes interactives, qui régissent les rapports entre les ressources et les espèces qui les exploitent, et ce, selon des cycles parfois très longs. Ces Lois s'appliquent à tout ce qui est vivant. Elles concernent l'homme autant que les animaux, vous ne pourrez pas y échapper: il n'y a aucune exception. Les premiers signes sont apparus : les nouvelles maladies. Le Sida malgré le tapage médiatique qui l'entoure, n'est en toute objectivité qu'une épidémie anodine et peu contagieuse, en comparaison de celles qui vous arrivent. Dès à présent les médecins ont noté l'apparition de nombreux nouveaux virus beaucoup plus dangereux que celui-ci, (par exemple le virus Ebola en Afrique) leur diffusion n'est plus qu'une question de temps. Votre médecine qui n'a pas su encore trouver de parades réellement efficace aux problèmes du cancer et du sida, sera impuissante à les endiguer.

Observez aussi qu'il suffit de quelques dizaines de milliers de morts et de blessés, dans une mini-catastrophe, comme un tremblement de terre, pour que vos moyens de secours et d'assistance médicale soit totalement dépassés. Si la peste revenait comme au Moyen-Age en Europe, elle tuerait en trois semaines 90% des populations des villes touchées.

Exactement comme au Moyen-Age: où placerions-nous en effet les malades ? Si elle affectait Marseille dans les mêmes conditions que dans le passé, il faudrait soigner simultanément au moins 500.000 personnes. Impossible ! Le problème que votre espèce pose à la terre sera résolu de toutes les façons.

Voulons-nous diriger notre évolution en revenant au respect salutaire des Lois naturelles, ou bien la subir de façon douloureuse ? Avec ou sans votre aide, de toutes les façons la Nature se réglera d'elle-même : elle n'a que faire de votre "progrès" et dispose de millions d'années pour cela. Face à sa force, votre orgueil sera impuissant le moment venu.

 

La menace écologique qu'a amené notre façon de vivre, obligera l'Esprit de la terre à restaurer l'équilibre. Cet esprit existe, et il est plus puissant que vous : il vous a créé et agit depuis 4,6 milliards d'années.

 

VII L'appauvrissement de la diversité naturelle ou acquise.

Non seulement l'homme a appauvri considérablement la diversité de la vie sur notre planète, en faisant disparaître au cours des XIX ème et XX ème siècles de nombreuses espèces animales et végétales, mais il a aussi détruit presque entièrement la diversité des peuples et cultures humaines, et pas que cela, hélas !

En effet :

Combien de tribus ont disparues à jamais, dont nous ignorons jusqu'au nom ?

Combien de langues et de dialectes ont-ils été oubliés ?

Combien également d'espèces domestiques animales et végétales - fruit d'un travail de sélection qui a duré des millénaires - ont disparu, ou sont sur le point de l'être ?

Combien de techniques anciennes éprouvées, ont-elles été oubliées ou vont l'être prochainement ?

 

VIII Le fossé culturel, la perte des qualités d'intelligence et de sagesse.

Mondialement, vos contemporains sont - pour la plupart - totalement incultes, moralement faibles, et d'esprits souvent débiles. Combien sont-ils totalement analphabètes ou tout juste capables de lire ? Combien lisent-ils régulièrement autre chose que des "cartoons" ou des résultats sportifs ? Combien se tiennent-ils au courant des progrès de la science ?

Combien sont-ils capables de comprendre les problèmes du monde moderne ?

Bien que des progrès très sensibles paraissent avoir été réalisés dans tous les pays - ou presque - par l'abolition de l'esclavage et l'école obligatoire, les espoirs que vous aviez fondés sur cela au XVIII ème et au XIX ème siècle n'ont pas été réalisés. Il est de fait que, tandis que vos cultures anciennes disparaissaient, aucune culture nouvelle n'a pris le relais, et que les hommes actuels ne sont pas éclairés ou plus sages pour autant. Que des gens "surfent sur Internet", ou exhibent une culture stéréotypée importante et jouent avec leurs "computers" ne doit pas occulter le fait que beaucoup d'hommes sont totalement ignorants, notamment ces derniers, lesquels le sont peut être plus encore que les gens simples au cœur pur.

Cette situation ne vous permet pas l'exercice d'une démocratie justement comprise dans la plupart des pays, et explique beaucoup des dérèglements actuels. L'humanité se divise de plus en plus entre la très petite minorité des hommes à l'aise dans ce monde, et la masse des foules ignorantes qui subissent impuissantes les volontés des premiers.

Laissez nous s'occuper de vos problèmes ! ...

Dans la pratique - et pour la plupart des états - vous n'avez fait que remplacer la noblesse souvent cultivée du passé par une pseudo-aristocratie de marchands et de politiciens cupides qui exercent leur pouvoir - de façon implacable et sans scrupules - sur le peuple, lequel se croit libre !

D'autre part, la connaissance acquise ne doit pas être confondue avec l'intelligence, et encore moins avec la sagesse. Dans les pays où, comme les U.S.A., les tests d'intelligence sont très anciens, ils montrent une baisse constante du QI ou quotient intellectuel. Il en est de même en Europe. Quoique que mesurent effectivement ces tests, et quelle que soit votre définition de l'intelligence, ces tests restent les mêmes, et ce qu'ils mesurent baisse. Quand à la perte de sagesse, il n'est point besoin de tests: votre stupidité saute aux yeux ! elle résulte des faits.

Le monde des hommes n'a jamais été dans le passé, aussi complexe qu'aujourd'hui. C'est à tort, que vous avez voulu cette complexité que plus aucun de vos dirigeant actuel ne maîtrise, mais désormais il vous faut "faire avec". Or, comprendre, gérer, et transformer vos sociétés, exige de la part de vos dirigeants des qualités d'intelligence, de cœur, de courage et d'honnêteté, exceptionnelles, et largement supérieures à celles qui leur étaient nécessaires autrefois. Or aujourd'hui vous ne possédez pas suffisamment ces qualités pour pouvoir faire face à l'ampleur de vos problèmes. Par ailleurs vous ne disposez que de très peu de temps pour y faire face : tout au plus une génération. Votre premier devoir est donc de former - spirituellement et moralement - parmi votre jeunesse, cette véritable élite d'hommes vertueux et forts capable d'affronter et de résoudre nos problèmes.

Seule une nouvelle génération d'hommes hautement éduqués sur des bases philosophiques et scientifiques justes - comme il convient - pourra maîtriser notre futur et faire renaître une véritable civilisation sur la terre. Sans cette révolution de l'Éducation - à laquelle nous devons ajouter la dimension spirituelle de la règle de Maât nous échouerions dans cette œuvre de salut.

Nota: les anciens Pharaons vénéraient la puissance de la Lumière et respectaient la Règle de Maât. Leur devoir était d'enseigner aux hommes la droiture et de les détourner de l'égoïsme et de la vanité. Sans leur rôle de parfaits exemples vivants - tels que celui de Ramses II - le "Double Pays", dont la haute civilisation défia le temps durant plusieurs millénaires, aurait rapidement sombré dans l'anarchie et la bassesse inhérentes à la nature humaine

.

 

IX Le danger des drogues et médicaments psychotropes. 

peinture de Siudmak

La consommation de drogues psychotropes (j'entends par ce mot non seulement les drogues illicites, mais aussi tous les médicaments antidépresseurs et somnifères, altérateurs du comportement, et créant un effet de dépendance.) croît constamment et affecte désormais un pourcentage très élevé de la population de tous les pays. Dans ce nombre, il y a des enfants de plus en plus jeunes. La vente de drogue dans vos écoles ainsi que la prescription de tranquillisants aux enfants, affectent l'avenir de l'espèce humaine toute entière.
Ceci provient de la perte de la force d'âme des individus face aux difficultés inhérentes à toute existence, et c'est cette même cause qui vous fait négliger l'éducation de vos enfants.
Ce n'est par pour rien que les Sioux et autres peuples Amérindiens, considèrent que la lâcheté - sorte d'abandon de la personnalité - est le péché par excellence. En effet, vous ne savez plus "prendre sur vous" : vous vous réfugiez face à la douleur, à la peur, et à l'angoisse, voire à de petites contrariétés, dans ces drogues et médicaments. Cette attitude n'est rien d'autre que de la lâcheté même. Tandis que l'esprit habitué dès la jeunesse à affronter la vie développe en lui le courage, et ce courage est la fondation de la Sagesse, car il ne peut y avoir Sagesse tant que la crainte n'est pas vaincue. Les Amérindiens disent :
" Le courage est la face visible de la Sagesse ".
Se réfugiant toujours plus dans ces "aides" - qui ne sont en fait que des béquilles - les hommes contemporains se détruisent eux-mêmes, et détruisent la société par voie de conséquence. Si de tous temps certaines drogues naturelles - telles que le peyotl ou bien l'ayahuasca notamment - ont été utilisées par certaines de vos tribus dans le cadre de pratiques chamaniques visant elles-mêmes à soigner, ou à développer des états de conscience propice au progrès spirituel, c'est sous la conduite de maîtres initiés à l'usage correct, que ces produits sont consommés, jamais ils ne sont pris pour "fuir" ou "jouir" comme vous le faites. De plus, même ces drogues naturelles sont à éviter : les états de conscience chamaniques ne nécessitent pas ces adjuvants.

Vaincre la drogue ne doit pas être compris uniquement comme le combat de la police contre des trafiquants, bien que ce combat soit nécessaire, car cela revient à vous décharger sur celle-ci d'une responsabilité qui nous est personnelle. 

Vous ne devez pas accepter l'échec face à la drogue. La drogue ne sera vaincue que quand vous aurez retrouvé votre courage et votre dignité d'êtres humains face à la vie.
 

X Le danger de la liberté sexuelle mal comprise.  

La "Révolution sexuelle" de 1968 a consisté, non pas à revenir à des valeurs de bons sens sur ce sujet, en écartant simplement les contraintes absurdes préconisées par les Églises, mais à vous permettre n'importe quoi ! Ce dont évidemment les humains ne se sont pas privés.
C'était oublier un peu vite que l'initiation à une sexualité harmonieuse, mais contrôlée, a toujours été une préoccupation majeure de tous les peuples civilisés. Pourquoi ?

Tout simplement parce qu'une civilisation authentique ne peut reposer que sur des adultes émotionnellement équilibrés et responsables. De tels adultes ne peuvent provenir généralement que d'une bonne naissance et d'une bonne éducation. Il n'y a que deux solutions possibles: celle de l'éducation donnée dans un foyer constitué par la mère et le père comme ce fut le cas en Occident, soit comme le font encore certains peuples non Occidentaux, celle donnée par le clan, c'est-à-dire au moins la grand-mère, le grand-père, les tantes et les oncles. Or vous avez rejeté la première sans adopter la seconde!

Aujourd'hui toute retenue, toute pudeur et tout bons sens, ont disparu dans ce domaine, voyez vous-mêmes:

Vous avez abolis toutes les différences sociales entre les formes de sexualité positives pour la société, et celles qui constituent un danger social.

Vous autorisez les couples homosexuels à adopter des enfants, privant ainsi ces enfants de l'imprégnation de la dualité homme/femme, qui est extrêmement importante pour leur équilibre affectif et psychique.

Vous incitez les femmes à travailler - même celles qui n'en ont pas besoin (sans doute parce que payer des femmes vous coûte moins cher !) - de sorte que vos enfants reçoivent leur éducation dans les rues.

N'importe quelle petite fille ou garçon regarde les films X sur les chaînes de télévision spécialisées, quand les parents sont absents de telle sorte que plus tard leurs propres expériences de la sexualité seront faussées et perdront en tout cas l'émerveillement de la découverte.

Or quand les êtres humains s'accouplent comme les animaux, ils se désaccouplent de même. Ce désordre sexuel, dû lui même à la perte de la spiritualité, a pour conséquence le fait que beaucoup de femmes engendrent une progéniture indésirée, qu'elles abandonnent à elle-même. Progéniture qui a tôt fait de devenir indésirable pour la société.

Ces enfants sont dits : de "l'amour", de l'amour mon cul ! Du cul tout court, serait une expression plus juste. Au Brésil, ils sont si nombreux qu'ils constituent tout gosses des bandes organisées de voleurs et d'assassins. La Police Brésilienne, impuissante à endiguer ce fléau, en est arrivée à régler ce grave problème social en les tuant à titre préventif: exactement comme de la dératisation ! Je ne dis pas que je les approuve, mais voulez-vous en arriver là partout ? La prolifération planétaire de cette progéniture indésirable est, et sera de plus en plus, une source de désordres illimités pour l'humanité.

Aucune société harmonieuse ne peut être bâtie à partir de ce matériau !

 

 

XI La prolifération des armes individuelles - Les mines antipersonnel.

La multitude des conflits armés dans de nombreux États depuis 50 ans, les États terroristes, le commerce lucratif des États marchands d'armes - dont en tête la France - ont disséminé sur toute la planète une quantité incroyable d'armes individuelles souvent à grande puissance de feu. Rien n'est fait pour enrayer ce phénomène. En conséquence, dans tous les pays il y a multiplication des actes criminels de braconnage et d'assassinat.
Non mais !

y veux m'priver d'mon flingue !?

Les espèces animales dont le commerce des dépouilles rapporte de l'argent sont extrêmement menacées de disparaître à court terme, particulièrement en Afrique, en Amérique du Sud, en Asie du sud-est et en Inde. Pour l'avoir vu de mes yeux, je sais que des caravanes de braconniers sillonnent le continent Africain tout entier. Commanditées par de hauts personnages elles constituent des bandes armées dotées d'une logistique impressionnante. Elles détruisent sans discrimination femelles et jeunes, car la viande séchée boucanée - le "biltong" - lui aussi se vend bien. J'ai vu aussi, en 1996 au marché de Mae-Sai en Birmanie, de nombreuses boutiques offrant à la vente des centaines de trophées de tigres, de léopards nébuleux, de gaurs, de takins (le takin : espèce de bovidé sensée être déjà disparue, au dire des "experts" Occidentaux!) de cerfs d'espèces très rares, d'ours à collier et aussi des serres d'aigles royaux, des peaux de petits félins tachetés de type ocelot, etc… Partout dans le monde et tous les jours, vos forêts sont parcourues en tous sens par des braconniers pour le plaisir, la viande et le profit. Les bonnes intentions des Gouvernements et des associations sont totalement impuissante devant ce fait.

Ces armes sont aussi employées quotidiennement pour tuer des gens, parfois pour des raisons criminelles, mais le plus souvent sans aucune autre motivation que le plaisir sadique d'éprouver le pouvoir qu'elles procurent. J'ai écouté avec beaucoup d'attention et d'étonnement, un reportage télévisé, tourné dans des prisons nord Américaines qui donnait la parole à ces meurtriers. Rares étaient ceux qui exprimait leurs remords pour avoir détruits non seulement la vie de leurs victimes, mais aussi celles des familles : veuves et enfants. La plupart décrivaient avec complaisance et précision le plaisir de tuer, ils se sentent alors si puissants ! Ils n'avaient pas besoin de raison pour se donner ce plaisir. Compte tenu qu'il faut - si l'on peut dire - "plus de couilles" pour tuer au couteau qu'au revolver, il y a une corrélation étroite entre le nombre d'armes de poing, et ces meurtres. Nul ne peut le nier. A cause de ces armes l'insécurité et le crime dominent la vie urbaine, partout. Paradoxalement la seule de manière que choisissent les Gouvernements pour lutter contre cela, est de rendre difficile l'acquisition des armes de chasse ou de sport pour les gens honnêtes et inoffensifs. Rien n'est fait pour rafler et confisquer les armes détenues illégalement !

Ne sommes nous pas gouvernés par des gens débiles d'esprit ?

D'autre part les conflits en tout genre du XX ème siècle, ont dispersé dans de nombreux pays d'Afrique, du Moyen Orient, d'Amérique Centrale et d'Asie, entre 110 et 200 millions de mines antipersonnel. Folie illimitée des hommes ! Chaque jour des personnes innocentes, dont souvent des enfants, sautent sur ces mines, y perdent parfois la vie, mais toujours en restent estropié à jamais. J'ai un ami cambodgien, commerçant en pierres semi-précieuses, qui a perdu ainsi ses deux jambes. On pense qu'il faudra au moins deux cent ans pour déminer la terre ! A condition bien sûr, que l'on cesse de fabriquer, et donc de poser de nouvelles mines.

Les enfants meurtriers, un phénomène de société nouveau lié à ces armes :
http://www.courrierinternational.com/mag/fr.htm

Extrait :

" Le nombre de meurtres commis par des jeunes dans l'Hexagone s'est élevé à 43 en 1998, contre 34 en 1987."

 

États Unis
" Il y a dix ans, j'ai visité un collège de Kansas City, une agglomération qui est loin d'être la plus violente des États-Unis. Le premier article du règlement intérieur de l'établissement était ainsi formulé : "Il est interdit d'introduire des armes à feu dans l'école", comme s'il était normal pour des jeunes de dix à quinze ans d'avoir des revolvers en dehors de l'école. Quand j'en ai fait la remarque au principal, il s'est contenté de hausser les épaules. En 1990, dans ce quartier du coeur de l'Amérique profonde, il était normal pour des enfants d'être armés.

Mais, voilà quelques années, j'ai passé un après-midi avec une bande d'une banlieue de l'est de Paris. Ces jeunes, de treize à quinze ans, représentaient le mélange racial type : trois ou quatre Arabes, à peu près autant de Noirs, deux ou trois Blancs, un Turc, un Serbe et un Russe. Ils étaient tous très gentils. Lorsque je suis arrivé avec le travailleur social qui me servait d'ange gardien, ils ont fait la queue pour nous serrer la main, à la française.

Leur vie, nous dirent-ils, consistait à sécher les cours, les profs n'ayant aucun respect pour eux, à faire des virées dans les centres commerciaux le week-end, à se rendre à plusieurs dans des boutiques pour voler blousons de marque et chaussures de sport, et à livrer des batailles rangées contre les bandes voisines. Ils n'étaient pas armés, mais avaient caché des revolvers pour pouvoir s'en servir le cas échéant. J'ai demandé ultérieurement au travailleur social si c'était du bluff. "Non, ils ont des revolvers", m'a-t-il répondu. » 

Sans confiscation et destruction - à l'échelle mondiale - des armes individuelles illégales, sans l'interruption immédiate et définitive de la construction des armes-pièges, telles que ces mines, l'insécurité pour les hommes et les animaux ne cessera de croître.
 

XII La Dictature culturelle et économique,

vers une société " insectoïde".

Il est de fait que vous vivez tous sous l'empire d'une dictature mondiale unitaire de nature intellectuelle et économique. Le pouvoir de cette dictature assisté par la méga influence des médias, a pour but de vous transformer au plan politique en d'abrutis robots obéissants, et au plan économique en consommateurs dociles de produits physiques ou mentaux stéréotypés, dont la fabrication est évidemment contrôlée étroitement par le sommet de la pyramide sociale.

Quelles sont ses caractéristiques ?

Cette dictature n'est pas localisée dans un pays : elle est présente partout, bien qu'en la matière les USA y ont une influence particulièrement déterminante.

Cette dictature n'est pas incarnée par un seul peuple ou une seule religion, comme il y en a eu auparavant: elle est universelle et ne s'intéresse pas aux valeurs spirituelles qu'elle dénie.

Cette dictature n'est pas organisée formellement comme une société secrète car sans opposition, même si elle en est issue, elle n'en a pas ou plus besoin.

Cette dictature n'est pas incarnée par un seul homme, comme les dictatures du passé, car elle résulte simplement d'un consensus universel discret de complicité oligarchique entre ceux qui en profitent : tous les détenteurs du pouvoir politique et financier, sans aucune distinction d'origine, d'ethnie ou de religion: les "maîtres du monde".

 

Cette Dictature à réussi deux exploits sans précédents :

1. son pouvoir est si peu contesté que tous ceux d'entre vous qui adhérent - consciemment ou le plus souvent inconsciemment - au consensus sur la société qu'elle a créé, en font partie eux-mêmes, et deviennent ainsi ses propagandistes involontaires ;

2. elle vous a fait oublier jusqu'au fait qu'il existe d'autres modèles de société que celui qu'elle souhaite pour ses intérêts.

 

Ce pouvoir occulte persécute sournoisement (aujourd'hui, car demain ce sera ouvertement) les êtres qui pensent et vivent indépendamment de lui car il ne tolère pas la différence, malgré qu'il prétende le contraire. En fait sa politique est d'encourager les gens à se procurer facilement tous les plaisirs, notamment sexuels: il offre à travers la télévision et la publicité, l'image d'une vie idéale fondée essentiellement sur la jeunesse - le sexe - la distraction - le culte du corps - le pouvoir de la force physique - et la consommation de produits pour la plupart inutiles, mais souvent dangereux pour la santé. C'est la version moderne du "Pain et du Cirque" romains.

Cette dictature qui ne recherche que l'argent, met en circulation, au nom de "la liberté d'expression", à travers les films, les séries télévisées et les publications, une masse énorme de récits fondés sur la pornographie et la plus extrême violence (amusez-vous à compter les morts violentes en une heure et demie de projection). Pour faire du "pognon", il faut vendre du sperme et du sang ! C'est inadmissible car les émotions sont contagieuses comme la rougeole. Tous les "psy" le savent ! Ce flot d'obscénités et de crimes détruit en vous tout sens moral, faisant paraître comme normaux les pires comportements pour la société et les individus ! Depuis Goebbels et Staline, l'on sait aussi que plus de 90% des gens copient servilement les comportements qu'ils reçoivent en modèle * . Stopper ce flot est impératif !  

Les idées véhiculées par cette dictature sont la cause de la plupart des dommages commis au sein des esprits humains : fausses valeurs et esprit de jouissance. Ces idées matérialistes qui flattent les instincts les plus bas de l'homme sont responsables en grande partie des désordres actuels dans les couples, les familles, les écoles et votre société en général ; mais leur plus grande nuisance est d'étouffer votre imagination car elles ne tolèrent pas d'être contestées. Essayez d'aller publiquement à contre-courant d'elles et vous éprouverez le bien-fondé de mes dires ! 

Si vous ne vous libérez pas de cette Dictature intellectuelle des "maîtres du monde"., vous serez à tout jamais incapables de retrouver votre liberté individuelle de pensée et d'action, sans laquelle l'homme ne résoudra pas les problèmes actuels. 
Il en a aussi contre les dictateurs !?
 

XIII Les États policiers.

Les "Droits de l'Homme" : jamais cette expression n'a été autant utilisée, jamais elle ne fût si peu appliquée.

Où sont appliqués, en effet, parfaitement les "Droits de l'Homme" ? nulle part ! La France qui a eu dans le passé le génie de les concevoir, est en bonne place parmi les pays qui ne les respectent pas. La pression constante que l'état inflige à ses "citoyens" les rend fous, paranoïaques et agressifs !

Contrôles routiers - contrôles d'identité - contrôles fiscaux - contrôles financiers - contrôle de la Banque de France - contrôles: de la D.D.A, de la D.D.E, des Services vétérinaires, des Services d'Hygiène, de l'U.R.S.S.A.F, de l'O.R.G.A.N.I.C, des A.S.S.E.D.I.C, de la Médecine du Travail, des Douanes etc, (au fait savez vous que si vous détenez chez vous sans facture, ni pouvoir le justifier, un ivoire ou un peigne en écaille de tortue venant de votre grand-mère, vous êtes passible de prison ?) je suis sur que j'en ai oublié ! Certes, certains contrôles sont indispensables dans la société actuelle, mais à ce point !

Douce France,

le beau pays de mon enfance ....

Il n'y a plus aujourd'hui en France - notamment - un seul industriel - commerçant - artisan - artiste - docteur - avocat etc,.. qui puisse travailler en paix ! Écoutes téléphoniques (huit millions dans l'hexagone) et interventions constantes du pouvoir politique dans la vie économique, et dans la vie privée sont notre pain quotidien. Comme me le disait mon ami MG, un solide paysan gaulois du Var, avec son superbe accent Provençal : "La Russie communiste, elle s'est cassée la gueule toute seule - nous les Français, on est tellement intelligent, qu'on est entrain de la refaire !" Ce qui peut vous consoler c'est qu'ailleurs c'est souvent encore pire ! Tout cela est connu. Je ne vais pas refaire les enquêtes d'Amnistie International. Les citoyens se méfient à juste titre de l'état. Belle démocratie en vérité ! Ceci est une réalité qui empêche tout progrès réel. 
Ne reconnaissez plus aux États ce droit aux abus de droit.
Ne reconnaissez plus la légitimité de cette tyrannie oppressante et paralysante ! Moins d'état - plus de Liberté - une bonne éducation - retour à un mode de vie simple, en cessant d'exciter la convoitise de tous - et le peuple trouvera de lui-même le droit chemin, telle est la voie du bonheur et de la sagesse.
  

 

XIV Le danger égalitaire. 

Il n'y a rien de plus injuste en soi - de plus erroné aussi - que de considérer et traiter de façon égale des situations et des personnes inégales. Cette injustice heurte le bon sens, et c'est pourtant le moyen que vous avez choisi dans vos soi-disant démocraties.

La plupart des peuples civilisés du passé ne la commettaient pas. Par exemple les Aztèques réprimaient l'alcoolisme et l'ivresse publique avec une certaine indulgence chez le peuple et une extrême sévérité chez les nobles :

" C'est de l'ivrognerie que procèdent les adultères, les viols, la corruption des jeunes filles et les incestes, les vols, les crimes, les malédictions et les faux témoignages, les murmures, les calomnies, les clameurs et les rixes. Tout cela est causé par l'octli (aujourd'hui appelé pulque) et par l'ivrognerie, déclarait l'empereur…. Le plébéien pris en état d'ébriété en était quitte, la première fois, pour être livré aux quolibets de la foule tandis qu'on lui rasait la tête sur la place publique ; en cas de récidive c'était la mort, qui frappait aussi les nobles dès leur première faute."

("La vie quotidienne des Aztèques à la veille de la conquête Espagnole" de Jacques Soustelle chez Hachette) 

L'est contre la démocratie ce GONZE !
 

Chez les Aztèques - comme dans toutes les civilisations du passé - les personnes de haut rang qui se dévouaient au bien public: prêtres, guerriers et fonctionnaires, recevaient en récompense de l'Empereur un statut qui leur accordait plus de droits que le commun des hommes, mais leur imposait aussi plus de devoirs. Ce choix politique est le seul qui soit juste : l'homme est ainsi fait que son action a toujours un but intéressé. Il vaut mieux mettre cette énergie au service de la collectivité en la récompensant par des honneurs et des droits, et simultanément la contrôler par des répressions sévères en cas de faute, que la laisser prendre la voie personnelle égoïste et dangereuse de la recherche des possessions, c'est à dire de l'argent.

Dans certains pays vos "démocraties" modernes ont fait le choix hypocrite de nier les différences individuelles d'intelligence, de talent, et de dévouement. Ce choix intéressé est facile : il ne fait qu'exploiter chez les électeurs le penchant, très humain, de la jalousie. Ce choix néglige le fait que les intelligences ainsi non-reconnues vont se dévoyer dans une attitude asociale. Comme ce choix va de pair avec l'immunité de fait ou de droit, dont jouissent les puissants, il en résulte la disparition du sens de l'honnêteté.

Si vous ne mettez pas un terme à l'hypocrisie égalitaire et ne modifiez pas votre organisation dans les sens d'une plus grande reconnaissance du mérite et du talent, vos hommes ambitieux continueront à se frayer un chemin vers le pouvoir et la reconnaissance sociale par des voies contraires à l'intérêt de votre société.
 

 XV Le milieu artificiel nouveau et ses conséquences.

L'Homo-Sapiens, votre espèce, n'est pas un fruit de la "civilisation", bien sur. L'homme actuel est l'enfant de la Nature, et de l'évolution de son espèce soumise à la sélection naturelle au sein de celle-ci, pendant 3 millions d'années au moins.

Cette évolution (et peut-être d'autres facteurs inconnus) l'ont doté progressivement de toutes ses qualités : la station debout - les mains aux pouces parfaitement préhensiles - l'intelligence - et ses corollaires : le langage complexe, la vie sociale et les outils. Ces acquisitions étaient indispensable à la survie d'un prédateur faible et lent, mais vivant et chassant en groupe. Peu à peu, il a développé aussi en lui une qualité très limitée chez les animaux : sa capacité à modifier son environnement à sa guise.

Ses premières interventions : comme le fait de mettre le feu à la forêt pour créer des prairies favorables au développement de son gibier - puis plus tard de défricher et cultiver des plantes comestibles - ou encore de domestiquer des animaux pour les manger ou les faire travailler, modifiaient peu le milieu naturel ; jusqu'au XIX ème siècle la Terre était restée presqu'intacte partout.

Mais depuis peu, avec l'accroissement énorme et rapide de ses pouvoirs sur la matière, il vient de créer un nouvel environnement auquel il n'est pas biologiquement adapté, mais au sein duquel il est obligé de vivre : la Mégalopole et ses prolongements. Autrefois l'homme était en harmonie avec la nature qui l'avait engendré, aujourd'hui il n'est plus en harmonie avec ce milieu artificiel qu'il a lui-même créé. Les hommes actuels se sont ainsi asservis et domestiqués eux-mêmes.

Mal à l'aise dans leur nouveau "biotope", ils ne vivent plus en vérité : stressés et inconscients, ils agissent comme des automates. Le sens parental commun à tous les mammifères disparaît : les enfants sont abandonnés par leur parents, les parents sont abandonnés par leurs enfants. Le cynisme est devenu un dogme. Le résultat de ce manque d'harmonie avec notre milieu est, notamment, un mal de vivre chronique. Ce mal de vivre n'est pas compensé par les tranquillisants et la "réalité virtuelle" qui ne sont que des adjuvants.

D'autre part, l'homme d'autrefois se procurait tout ce dont il avait besoin gratuitement auprès de Mère-Nature, puis progressivement, dans son nouveau milieu artificiel tout est devenu payant. L'argent de simple commodité inventée pour faciliter le troc à l'origine, est devenu indispensable pour satisfaire tous les besoins, même les plus élémentaires : plus rien n'est gratuit, hormis l'air que l'on respire !

Fait nouveau encore plus grave : la quantité d'argent possédée par un individu, détermine désormais presqu'exclusivement sa position dans la hiérarchie sociale. Il en résulte une compétition qui a tendance a affecter toutes les catégories de la société. Cette compétition pour l'argent - qui permet à la fois de satisfaire ses besoins, de jouir de ses sens, de dominer autrui, et de monter dans les échelons de la société - est devenue si dure, que tout sens moral n'existe plus, y compris (surtout) chez les dirigeants. Or la responsabilité des dirigeants est plus que celle de leurs actes directs car de tout temps, les hommes imitent les modèles de ceux qui les gouvernent.

En conséquence aujourd'hui - fort de ces mauvais exemples - pour se procurer cet argent tous les moyens sont bons : du crime à la vente de drogues mortelles, le vol étant devenu si j'ose dire anodin. Les hommes contemporains n'ont plus de but, plus d'idéal, hormis l'argent, dont la recherche est devenue obsessionnelle. Les hommes par ignorance ne comprennent pas que l'argent n'est qu'une énergie, et qu'il ne doit pas être un critère de hiérarchie et de valeur humaine. Le désordre provient de ce qu'ils ne connaissent pas d'autre critères. Le vrai sens de la vie est absent de nos vies !

Un autre aspect important du milieu artificiel est la disparition de la mortalité infantile et de la mortalité due aux maladies de dégénérescence, ou due à des mutations génétiques accidentelles. Autrement dit l'homme a supprimé la sélection naturelle, avec les conséquences que l'on voit : les êtres débiles de corps et d'esprit - dont la nature ne veut pas (puisque sans cette intervention humaine ils mourraient) - ont aujourd'hui ont le temps d'arriver à l'âge de la maturité sexuelle et se reproduisent. Très rares autrefois, ils sont maintenant de plus en plus nombreux, mais ce qui est plus grave, ils dispersent leurs gènes dans la population saine et tendent ainsi à faire dégénérer l'ensemble des êtres humains. Ceci étant présenté comme un progrès de la médecine. Ce phénomène a commencé il y a à peine cinquante ans, mais il est impératif de le stopper car il menace à terme, le patrimoine génétique de l'humanité toute entière. Je sais gravement choquer l'opinion en disant cela, mais n'est-ce pas le bon sens même ? Je ne suggère du reste pas de tuer ces anormaux mais plus logiquement de revenir à des conditions de vie naturelles qui feront qu'il n'en naîtra plus que très peu.

En fait la civilisation n'est pas en rapport avec tout cela - elle doit être définie comme un ensemble de règles destinées à permettre le progrès spirituel de chaque homme, tout en assurant l'harmonie de la vie matérielle. La civilisation n'est pas "Technique", elle est avant tout un travail humain collectif de création continue sur l'Ame elle-même.  

Il n'y a pas de civilisation sans sens du sacré, sans respect de l'Homme - de la Vie - de la Terre - du Divin. Vous en êtes loin ! La civilisation a donc disparue sur terre, hormis peut - être chez quelques peuples isolés.

 

 

XVI La déresponsabilisation.

L'homme du passé, chasseur ou agriculteur, ne comptait que sur lui-même pour sa survie et il savait en tirer les conclusions logiques. Si les Indiens ne tuaient pas suffisamment de bisons l'été, ils savaient qu'eux et leurs famille souffriraient de famine l'hiver. Les Indien savaient aussi que s'ils tuaient plus de bisons que nécessaire à leurs besoins, la population de bisons déclinerait, et à terme disparaîtrait, privant le peuple futur de sa ressource en nourriture. C'est pourquoi dans toutes les tribus et vis à vis de tous les gibiers, les prélèvements de chasse étaient sévèrement choisis et réglementés. Les Sioux avaient même instauré une police de la chasse : les "guerriers chiens". (Les "Medecine-men" des Crees et de nombreux autres peuples fixaient avec précision le nombre d'animaux à tuer.)

Les agriculteurs du passé pratiquaient la jachère, système qui consiste à laisser périodiquement les terres en friches, le temps qu'elles se régénèrent pour pouvoir être à nouveau ensemencées. Les agriculteurs forestiers faisaient de même avec leurs cultures sur brûlis par rotation, au sein d'un cycle de plusieurs années. Ils savaient d'expérience que sans cette précaution les terres arables devenaient infertiles.

Les Iroquois, et d'autres tribus sédentaires du nord-est de l'Amérique, savaient qu'un lieu habité par l'homme devient malsain avec le temps. Pour éviter ce risque sanitaire, ils déplaçaient périodiquement leurs villages - tous les 10 à 20 ans - et abandonnaient ou brûlaient les anciens. Certaines tribus allaient même jusqu'à renouveler tous les quatre ans tous les outils, armes, ustensiles et vêtements. Le résultat était qu'ils ignoraient la maladie et la pénurie.

Ces hommes ne pouvaient pas agir autrement, en état de dépendance étroite avec la nature, ils étaient eux-mêmes producteurs, utilisateurs et consommateurs. En outre vivants en petites collectivités leurs décisions pouvaient être démocratiquement discutées entre tous, et ensuite facile à faire respecter.

Nos sociétés ont éclaté. Elle sont composées aujourd'hui de spécialistes qui pensent: "à chacun son boulot et je me fous du reste. Ce n'est pas moi qui .. Si ce n'est pas moi qui le fait, ce sera de toutes les façons un autre, alors qu'importe, etc.." Ces spécialistes se reposent sur d'autres, sur l'état principalement pour régler ses problèmes, comme l'état lui-même se repose sur les citoyens, en fin de compte personne n'est responsable !

Je concède qu'avoir aujourd'hui conscience de votre responsabilité individuelle n'est pas facile : il vous manque la sanction immédiate que subissaient les Indiens. Il vous manque aussi de sentir que vous pouvez faire quelque chose car personne ne vous écoute et le pouvoir est si lointain ! Les hommes sont désabusés par la politique et les votes auxquels ils ne croient plus. Or les moyens modernes, notamment informatiques, permettraient de rétablir cette influence individuelle sur la collectivité par le dialogue permanent (sur le modèle Indien) il suffirait au pouvoir politique de la vouloir.

Si vous ne responsabilisez pas les hommes individuellement, notamment en écoutant ce qu'ils ont à dire, et en leur accordant un pouvoir effectif d'influence, aucun changement effectif ne sera possible.

 

Y'a du vrai dans c'qui dit !

 

LA TERRE : VOTRE SEUL HABITAT POSSIBLE.

 

 

NASA

Beaucoup de gens pensent que la destruction en cours de la terre est un phénomène irréversible, et croient avoir trouvée une source d'espoir dans les progrès certains de " la conquête de l'Espace " qui va, selon eux, permettre prochainement la découverte d'une nouvelle Amérique : une planète habitable par l'homme.

Qu'en est il vraiment ?

Indépendamment du fait que ce type de planète "habitable" serait nécessairement, extrêmement dangereux pour l'homme, puisque vous êtes issus d'une autre biosphère, et n'auriez donc forcément, aucune défense immunitaire contre des micro-organismes inconnus de votre corps.

 

Indépendamment du fait qu'une planète habitable, a d'assez fortes chances d'être déjà habitée, et quelle risque de l'être par des gens aussi agressifs que vous, et peut-être plus évolués, qui ne vous accepterons pas.

Cette idée n'est pas réaliste, voici pourquoi : vous savez depuis peu avec certitude, que la Terre est la seule planète qui soit habitable dans votre système solaire.

Vos astronomes ont décelé des planètes géantes autour de certaines étoiles proches comme 61 Cygni, l'étoile de Barnard, et Lalande 21185, qui sont situées respectivement à 11 - 6 - et 8 années-lumières. En admettant, fait hautement improbable, que parmi ses planètes il y ait une autre terre colonisable par l'humanité, celle ci se trouverait donc à une distance de chez vous comprise entre 57.000 et 104.100 milliards de Km.

Aujourd'hui vos fusées, très petites, ont une vitesse approximative de 28 Km à la seconde, soit environ 100.000 Km à l'heure. En supposant que cette vitesse soit constante, en un an elles parcourent 876.000.000 de Km et arriveraient à l'étoile de Barnard - la plus proche avec une planète connue - dans 65.000 ans environ ! Délai évidemment beaucoup trop long, face à l'urgence de vos problèmes terriens.

D'autres solutions existent-elles ?

Première utopie * :

" Pour pouvoir coloniser une autre planète, faisons des vaisseaux plus rapides "

 

Projet de vaisseau interstellaire à voiles solaires NASA

même si prochainement vos vaisseaux spatiaux atteignaient 10% de la vitesse de la lumière - c'est à dire 30.000 Km à la seconde - il leur faudrait encore 60 ans pour atteindre cette même étoile. Même si personnellement, je suis persuadé qu'un jour très lointain vous atteindrez et même dépasserez cette vitesse, il n'est pas réaliste de l'envisager pour demain car vous n'avez même pas un début d'hypothèse techniquement applicable à court ou moyen terme, sur la possibilité de construire concrètement des vaisseaux aussi rapides. De plus l'homme n'est pas une machine biologique conçue pour voyager longtemps dans l'espace.

Donc vos "cerveaux scientifiques" ont imaginé de créer par manipulations génétiques une race nouvelle d'hommes adaptés à ces voyages.

Cela implique deux choses :

1) Les gens comme vous sont condamnés à rester ici.

2) Si l'espace est colonisé ce ne sera pas par des hommes, mais par, ce que personnellement je suis tenté d'appeler des monstres.

Vos cerveaux sont de nouveaux Franckeinstein, qui hélas ont aujourd'hui la possibilité de réaliser ces "super-hommes" ! Quand je vous dis que le bordel actuel n'est rien par rapport à celui du futur, que l'on vous concocte dès à présent dans les cabinets ministériels et les laboratoires !

 

Sur la difficulté des voyages interstellaires, qui dureront des centaines d'années .

L'odyssée des colons de l'espace :

http://www.sciencesetavenir.com/articles/p662/a9585.html

http://www.sciencesetavenir.com/comprendre/page62.html

Seconde utopie :

Le " Terra - forming "

 

 

L'idée est de transformer un corps céleste du système solaire, pour en faire une seconde terre.

En théorie c'est possible sur Mars, et grâce à la sonde spatiale Mars Odyssey, dôtée d'instruments hautement sophistiqués qui a été placée en orbite fin octobre 2001, vous savez déjà qu'il y a suffisamment d'eau pour y créer un océan, et saurez bientôt à quoi vous en tenir sur la présence de la vie qui y a existé.

C'est ans doute impossible sur la lune, et des conditions meilleures existeraient peut-être sur l'un des satellites de Jupiter, ce mini-soleil avorté pour cause de masse insuffisante.

Nous savons en effet que certaines roches contiennent de l'oxygène, qu'il y a de l'eau dans la calotte polaire de Mars, et peut-être aussi dans le sous-sol lunaire. Donc sur Mars - et peut-être ailleurs - avec ces matériaux vous pourriez créer une atmosphère respirable, qui par effet de serre, réchaufferait la température actuellement très basse, tout en faisant retourner l'eau de la calotte polaire à l'état liquide. Vous pourriez aussi ensemencer la vie sous de formes de bactéries, d'algues, de lichens, de plantes etc, en vue d'entretenir cette atmosphère et de créer des sols. Vous disposez donc des éléments de base : l'eau et l'oxygène, pour rendre un corps céleste habitable par l'homme. "Il ne vous reste donc plus" - si l'on peut dire - qu'à inventer les techniques nécessaires et à les mettre en œuvre.

Il s'agit d'une Utopie, car en dehors de toute question de coût, il vous faudrait quelques centaines, à quelques milliers d'années, pour réussir une telle entreprise. 

Du reste, comment envisager de transporter, rapidement et aussi loin, 6 milliards d'humains, ou même 1 million ? Cette idée est irréaliste aujourd'hui, et le sera sans doute pour toujours. Vous pourriez tout au plus sauver quelques spécimens, et refaire l'histoire de l'Arche de Noé.

( * Nota : une Utopie est un projet - de société notamment - idéaliste et irréaliste, nous sommes donc exactement dans ce cas.)

De surcroît s'il ne se guérit pas de ses propres erreurs, s'il ne réforme pas ses comportements erronés, l'Homme retrouvera nécessairement les mêmes problèmes partout où il ira dans l'Univers.

Étant l'auteur de ses problèmes, ceux-ci ne peuvent en effet que suivre l'Homme où qu'il aille, fut-ce aux confins du Cosmos et dans 100.000 ans. Vous devez guérir la cause de votre processus d'autodestruction, sans quoi tôt ou tard cette destruction aura lieu, sur terre ou ailleurs.

Il vous est donc impossible dans un avenir proche de trouver une planète habitable immédiatement, dans un rayon de quelques années de voyage - proximité nécessaire au transfert de votre population - ou d'en créer une. Vous êtes condamnés à vous gérer vous-mêmes, et à protéger la terre si vous voulez vivre. Vous n'avez pas d'autres choix : toute autre idée n'est que rêverie, et fuite en avant.
 
 
QUELLES CONCLUSIONS POUVEZ VOUS TIRER DE CES FAITS ?
En un mot, votre civilisation actuelle ignore sa raison d'être : développer en vous le sens du Divin, sauver la vie et assurer le bonheur et la santé des habitants de votre unique planète, non seulement les hommes, mais aussi toutes les créatures qui la peuplent ; ce dernier point étant tout aussi essentiel que le premier .

La Science n'est pas à rejeter bien au contraire - car le retour en arrière n'est ni possible ni souhaitable - mais seule elle échouera demain, comme elle échoue aujourd'hui. Les religions dominantes actuelles en Occident n'ont pas de réponses à ces questions vitales. La pensée matérialiste est une impasse. Les scientifiques et vous-mêmes devez donc prendre conscience du rôle spirituel de la Science, ainsi ses moyens pourront être utilisés pour votre bien.

En fait, le cœur du problème actuel est la Foi :

" Nous devons bien comprendre que toutes les choses sont œuvre du Grand-Esprit. Nous devons savoir qu'il est en toutes choses : dans les arbres, les herbes, les rivières, les montagnes, et tous les quadrupèdes et les peuples ailés ; et, ce qui est encore plus important, nous devons comprendre qu'Il est aussi au-delà de toutes ces choses et de tous ces êtres. Quand nous aurons compris tout cela profondément dans nos cœurs, nous craindrons, aimerons et connaîtront le Grand-Esprit ; alors nous nous efforcerons d'être, d'agir et de vivre comme Il le veut "

(Héhaka sapa, Décembre 1947, Manderson S.D.)

Vous êtes donc dans l'obligation urgente d'inventer un nouvelle civilisation qui intègre connaissances scientifiques et spiritualité, qui restaure l'harmonie de l'Homme et du Cosmos.

Cela doit passer par une compréhension juste de ce que vous êtes au sein de cet Univers, de ce que sont la Matière et l'Esprit, la Vie et la mort, car seule cette connaissance vous permettra de survivre. 

  La suite en cliquant sur ce logo

Les humains demain ?

 

Découvrez le challenge de ce site et son Mouvement

ça vient pas de lui...

On lui a dit tout ce que vous deviez faire

 

  

© Textes - Ampewi Nunpa

 Participez ! 

 

Updated september 13, 2005